AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Le Rouge et le Noir (1830)

par Stendhal

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
8,626121788 (3.86)1 / 304
Extrait: ...su que la Russie, etc. Julien apprit, d'un des complaisants, qu'il n'y avait pas encore six mois que Mme de La Mole avait recompense une assiduite de plus de vingt annees en faisant prefet le pauvre baron Le Bourguignon, sous-prefet depuis la Restauration. Ce grand evenement avait retrempe le zele de tous ces messieurs, ils se seraient faches de bien peu de chose auparavant, ils ne se facherent plus de rien. Rarement le manque d'egards etait direct mais Julien avait deja surpris a table deux ou trois petits dialogues brefs, entre le marquis et sa femme, cruels pour ceux qui etaient places aupres d'eux. Ces nobles personnages ne dissimulaient pas le mepris sincere pour tout ce qui n'etait pas issu de gens montant dans les carrosses du roi. Julien observa que le mot croisade etait le seul qui donnat a leur figure l'expression du serieux profond, mele de respect. Le respect ordinaire avait toujours une nuance de complaisance. Au milieu de cette magnificence et de cet ennui, Julien ne s'interessait a rien qu'a M. de La Mole; il l'entendit avec plaisir protester un jour qu'il n'etait pour rien dans l'avancement de ce pauvre Le Bourguignon. C'etait une attention pour la marquise, Julien savait la verite par l'abbe Pirard. Un matin que l'abbe travaillait avec Julien dans la bibliotheque du marquis, a l'eternel proces de Frilair:… (plus d'informations)
  1. 40
    Madame Bovary par Gustave Flaubert (LittleMiho)
  2. 30
    La Chartreuse de Parme par Stendhal (Utilisateur anonyme)
  3. 30
    Illusions perdues par Honoré de Balzac (Eustrabirbeonne)
  4. 10
    Le Père Goriot par Honoré de Balzac (ShaneTierney)
  5. 11
    Les Affinités électives par Johann Wolfgang von Goethe (Jozefus)
    Jozefus: De boeken zijn qua sfeer en thematiek vergelijkbaar. Bovendien verwijst Stendhal rechtstreeks naar Goethe: hoofdstuk I-7 heet "Les Affinités électives" en dat is ook de titel van de Franse vertaling van "Die Wahlverwandtschaften".
  6. 01
    Gatsby le magnifique par F. Scott Fitzgerald (CGlanovsky)
    CGlanovsky: Shady social upstarts rising to prominence in societies dealing with fundamental class upheaval and entertaining romantic aspirations outside their traditional spheres.
Europe (178)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (87)  Français (10)  Espagnol (10)  Néerlandais (3)  Italien (3)  Allemand (2)  Catalan (2)  Portugais (Portugal) (1)  Toutes les langues (118)
Affichage de 1-5 de 10 (suivant | tout afficher)
Fils de charpentier, Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d’une petite ville de province. En secret, il rêve d’une ascension similaire à celle de Napoléon Bonaparte. Julien trouve une place de précepteur dans la maison du maire, Monsieur de Rénal, et noue une relation interdite avec son épouse. Jusqu’au bout, Julien Sorel verra ses ambitions contrecarrées par ses sentiments, qui les conduiront à sa perte. ( )
1 voter rubato | May 5, 2019 |
> Fils de charpentier, Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d’une petite ville de province.
En secret, il nourrit une fascination pour Bonaparte et ses mémoires compilés dans Mémorial de Saint-Hélène de Las Cases.
Il rêve d’une ascension similaire à celle de l’empereur. Julien trouve une place de précepteur dans la maison du maire, Monsieur de Rénal, et noue une relation interdite avec son épouse. Chassé lorsque cette idylle est découverte, il rentre au séminaire de Besançon.
Avant peu, il monte à Paris et devient le secrétaire du Marquis de la Mole, dont il séduira la fille Mathilde.
Jusqu’au bout, Julien Sorel verra son ambition contrecarrée par ses sentiments, qui le conduiront à sa perte.
--Pauline Hamon (Culturebox)

> Au rouge des armes, Julien Sorel préfèrera le noir des ordres. Au cours de son ascension sociale, deux femmes se singularisent, comme pour figurer les deux penchants de son caractère : Madame de Rênal - le rêve, l'aspiration à un bonheur pur et simple - et Mathilde de La Mole - l'énergie, l'action brillante et fébrile. A ces composantes stendhaliennes (conception de la vie qui dépasse la stratégie narrative pour s'étendre à l'existence de l'auteur) correspondent deux facettes stylistiques : la sobriété et la restriction du champ de vision. Dans cette Chronique de 1830, bien avant l'existence du cinéma donc, Stendhal alterne les prises de vue pour concilier réalisme et romantisme. Le Rouge et le Noir, portrait social, est également un roman de l'individualité où le regard des personnages sert de philtre au narrateur et où la cristallisation stendhalienne, cette phase irisée De l'amour, trouve un formidable support dans les champs, contrechamps, plongées et contre-plongées. Cette écriture visuelle ajoute à l'analyse une intelligence psychologique profonde. Inversement, le ton dépouillé permet au romantisme d'éviter le lyrisme abusif et de demeurer ironique envers la société sclérosée de la France de la Restauration.
--Sana Tang-Léopold Wauters

