AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Une journée d'Ivan Denissovitch (1962)

par Alexander Solzhenitsyn

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
11,640181453 (4.04)460
One Day in the Life of Ivan Denisovich brilliantly portrays a single day, any day, in the life of a single Russian soldier who was captured by the Germans in 1945 and who managed to escape a few days later. Along with millions of others, this soldier was charged with some sort of political crime, and since it was easier to confess than deny it and die, Ivan Denisovich "confessed" to "high treason" and received a sentence of 10 years in a Siberian labor camp.… (plus d'informations)
  1. 70
    L'Archipel du Goulag, tome 1 : L'Arrestation, 1918-1956 par Aleksandr Solzhenitsyn (editfish)
    editfish: A novella exploring a typical day in the life of a 'slogger' in one of Stalin's prison (Destructive Labor) camps.
  2. 50
    Le Zéro et l'infini par Arthur Koestler (BGP, chrisharpe)
  3. 40
    Vie et destin par Vasily Grossman (chrisharpe)
  4. 30
    Récits de la Kolyma par Varlam Shalamov (Eustrabirbeonne)
  5. 20
    Forest of the Gods par Balys Sruoga (satanburger)
    satanburger: the account of a man from the lithuanian intelligentsia who was imprisoned in a concentration camp by the nazis and kept there by the soviets. very dark humour.
  6. 20
    Si c'est un homme par Primo Levi (Eustrabirbeonne)
  7. 11
    Se Questo E'un Uomo La Tregua par Primo Levi (hazzabamboo)
    hazzabamboo: Levi's memoir of Auschwitz is more 'literary', longer and bleaker, but both are gripping and extremely well written.
  8. 00
    The Day Will Pass Away: The Diary of a Gulag Prison Guard: 1935-1936 par Ivan Chistyakov (meggyweg)
  9. 00
    Without You, There Is No Us: My Time with the Sons of North Korea's Elite par Suki Kim (bks1953)
  10. 00
    Prisoner without a Name, Cell without a Number par Jacobo Timerman (eromsted)
Read (57)
Europe (144)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 460 mentions

Anglais (169)  Espagnol (3)  Français (2)  Hongrois (1)  Suédois (1)  Néerlandais (1)  Allemand (1)  Danois (1)  Catalan (1)  Toutes les langues (180)
2 sur 2
> Par Flora (EdiLivre.com) : A la découverte de la littérature russe
22 avr. 2017 ... Ce roman poignant dépeint les conditions de vie dans un Goulag au début des années 50. Soljenitsyne commence ce roman alors qu'il est lui-même prisonnier dans un camp. Cette œuvre en partie censurée jusqu'en 1973 est également une part de l'Histoire russe que personne ne doit oublier. Un témoignage à lire de toute urgence !

> Par Laurent Ottavi (LeFigaro.fr) : «Relire Soljenitsyne pour retrouver une source de vérité et de courage»
03/08/2018 ... À la veille de la victoire des Alliés, Alexandre Soljenitsyne écrit dans une correspondance que Staline est un chef de guerre incompétent, qui a affaibli l'Armée rouge par les purges et s'est imprudemment allié à Adolf Hitler. Cette critique le conduit pendant huit années dans l'enfer du Goulag, «où ce fut, écrit-il, mon sort de survivre, tandis que d'autres -peut être plus doués et plus forts que moi- périssaient». Il révèle l'existence des camps de travaux forcés au monde dans Une journée d'Ivan Denissovitch. Staline, depuis, est mort. Ce texte est publié dans une revue littéraire avec l'autorisation de Nikita Khrouchtchev. Il donne à son auteur une renommée en Russie mais aussi dans le monde.
  Joop-le-philosophe | Dec 9, 2018 |
Soljenitsyne, un nom que j’ai souvent entendu dans les médias quand j’étais plus jeune. Dissident politique, voix incontournable lorsque l’on évoquait les derniers soubresauts de l’empire soviétique… Je savais qu’il avait écrit des livres, je savais qu’il avait eu le prix Nobel, mais je n’avais jamais franchi le pas, ne pouvant m’empêcher de me demander si ce prix Nobel couronnait effectivement une œuvre littéraire, ou plutôt un engagement politique. Même si la lecture d’un livre est bien peu pour se faire une opinion sur un auteur, je pense pouvoir maintenant dire que ce prix Nobel me paraît plus politique que littéraire, même si je ne peux nier que le style assez sec de l’auteur et son réalisme me semblent dans la veine des auteurs qui ont remporté ce prix depuis quelques décennies.

