AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Station eleven

par Emily St. John Mandel

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
8,370647764 (4.09)1 / 909
La 4e de couverture indique : "Un soir d’hiver à l’Elgin Theatre de Toronto, le célèbre acteur Arthur Leander s’écroule sur scène, en pleine représentation du Roi Lear. Plus rien ne sera jamais comme avant. Dans un monde où la civilisation s’est effondrée, une troupe itinérante d’acteurs et de musiciens parcourt la région du lac Michigan et tente de préserver l’espoir en jouant du Shakespeare et du Beethoven. Ceux qui ont connu l’ancien monde l’évoque avec nostalgie, alors que la nouvelle génération peine à se le représenter. De l’humanité ne subsistent plus que l’art et le souvenir. Peut-être l’essentiel."… (plus d'informations)
  1. 181
    Le dernier homme par Margaret Atwood (JenMDB)
  2. 120
    Le passage par Justin Cronin (RidgewayGirl)
    RidgewayGirl: Both books are inventive dystopian novels of a future after a pandemic collapses civilization.
  3. 121
    Le Temps du déluge par Margaret Atwood (JenMDB)
  4. 90
    Le grand livre par Connie Willis (Rubbah)
    Rubbah: Both amazing books featuring dangerous flu like viruses and how people cope in emergency situations
  5. 92
    La Constellation du Chien par Peter Heller (jmg12)
  6. 70
    Le Fleau par Stephen King (BookshelfMonstrosity)
    BookshelfMonstrosity: An ensemble cast of flu survivors journey across the U.S. and through the remains of civilization to fulfill their fated roles in these novels. The Stand is more graphic and action-packed, with a clear theme of good vs. evil.
  7. 60
    Alas, Babylon par Pat Frank (benjclark)
  8. 115
    Cartographie des nuages par David Mitchell (generalkala)
    generalkala: Similar multi-strand, multi-era novel.
  9. 71
    La Terre demeure par George R. Stewart (dhoyt)
  10. 42
    La servante écarlate par Margaret Atwood (Utilisateur anonyme)
    Utilisateur anonyme: Dystopian North America with a strong female protagonist
  11. 20
    Une affaire de moralité par Barry Unsworth (pitjrw)
    pitjrw: Muses on memory and the role of art specifically drama set respectively in the alien past and the horrific near future.
  12. 10
    Good Morning, Midnight par Lily Brooks-Dalton (nicole_a_davis)
  13. 21
    Gold Fame Citrus par Claire Vaye Watkins (BeckyJG)
  14. 10
    World Made By Hand par James Howard Kunstler (JenMDB)
  15. 10
    The Salt Line par Holly Goddard Jones (rainbowdragon)
    rainbowdragon: Dystopian novel that focuses on the people and their lives.
  16. 00
    The Way We Fall par Megan Crewe (rainbowdragon)
    rainbowdragon: Dystopian series with fast spreading deadly flu viruses.
  17. 00
    The Amateurs par Liz Harmer (LDVoorberg)
    LDVoorberg: Both are dystopia
  18. 00
    Une vie après l'autre: roman traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Caron par Kate Atkinson (sturlington)
    sturlington: These are both interesting contemporary works of speculative fiction that play with time and structure.
  19. 11
    Notre fin sera si douce par Will Mcintosh (Meggle)
  20. 11
    Joueur_1 : Ce qu'il adviendra de nous par Douglas Coupland (Cecilturtle)

(voir toutes les recommandations de 23)

Canada (15)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

» Voir aussi les 909 mentions

Le roman Station Eleven commence comme un roman post-apocalyptique classique, mais heureusement s'en éloigne très vite. Non pas qu'un roman post-apocalyptique ne soit pas intéressant, mais beaucoup ont déjà été écrits et il est difficile d'innover dans ce domaine. L'auteur préfère ici se concentrer une dizaine de personnages ayant en commun d'avoir vécu dans l'entourage d'un acteur qui décède juste avant le début de l'épidémie qui va ravager le monde. Elle dévoile petit à petit la vie de ces personnages, avant, pendant et après la pandémie. Il en résulte une œuvre originale, intéressante, touchante, dans laquelle l'auteur traite de l'art, ses travers avec la vie d'Arthur faite d'excès et souvent très futile, mais également de ce qu'il dévoile de la nature de l'homme. C'est en définitive un très bon roman. ( )
  Patangel | Apr 12, 2021 |
Un acteur célèbre monte sur les planches d'un théâtre bondé et meurt subitement d'une crise de cœur. Une artiste peaufine une bande dessinée depuis plusieurs années. Une troupe de théâtre sillonne le Canada et les États-Unis pour offrir un divertissement aux colonies survivantes d'une grippe ayant tué 98% de la population mondiale. Qu'ont tous ces gens en commun? C'est ce qu'on découvre dans ce roman.