> Par Adrian (Laculturegenerale.com) : Les 150 classiques de la littérature française qu’il faut avoir lus !
07/05/2017 - Personne ne sera étonné de retrouver ce roman abhorré par nombre de collégiens qui se demandent pourquoi on leur en inflige la lecture. Les plus adultes ne sont pas moins nombreux à justifier avec un rictus leur détestation de ce pavé. Le style code civil de l’auteur terrasse. Mais comme disait Stendhal ( à la fin de La Chartreuse de Parme cependant) : « To the happy few. »
  Joop-le-philosophe | Dec 28, 2018 |
Quand ça va pas, ça va pas... ( )
  Nikoz | Aug 3, 2016 |
Le conflit social, en France, au XIXe siècle, constitue le sujet principal de ce roman célèbre. Pour Julien, le personnage principal de cette histoire, le sacerdoce était la seule voie pour gravir l’échelon social, mais seule la séduction pouvait le conduire vers la richesse. Tout comme lui, les élites étaient très conscientes des possibilités de bouleversements sociaux, et des risques d'être assassinées par les classes populaires. Un personnage fortuné et craintif a même déclaré : «Nous payons vingt francs par domestique afin qu’un jour ils ne nous égorgent pas.» (Pg. 103) La richesse, l'arrogance et le snobisme de ces élites, tant civiles que religieuses, demeurent un thème majeur tout au long du livre.

Certes, la séduction et la passion représentent l’intrigue du roman. Mais, il me semble que le lecteur d’aujourd’hui trouverait ces histoires d’amour quelque peu démodées. Par contre, les conflits sociaux, que Stendhal souligne avec justesse, loin d’être un lointain épisode de l’histoire française, demeurent pertinents en regard de ceux de notre époque.

J’ai aimé lire Stendhal en français. Mais soit en français, soit traduit, c’est un roman classique, lequel mérite d’être lu. ( )
  Carlelis | Nov 2, 2015 |
Définitivement un grand classique de la littérature du 19ème siècle. ( )
  Bur | May 13, 2014 |
Affichage de 1-5 de 10 (suivant | tout afficher)
Qua schrijfstijl zou Stendhal maar wat aanrommelen, maar in Het rood en het zwart, nu opnieuw uitgebracht in de Perpetua-reeks, bereikt hij het gewenste effect door inzet van de juiste middelen....
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (123 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Stendhalauteur(e) principal(e)toutes les éditionscalculé
Bair, LowellTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Bergés, ConsueloTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Beyer, HugoDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Botto, MargheritaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Busoni, RafaelloIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Castex, Pierre-GeorgesDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Charles, JoanTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Del Litto, VictorPréfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Evans, BergenIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Fadiman, CliftonIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Gard, RogerDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Gard, RogerTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Heumakers, ArnoldPostfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Johnson, DianeIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Lavagetto, MarioTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Madden, JamesNotesauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Manger, HermienTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Martin, FrankIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Martineau, HenriDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Maugham, W. SomersetDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Mérimée, ProsperIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Moncrieff, C. K. ScottTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pinxteren, Hans vanTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Raffel, BurtonTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Schurig, ArthurTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Shaw, Margaret R. B.Introductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Shaw, Margaret R. B.Traducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Thole, KarelArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Est contenu dans

Contient

Fait l'objet d'une adaptation dans

Possède un guide de référence avec

Contient une étude de

Contient un commentaire de texte de

Contient un guide de lecture pour étudiant

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
[Partie 1]

La vérité, l'âpre vérité

--Danton

[Partie 2]

Elle n'est pas jolie, elle n'a point de rouge.

--Sainte-Beuve
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
To the happy few
Premiers mots
La petite ville de Verrières peut passer pour l'une des plus jolies de la Franche-Comté.
Citations
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Informations provenant du Partage des connaissances néerlandais. Modifiez pour passer à votre langue.
De e-boekversie van Het rood en het zwart bevat vrij veel transscriptiefouten en is niet aangepast aan de spellingswijzigingen van 1996.
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais

Aucun

Extrait: ...su que la Russie, etc. Julien apprit, d'un des complaisants, qu'il n'y avait pas encore six mois que Mme de La Mole avait recompense une assiduite de plus de vingt annees en faisant prefet le pauvre baron Le Bourguignon, sous-prefet depuis la Restauration. Ce grand evenement avait retrempe le zele de tous ces messieurs, ils se seraient faches de bien peu de chose auparavant, ils ne se facherent plus de rien. Rarement le manque d'egards etait direct mais Julien avait deja surpris a table deux ou trois petits dialogues brefs, entre le marquis et sa femme, cruels pour ceux qui etaient places aupres d'eux. Ces nobles personnages ne dissimulaient pas le mepris sincere pour tout ce qui n'etait pas issu de gens montant dans les carrosses du roi. Julien observa que le mot croisade etait le seul qui donnat a leur figure l'expression du serieux profond, mele de respect. Le respect ordinaire avait toujours une nuance de complaisance. Au milieu de cette magnificence et de cet ennui, Julien ne s'interessait a rien qu'a M. de La Mole; il l'entendit avec plaisir protester un jour qu'il n'etait pour rien dans l'avancement de ce pauvre Le Bourguignon. C'etait une attention pour la marquise, Julien savait la verite par l'abbe Pirard. Un matin que l'abbe travaillait avec Julien dans la bibliotheque du marquis, a l'eternel proces de Frilair:

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (3.86)
0.5 2
1 31
1.5 3
2 64
2.5 29
3 239
3.5 67
4 396
4.5 51
5 352

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 174,092,298 livres! | Barre supérieure: Toujours visible