AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Fahrenheit 451 (1953)

par Ray Bradbury

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
43,67885922 (4.02)1 / 1317
"Appel à tous les limiers-robots: recherchez cet homme. Nom: Montag. Signes particuliers: Refuse le bonheur obligatoire et rêve d'un monde perdu où la littérature ne serait pas bannie.Cet ancien pompier est un dangereux criminel: au lieu de brûler les livres, il les lit." [Source : 4e de couv.]… (plus d'informations)
Récemment ajouté parAlleghenyCounty, jplumey, DeniseDorminy, TamaraLG, Emma.June.Lyon, fidgetyfern, ridan, Scathach42, bibliothèque privée, dsmbrluv
Bibliothèques historiquesCarson McCullers
  1. 963
    1984 par George Orwell (readafew, Booksloth, rosylibrarian, moietmoi, haraldo, BookshelfMonstrosity)
    readafew: Both books are about keeping the people in control and ignorant.
    BookshelfMonstrosity: A man's romance-inspired defiance of menacing, repressive governments in bleak futures are the themes of these compelling novels. Control of language and monitors that both broadcast to and spy on people are key motifs. Both are dramatic, haunting, and thought-provoking.… (plus d'informations)
  2. 712
    Le Meilleur des mondes par Aldous Huxley (phoenix7g, meggyweg, Babou_wk, haraldo)
    Babou_wk: Contre-utopie, société future où l'unique but de la vie est le bonheur. Toute pratique requérant de la réflexion est bannie.
  3. 284
    Le Passeur par Lois Lowry (thekoolaidmom)
  4. 231
    Abattoir 5 par Kurt Vonnegut (Smiler69)
  5. 243
    La servante écarlate par Margaret Atwood (ateolf)
  6. 222
    Chroniques martiennes par Ray Bradbury (jpers36, moietmoi)
  7. 172
    Match to Flame: The Fictional Paths to Fahrenheit 451 par Ray Bradbury (grizzly.anderson)
    grizzly.anderson: A great study of how Bradbury came to write Fahrenheit 451 as a progress through his own short stories, letters and drafts. A similar collection of stories but without some of the other material is also available as "A Pleasure To Burn"
  8. 153
    Un cantique pour Leibowitz par Walter M. Miller Jr. (goodiegoodie, kristenn)
  9. 72
    Le Pays d'octobre par Ray Bradbury (Booksloth)
  10. 72
    A Gift upon the Shore par M. K. Wren (lquilter)
    lquilter: "A Gift Upon the Shore" is a post-apocalyptic world; some people seek to preserve books and knowledge, but they are seen as a danger to others. Beautifully written.
  11. 40
    La foire des ténèbres par Ray Bradbury (Morteana)
  12. 95
    La Planète des singes par Pierre Boulle (allenmichie)
  13. 52
    The Medium is the Massage: An Inventory of Effects par Marshall McLuhan (bertilak)
  14. 30
    The Fireman par Joe Hill (sturlington)
  15. 20
    Une trop bruyante solitude par Bohumil Hrabal (edwinbcn)
  16. 53
    Histoire universelle de la destruction des livres : Des tablettes sumériennes à la guerre d'Irak par Fernando Báez (bertilak)
  17. 75
    Le dernier homme par Margaret Atwood (andja)
  18. 53
    Interface par M. T. Anderson (jlynno84)
  19. 10
    Shadowlife par Martin Grzimek (spiphany)
  20. 10
    The Acolyte par Nick Cutter (ShelfMonkey)

(voir toutes les recommandations de 28)

1950s (1)
Read (40)
Satire (149)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (795)  Espagnol (21)  Italien (12)  Français (6)  Finnois (5)  Allemand (5)  Catalan (3)  Néerlandais (2)  Suédois (2)  Vietnamien (1)  Hébreu (1)  Grec (1)  Portugais (1)  Toutes les langues (855)
Affichage de 1-5 de 6 (suivant | tout afficher)
> Par Momes.net : Résumé détaillé de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
01/09/2017 ... En 1953, Fahrenheit 451, est devenu depuis un classique de la science-fiction, l'une des visions les plus effroyables de l'avenir. Dans cette première adaptation autorisée en bande dessinée, réalisée en étroite collaboration avec Ray Bradbury, Tim Hamilton a su créer une œuvre d'art véritablement saisissante. La prise de conscience par le héros des méthodes d'un gouvernement violemment obscurantiste s'y accompagne de la découverte de l'importance de la lecture en tant que liberté individuelle ...

> Par Laura Boudoux (Elle) : 21 livres à lire au moins une fois dans votre vie
11 déc. 2018 - Dans un monde futur, la lecture a été interdite à tous. Montag, un pompier de la brigade 451 est chargé de brûler tous les livres qu’il croise sur son chemin. Jusqu’au jour où il en sauve un des flammes avant de se plonger dedans. Le pompier va alors entamer une lutte contre le système totalitaire pour répandre la culture, le sens critique et la capacité de réflexion.

