AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Rebecca (1938)

par Daphne du Maurier

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
17,341525217 (4.22)3 / 1611
With these words, the reader is ushered into an isolated gray stone mansion on the windswept Cornish coast, as the second Mrs. Maxim de Winter recalls the chilling events that transpired as she began her new life as the young bride of a husband she barely knew. For in every corner of every room were phantoms of a time dead but not forgotten - a past devotedly preserved by the sinister housekeeper, Mrs. Danvers: a suite immaculate and untouched, clothing laid out and ready to be worn, but not by any of the great house's current occupants. With an eerie presentiment of evil tightening her heart, the second Mrs. de Winter walked in the shadow of her mysterious predecessor, determined to uncover the darkest secrets and shattering truths about Maxim's first wife - the late and hauntingly beautiful Rebecca.… (plus d'informations)
Récemment ajouté parhhenline, katethegreat44, queenphoria, LadyLudovica, supahswank, Clare_L, bibliothèque privée, jabarclay, ab72, Colleen85
Bibliothèques historiquesAstrid Lindgren, Carl Sandburg
  1. 366
    Jane Eyre par Charlotte Brontë (chrisharpe, fannyprice, ladybug74, HollyMS, lottpoet)
    chrisharpe: There are some similarities between these two books: a young woman marries an older widower and moves to his mansion, where the marriage is challenged by the unearthly presence of the first wife.
    fannyprice: These two books reminded me a lot of each other but Rebecca was more modern and somewhat less preachy.
    HollyMS: Since Rebecca was published, observers have noticed that it has parallels to Jane Eyre. Both are dark stories about young women who marry wealthy Englishmen.
    lottpoet: I can see the bones of Jane Eyre in Rebecca
  2. 212
    Ma cousine Rachel par Daphne Du Maurier (HollyMS, EllieH)
    HollyMS: Daphne Du Maurier's My Cousin Rachel has a similar theme as Rebecca.
  3. 131
    l'auberge de la Jamaïque par Daphne Du Maurier (katie4098)
  4. 143
    Le treizième conte par Diane Setterfield (citygirl)
  5. 100
    La dame en blanc par Wilkie Collins (starfishian)
  6. 90
    Le Secret de Lady Audley par Mary Elizabeth Braddon (kiwiflowa, lahochstetler)
  7. 91
    Le bouc émissaire par Daphne Du Maurier (lois1)
  8. 70
    Lorna Doone par R. D. Blackmore (Sylak)
    Sylak: Another saga set against a hauntingly beautiful landscape - but this time its in Exmoor.
  9. 82
    Nous avons toujours vécu au château par Shirley Jackson (teelgee)
  10. 50
    Thornyhold par Mary Stewart (whymaggiemay)
    whymaggiemay: Although I believe that du Maurier was the better writer, Thornyhold and many others by Mary Stewart give the same suspenseful feeling.
  11. 51
    Don't Look Now par Daphne Du Maurier (Z-Ryan, cometahalley)
  12. 51
    Le jardin des secrets par Kate Morton (DaraBrooke)
  13. 84
    La Châtelaine de Mont-Mellyn par Victoria Holt (kraaivrouw, FutureMrsJoshGroban, Headinherbooks_27)
  14. 30
    Freedom and Necessity par Steven Brust (bjappleg8)
    bjappleg8: first person narrative; ambiguous supernatural elements; slow unravelling of a mystery in a historical British setting
  15. 30
    Nine Coaches Waiting par Mary Stewart (Headinherbooks_27)
  16. 20
    Vera par Elizabeth von Arnim (bell7)
  17. 42
    A Sucessora par Carolina Nabuco (HollyMS, Utilisateur anonyme)
    HollyMS: When Rebecca came out, there were accusations that Daphne du Maurier had plagiarized A sucessora (The Sucessor) by Brazilian author Carolina Nabuco. Read it and decide for yourself.
  18. 10
    Bal masque par Elia Barceló (spiphany)
  19. 10
    Yes, My Darling Daughter par Margaret Leroy (WildMaggie)
  20. 10
    La voce della pietra par Silvio Raffo (Lapsus_Linguae)
    Lapsus_Linguae: Another Gothic story with an old mansion and a ghost of the beautiful previous mistress.