Il est difficile de résumer ce roman complexe, si bien ficelé. À la lecture, on entend presque l'auteure «tricoter» son scénario ponctué de scènes qui peuvent sembler décousues à prime abord, mais qui au fil des pages, s’emboîtent pour former une trame captivante.

L'intrigue est lente: il ne s'agit pas d'un roman post-apocalyptique où le déclin de l'humanité nous plonge dans l'angoisse, la violence ou la mort. Cette dimension, habituellement au cœur de ce type de littérature, a été presque évacuée. Le roman porte davantage sur les relations humaines, l'amour, l'amitié, le deuil, le temps qui passe, etc. Les chapitres nous font voyager entre le «monde d'avant» et celui «d'après» où une pandémie de grippe mortelle a eu raison de la société telle qu'on la connait. Les personnages sont crédibles et on découvre peu à peu ce qui les anime et ce qu'ils ont en commun.

Une lecture à recommander. ( )
  Mimilly40 | Jul 22, 2020 |
2 sur 2
Station Eleven is not so much about apocalypse as about memory and loss, nostalgia and yearning; the effort of art to deepen our fleeting impressions of the world and bolster our solitude. Mandel evokes the weary feeling of life slipping away, for Arthur as an individual and then writ large upon the entire world.
ajouté par zhejw | modifierThe Guardian, Justine Jordan (Sep 25, 2014)
 
Survival may indeed be insufficient, but does it follow that our love of art can save us? If “Station Eleven” reveals little insight into the effects of extreme terror and misery on humanity, it offers comfort and hope to those who believe, or want to believe, that doomsday can be survived, that in spite of everything people will remain good at heart, and that when they start building a new world they will want what was best about the old.
ajouté par zhejw | modifierNew York Times, Sigrid Nunez (Sep 12, 2014)
 
Mandel’s solid writing and magnetic narrative make for a strong combination in what should be a breakout novel.
ajouté par sturlington | modifierKirkus Reviews (Jun 17, 2014)
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (11 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Emily St. John Mandelauteur(e) principal(e)toutes les éditionscalculé
Chergé, Gérard deTraductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hawkins, JackNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kellner, StephanieNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kuhn, WibkeTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Potter, KirstenNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Weintraub, AbbyConcepteur de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Appartient à la série éditoriale

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Le côté lumineux de la planète s'enfonce dans les ténèbres
Et les villes s'endorment, chacune à son heure
Et pour moi, aujourd'hui comme alors, c'en est trop.
Le monde est trop présent.

Czeslaw Milosz
Dédicace
En mémoire d'Emilie Jacobson
Premiers mots
Le roi se tenait, à la dérive, dans une flaque de lumière bleue.
Citations
Les notions de Jeevan sur la façon de se préparer aux catastrophes étaient entièrement basées sur des films d’action, et il en avait vu beaucoup.
Il avait toujours existé une infrastructure, à la fois massive et délicate, de gens qui travaillaient tout autour de nous, dans l’indifférence générale – et quand ces gens cessent d’aller travailler, le système tout entier se trouve paralysé.
J’ai connu la fin de l’électricité, se dit Clark
Nous avons parcouru un long chemin ensemble et ton amitié représentait tout pour moi. Ce fut très dur, mais nous avons connu des moments de beauté. Tout se termine. Je n’ai pas peur.
Il larguerait tout ce qu’il lui serait possible de balancer par-dessus bord – ce fardeau d’argent et de biens matériels – et deviendrait ainsi un homme plus léger.
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (1)

La 4e de couverture indique : "Un soir d’hiver à l’Elgin Theatre de Toronto, le célèbre acteur Arthur Leander s’écroule sur scène, en pleine représentation du Roi Lear. Plus rien ne sera jamais comme avant. Dans un monde où la civilisation s’est effondrée, une troupe itinérante d’acteurs et de musiciens parcourt la région du lac Michigan et tente de préserver l’espoir en jouant du Shakespeare et du Beethoven. Ceux qui ont connu l’ancien monde l’évoque avec nostalgie, alors que la nouvelle génération peine à se le représenter. De l’humanité ne subsistent plus que l’art et le souvenir. Peut-être l’essentiel."

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Auteur LibraryThing

Emily St. John Mandel est un(e) auteur LibraryThing, c'est-à-dire un(e) auteur qui catalogue sa bibliothèque personnelle sur LibraryThing.

page du profil | page de l'auteur(e)

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.09)
0.5
1 20
1.5 4
2 82
2.5 29
3 427
3.5 160
4 1235
4.5 258
5 949

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 164,447,861 livres! | Barre supérieure: Toujours visible