> Par Frédérique (Fnac) : Les 20 livres à lire dans sa vie
12/02/2016 - Pour se rappeler que les livres ont le pouvoir
Fahrenheit 451, c’est un peu plus de 230° Celsius, la température à laquelle le papier prend feu. Il est souvent question de feu et de flammes dans cette dystopie où l’on brûle les livres (et même parfois leurs lecteurs). Car les livres, et toute pensée critique allant avec, sont bannis de la société, sous la surveillance des pompiers et des chiens de garde électroniques. Pourtant, quelques marginaux résistent...

> Fahrenheit 451 de Ray Bradbury « Hommes-livres, hommes libres »
Se reporter à l'article de Pierre MONETTE
In: Monette, P. (2005). Fahrenheit 451 de Ray Bradbury : hommes-livres, hommes libres. Entre les lignes, 1 (3), pp. 50–51… ; (en ligne),
URL : https://id.erudit.org/iderudit/10684ac
  Joop-le-philosophe | Dec 2, 2018 |
Publié en 1953. Dans un monde dystopique et futuriste, Montag est pompier. Sa tâche est d’incendier les maisons qui contiennent des livres, objets subversifs qui vont à l’encontre de la pensée unique distillée à longueur de journée par les murs transformés en écrans. Une œuvre étonnante, avant-gardiste, qui parle de dictature de l’esprit, de liberté de pensée, d’indépendance intellectuelle et de savoirs à sauvegarder. Un texte toujours d’actualité. ( )
  Steph. | Dec 23, 2017 |
Autant de critiques déjà faites, je ne peux qu'enfoncer une porte ouverte... J'ai adoré ce bouquin tant sur la forme que sur le fond.

Sur la forme, ce n'est qu'un style très américain qui va droit au but (OMG que c'est caricatural ce que je dis : la plus absconse de mes lectures est américaine, i.e. Faulkner, ceci dit ce n'est pas de la même époque...), je l'ai trouvée moins naïve que dans les Chroniques martiennes écrites quelques années plus tôt où j'avais carrément l'impression que certains personnages tenaient plutôt du demeuré.

Sur le fond, j'adore parce que ce qu'il nous raconte reste tout à fait actuel malgré le fait que ça a été écrit il y a plus de 60 ans. Le rapport à la lecture, aux connaissances, la superficialité des rapports sociaux, la Real TV, les médias qui s'adaptent à leurs consommateurs tels une bannière publicitaire Google, etc. Ce n'est plus de la science-fiction mais un exercice réussi de futurologie. Je suppose que c'est comme ça qu'un roman de SF devient un classique.

Un bémol cependant sur cette aversion de la technologie (sur la fin du bouquin), ce néo-luddisme qui me crispe, là pour le coup, je le trouve trop catégorique et caricatural le Bradbury. ( )
  Chassegnouf | Jan 4, 2014 |
Mercy ne cracherait pas sur quelques jours de vacances.Après avoir passé les derniers mois à tenter d'échapper aux griffes de la Reine des Vampires, elle découvre que le grimoire des faes est tombé dans de très mauvaises mains : les secrets qu'il renferme sont sur le point d'être révélés. Ce qui n'est pas du goût de tout le monde. Non contente de devoir régler cette crise majeure, Mercy a des problèmes personnels : sa maison a brûlé, son ami Samuel file un très mauvais coton et on lui reproche les dissensions apparues au sein de la meute.Elle va devoir faire preuve de la plus grande diplomatie... pas facile quand on est sous pression !
  vdb | Jan 9, 2012 |
Fahrenheit 451 a acquis le statut de "classique" de la littérature, et c'est toujours difficile d'écrire sur un livre ayant une telle notoriété : on s'attend forcément à quelque chose d'un peu différent. En l'occurrence et pour commencer, en dépit de ce qu'on entend dire et de ce qu'on peut lire dans une préface écrite ultérieurement par Bradbury, ce n'est pas un livre sur la censure. C'est un livre sur l'abrutissement des masses et en particulier sur la stupidité générale engendrée par la télévision. Et s'il y a bien une chose indéniable, c'est que Bradbury a parfaitement cerné, cinquante ans avant, le paysage télévisuel dominant contemporain.

Dans cette ville du futur, on brûle les livres parce que les livres font réfléchir, ce qui est contraire à l'idée générale que l'on se fait du bonheur. Mais ce qui est bancal dans cette histoire, c'est qu'on ne sait que peu de choses sur l'environnement extérieur (si ce n'est que la guerre gronde) et c'est un peu difficile à croire, finalement, qu'il puisse ne plus y avoir un seul exemplaire au monde de tel ou tel ouvrage. Il suffit de jouer quelques instants avec LibraryThing pour constater la formidable capacité de dispersion d'un livre. À moins d'admettre que le régime totalitaire décrit dans le roman soit d'échelle planétaire (ce qui ne semble pas être le cas puisqu'il y a un ennemi avec qui faire la guerre), c'est difficile d'imaginer que la perte des livres dans cette ville soit à ce point irrémédiable pour l'humanité, et le propos s'en trouve affaibli.