(voir toutes les recommandations de 35)

To Read (91)
My TBR (3)
1930s (5)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (506)  Espagnol (5)  Français (4)  Italien (3)  Allemand (3)  Suédois (2)  Norvégien (1)  Portugais (Portugal) (1)  Toutes les langues (525)
4 sur 4
> Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ? Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman - popularisé par le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine - dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un récit d'une étrange rivalité entre une vivante - la nouvelle madame de Winter - et le fantôme d'une défunte, qui hante Maximilien, exerçant sur lui une psychose, dont un analyste aurait bien du mal à dessiner les contours avec certitude. Du grand art que l'écriture de Daphné du Maurier, qui signe là un véritable chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois. --Pierre Guillaume, Amazon.fr

> Cette nouvelle traduction retranscrit remarquablement les atmosphères nimbées de mystère et l'ambiguïté – si chère à Hitchcock – des personnages, qu'ils soient morts ou vifs. --Marine de Tilly, Le Point

> Rebecca est un de ces romans qui hantent un esprit toute une vie. --Olivia Mauriac, Figaro Madame

> Une excellente traduction qui permet de redécouvrir ce roman indémodable et subtil. --Olivia de Lamberterie, Elle

> Immortalisée au cinéma par Alfred Hitchcock, l’étrange rivalité à Manderley, superbe demeure anglaise, entre la nouvelle Madame de Winter et le fantôme de Rebecca, la première épouse défunte de Maximilien de Winter, entraîne le lecteur à la découverte d'inquiétantes réalités sans quitter le domaine familier de la vie quotidienne. Une écriture puissante, profonde et captivante --Le Livre de Poche

> Tout le talent de Daphné Du Maurier se déploie dans ce livre. Elle a su rendre l’atmosphère oppressante et mystérieuse et nous tenir en haleine jusqu’au coup de théâtre final. --Sylvie Rano, Librairie Plein Ciel à Thionville (57)

> Par Baptiste Liger (L'Express) : 3 raisons de redécouvrir Rebecca, par Daphné Du Maurier
21/03/2015 Rebecca retrouve aujourd'hui, grâce à la nouvelle traduction d'Anouk Neuhoff, toutes les ambiguïtés psychanalytiques et sexuelles des personnages, quelque peu gommées dans la première version française.
Trois raisons de redécouvrir Rebecca
1. Un chef-d'oeuvre du thriller britannique
2. Une nouvelle traduction de qualité
3. Une atmosphère toujours aussi vénéneuse
  Joop-le-philosophe | Dec 17, 2018 |
Rébecca demeure un classique. Écrit à la première personne, l’héroïne, dont nous ne saurons jamais le prénom, tombe amoureuse et épouse un homme plus âgé, veuf depuis peu, l’ex-madame De Winter étant décédée dans des circonstances nébuleuses. C’est l’époque des années 20-30, dans une Angleterre un peu empesée, où nous retrouvons la narratrice. Atmosphère troublante, personnages hors du commun, la gouvernante nous donne des frissons, Daphné Du Maurier sous l’apparence d’un petit roman à l’eau de rose offre un roman percutant. Hitchcock ne s’y était pas trompé et l’adapta au grand écran avec Joan Fontaine et Laurence Olivier. ( )
  writerlibrarian | Apr 5, 2013 |
Un des romans de ma jeunesse, de la frustration d'une jeune mariée modeste plongée dans une monde loin de sa classe, à un polars prenant. ( )
  MbuTseTseFly | Jan 20, 2008 |
Fascinant. J'ai beaucoup aimé, et suis rentrée dans l'ambiance du livre très vite. On est pris dans les descriptions du domaine, de l'ambiance de cette maison, de cette "héroïne" - dont on ignorera jusqu'au bout le prénom, c'est assez frappant, surtout face à la répétition de celui de Rebecca. Et Rebecca justement, personnage qui réussit l'exploit d'imposer sa présence à chaque instant, alors même qu'elle est morte bien avant le début du livre. ( )
  PandoraBlack | Jan 16, 2008 |
4 sur 4
"Rebecca is a lowbrow story with a middlebrow finish,” announced The Times Literary Supplement when Daphne du Maurier’s bestselling novel was first issued in 1938. Critic V.S. Pritchett was even more dismissive in his review, announcing that Rebecca "would be here today, gone tomorrow." The novel did generate positive coverage in Good Housekeeping and Ladies Home Journal, but that kind of praise did more harm than good in elite literary circles.... [the] novel has slowly climbed the path from lowbrow to highbrow in the eight decades since its initial publication, and is now more likely encountered on a college syllabus than at a supermarket checkout counter. You will now find Rebecca on the assigned reading lists of classes on gender politics, British fiction, Gothic style and other academic subjects.... Rebecca ranks among the most acute literary explorations of jealousy.... In truth, plot plays only a small part in the lasting success of this novel. The story itself is simple, and even the supposedly surprising twists are often telegraphed long in advance. What sets Rebecca apart from its peers is its author’s mastery of tone and mood, emotion and psychology.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (51 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
du Maurier, Daphneauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Beauman, SallyIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Burnett, VirgilArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Dietsch, J.N.C. vanTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hoffman, H. LawrenceArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kortemeier, S.Concepteur de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Massey, AnnaNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Metcalf, JordanArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Scalero, AlessandraTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Schab, Karin vonÜbersetzerauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Stibolt, HelenTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vasara, HelviTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Est contenu dans