Un problème néanmoins compensé par les idées superbes qui accompagnent le récit (le Limier, la Salamandre, les coccinelles, les hommes-livres, etc.) et un texte superbement ciselé, au style poétique, et dont il faut saluer la très jolie traduction de Jacques Chambon (une traduction révisée datant de 1995). Les métaphores abondent, le rythme est soigné et chaque mot semble pesé. Un vrai plaisir. (J'ai été surpris, en fait, de constater à plusieurs reprises comme les textes de SF de Serge Brussolo ressemblent à ce Fahrenheit 451, que ce soit dans la forme ou dans le fond.)

Mon édition (Denoël Présence du Futur, 1999) comporte un intéressant dossier comportant notamment deux nouvelles et deux préfaces de Bradbury liées au roman, ainsi qu'un ensemble de pistes de lecture destinées à l'enseignement. ( )
1 voter Fayries | Jul 22, 2010 |
Affichage de 1-5 de 6 (suivant | tout afficher)
Classique parmi les classiques, Fahrenheit 451 est à la SF ce que le Dracula de Stocker est au fantastique. Cette œuvre est une contre-utopie à la mesure du Meilleur des mondes de Huxley ou à 1984 de Orwell. C’est dire…
 
This intriguing idea might well serve as a foundation on which to build a worst of all possible worlds. And to a certain extent it does not seem implausible. Unfortunately, Bradbury goes little further than his basic hypothesis. The rest of the equation is jerry-built.
ajouté par Shortride | modifierThe New York Times Book Review, J. Francis McComas (payer le site) (Nov 8, 1953)
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (66 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Bradbury, Rayauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Aguilar, Julia OsunaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Aldiss, Brian W.Avant-proposauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Škvorecký, JosefTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Brick, ScottNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Buddingh', CeesTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Chambon, JacquesTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Crespo, AlfredoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
D'Achille, GinoArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Diamond, DonnaArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Emmerová, JarmilaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Güttinger, FritzTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hoye, StephenNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hurt, ChristopherNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kayalıoğlu, KorkutTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kayalıoğlu, ZerrinTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Keyser, GawieAvant-proposauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Knipel, CidTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Lippi, GiuseppeTraduttoreauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Monicelli, GiorgioTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Moorcock, MichaelIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Mugnaini, Joseph A.Artiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Nordin, SivTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pennington, BruceArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pepper, BobArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Prichard, MichaelNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Robbins, TimNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Robillot, HenriTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Stangl, KatrinIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Veikat, MarjuToimetaja.auteur secondairequelques éditionsconfirmé
Weber, SamIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
أحمد خالد توفيقTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
FAHRENHEIT 451 : température à laquelle le papier s'enflamme et se consume.
"Si l'on vous donne du papier réglé, écrivez de l'autre côté."
Juan Ramon Jimenez
Dédicace
Celui-ci est dédié avec reconnaissance à Don Congdon
Premiers mots
Le plaisir d'incendier!

Quel plaisir extraordinaire c'était de voir les choses se faire dévorer, de les voir noircir et se transformer.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
It doesn't matter what you do, he said, so long as you change something from the way it was before you touched it into something that's like you after you take your hands away.
But that's the wonderful things about man; he never gets so discouraged or disgusted that he gives up doing it all over again, because he knows very well it is important and worth the doing.
But remember that the Captain belongs to the most dangerous enemy of truth and freedom, the solid unmoving cattle of the majority. Oh, God, the terrible tyranny of the majority.
I'm afraid of children my own age. they kill each other. Did it always use to be that way? My uncle says no. Six of my firends have been shot in the last year alone. Ten of them died in car wrecks. I'm afraid of them and they don't like me because I'm afraid. My uncle says his grandfather remembered when children didn't kill each other. But that was a long time ago when they had things different. They believed in responsibility, my uncle says. Do you know, I'm responsible. I was spanked when I needed it, years ago. And I do all the shopping and housecleaning by hand.
The same infinite detail and awareness could be projected through the radios and televisors, but are not. No, no, it's not books at all you're looking for! Take it where you can find it, in old phonograph records, old motion pictures, and in old friends; look for it in nature and look for it in yourself. Books were only one type of receptacle where we stored a lot of things we were afraid we might forget. There is nothing magical in them at all. The magic is only in what books say, how they stitched the patches of the universe together into one garment for us. Of course you couldn't know this, of course you still can't understand what I mean when I say all this.
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
This is the original novel by Ray Bradbury, not the 1966 film directed by François Truffaut or any other adaptation.
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
DDC/MDS canonique
"Appel à tous les limiers-robots: recherchez cet homme. Nom: Montag. Signes particuliers: Refuse le bonheur obligatoire et rêve d'un monde perdu où la littérature ne serait pas bannie.Cet ancien pompier est un dangereux criminel: au lieu de brûler les livres, il les lit." [Source : 4e de couv.]

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Vos raccourcis

Couvertures populaires

Évaluation

Moyenne: (4.02)
0.5 17
1 111
1.5 44
2 535
2.5 132
3 2196
3.5 538
4 4699
4.5 558
5 4266

Tantor Media

Une édition de ce livre a été publiée par Tantor Media.

» Page d'information de la maison d''édition

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 155,502,753 livres! | Barre supérieure: Toujours visible