Fait l'objet d'une ré-écriture dans

Fait l'objet d'une suite (ne faisant pas partie de la série) dans

Fait l'objet d'une adaptation dans

Est en version abrégée dans

A été inspiré par

A inspiré

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Dédicace
Premiers mots
J'ai rêvé l'autre nuit que je retournais à Manderley.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
'You see,' she said, snapping the top, and walking down the stairs, 'you are so very different from Rebecca.'
We came to Manderley in early May, arriving, so Maxim said, with the first swallows and the bluebells. It would be the best moment, before the full flush of summer, and in the valley the azaleas would be prodigal of scent and the blood-red rhododendrons in bloom.
Forget it, Mrs. de Winter, forget it, as he has done, thank heaven, and the rest of us. We none of us want to bring back the past, Maxim least of all. And it's up to you, you know, to lead us away from it. Not to take us back there again.
If only there could be an invention that bottled up a memory, like scent. And it never faded, and it never got stale. And then, when one wanted it, the bottle could be uncorked, and it would be like living the moment all over again.
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (1)

With these words, the reader is ushered into an isolated gray stone mansion on the windswept Cornish coast, as the second Mrs. Maxim de Winter recalls the chilling events that transpired as she began her new life as the young bride of a husband she barely knew. For in every corner of every room were phantoms of a time dead but not forgotten - a past devotedly preserved by the sinister housekeeper, Mrs. Danvers: a suite immaculate and untouched, clothing laid out and ready to be worn, but not by any of the great house's current occupants. With an eerie presentiment of evil tightening her heart, the second Mrs. de Winter walked in the shadow of her mysterious predecessor, determined to uncover the darkest secrets and shattering truths about Maxim's first wife - the late and hauntingly beautiful Rebecca.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Dès les premières heures à Manderley, somptueuse demeure de l'ouest de l'Angleterre, le souvenir de celle qu'elle a remplacée s'impose à la jeune femme que vient d'épouser Maxim de Winter.
Rebecca, morte noyée, continue d'exercer sur tous une influence à la limite du morbide. La nouvelle madame de Winter, timide, effacée, inexpérimentée, se débat de son mieux contre l'angoisse qui l'envahit, mais la lutte contre le fantôme de Rebecca est par trop inégale. Daphné Du maurier, dans Rebecca, qui est sans doute le roman le plus caractéristique de son talent, fascine le lecteur et l'entraîne à la découverte d'inquiétantes réalités sans quitter le domaine familier de la vie quotidienne.
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.22)
0.5 2
1 47
1.5 6
2 116
2.5 39
3 583
3.5 163
4 1640
4.5 276
5 2061

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 162,343,959 livres! | Barre supérieure: Toujours visible