Le propos de La journée d’Ivan Denissovitch est simple et respecte les trois règles de l’unité de temps, de lieu et d’action des pièces de théâtre classiques. Comme l’indique son titre, on suit dans ce roman le personnage d’Ivan Denissovitch Choukhov pendant une journée entière, dans un camp dont on ne saura pas le nom, où il purge une peine de dix ans (renouvelable…) pour avoir été soupçonné de trahison. Il ne se passe rien que de très ordinaire pendant cette journée, ce livre se veut justement un témoignage de ce qu’est la vie dans ces camps, la lutte de chaque instant pour survivre, pour gagner un jour après l’autre, une heure après l’autre. On pense à être bien placé au réfectoire, à se chauffer, à rendre un petit service en espérant que peut-être cela vaudra un bout de pain ou une cigarette.
Le propos est intéressant, le parti pris de suivre une seule et même personne sur une journée est aussi intéressant, et c’est même probablement cela qui m’a fait choisir ce livre dans l’œuvre de Soljenitsyne. Pourtant, j’ai finalement peu apprécié ma lecture. Le style sec, journalistique peut-être, m’a laissé en-dehors du sujet ; à aucun moment je n’ai senti d’empathie pour le personnage malgré la difficulté de sa situation, malgré l’incroyable énergie qu’il faut pour décider de survivre et pour mettre en place les systèmes et les réflexes de chaque instant afin de se donner le plus de chances possible pour être encore là le jour suivant. Soljenitsyne montre à chaque instant comme il est important de savoir s’il faut être le premier dans la file pour la soupe, ou bien le dernier à sortir pour l’appel. Tous ces détails absolument insignifiants mais qui veulent dire un peu plus de chaleur, un peu plus de nourriture, un peu plus de chance de ne pas passer le point de non-retour, qui est de ne plus pouvoir lutter et d’être emporté à la moindre occasion. A la lecture de ce livre, cette attention constante du personnage m’a littéralement épuisée, et j’ai vraiment le sentiment que seuls ceux armés d’une volonté de survivre sans faille pourraient s’en sortir, même si cette volonté ne sera pas suffisante à elle seule.
Mais, si Soljenitsyne fait toucher du doigt cette importante de rester en alerte à chaque instant, je n’ai ressenti ni le froid ni la faim avec Choukhov, ni même l’arbitraire de cet enfermement. Je suis restée extérieure à ce livre, je n’ai même pas été vraiment touchée ou révoltée. Alors peut-être que ce livre a eu une autre résonnance lors de sa parution, et le courage qu’il a fallu pour récolter les témoignages, pour survivre soi-même à ces conditions et pour les coucher sur le papier malgré la censure et la peur sont à saluer. Mais cela ne donne pas une valeur littéraire à ce livre, du moins à mes yeux.
Il n’en demeure pas moins, même s’il s’agit d’un prix Nobel politique (et ce ne sera ni le premier ni le dernier dans l’histoire de ce prix), que ce livre est intéressant pour ce qu’il dit d’une époque, tant dans ses pages que par l’histoire de son écriture et de sa publication. C’est un livre intéressant à lire pour ce qu’il dit donc, pas pour la façon dont il le dit, un livre que je suis contente d’avoir lu même s’il ne m’a pas touché. Une littérature engagée, une littérature qui dit son époque et qui fait devoir de mémoire.
  raton-liseur | Apr 1, 2014 |
2 sur 2
This quiet tale has struck a powerful blow against the return of the horrors of the Stalin system. For Solzhenitsyn's words burn like acid.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (227 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Solzhenitsyn, Alexanderauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Aitken, GillonTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Harwood, RonaldIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hayward, MaxTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hingley, RonaldTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kalb, Marvin L.Introductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Korte, HansNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Labedz, LeopoldIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Lahtela, MarkkuTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Neizvestny, ErnstArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Parker, RalphTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Parker, RalphTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Shonk, KatherineIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Shonk, KatherineIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Tvardovsky, AlexanderAvant-proposauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Valiulina, SanaPostfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vries, Theun dePostfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vries, Theun deTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Willetts, Harry T.Traducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Zelma, GeorgiCover photographerauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Est contenu dans

Fait l'objet d'une adaptation dans

Contient une étude de

Contient un supplément

Contient un commentaire de texte de

Contient un guide de lecture pour étudiant

Contient un guide pour l'enseignant

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Titre original
Titres alternatifs
Informations provenant du Partage des connaissances néerlandais. Modifiez pour passer à votre langue.
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Évènements importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
[Translator's Dedication] To my grandson, Dmitri Ivanovich, with thoughts of the future
Premiers mots
A cinq heures du matin, comme tous les matins, on sonna le réveil : à coups de marteau contre le rail devant la baraque de l'administration.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Apart from sleep, the only time a prisoner lives for himself is ten minutes in the morning at breakfast, five minutes over dinner, and five at supper.
There was truth in that. Better to growl and submit. If you were stubborn they broke you.
You should rejoice that you're in prison. Here you have time to think about your soul.
When you’re cold, don’t expect sympathy from someone who’s warm.
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Please do not combine editions that include other works, or critical companions and study guides (such as Monarch Notes Study Guides) with this original 1962 novel. Thank you.
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais

Aucun

One Day in the Life of Ivan Denisovich brilliantly portrays a single day, any day, in the life of a single Russian soldier who was captured by the Germans in 1945 and who managed to escape a few days later. Along with millions of others, this soldier was charged with some sort of political crime, and since it was easier to confess than deny it and die, Ivan Denisovich "confessed" to "high treason" and received a sentence of 10 years in a Siberian labor camp.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.04)
0.5 1
1 14
1.5 9
2 73
2.5 16
3 393
3.5 130
4 916
4.5 132
5 725

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

Penguin Australia

2 éditions de ce livre ont été publiées par Penguin Australia.

Éditions: 0141184744, 0141045353

Recorded Books

Une édition de ce livre a été publiée par Recorded Books.

» Page d'information de la maison d''édition

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 169,953,767 livres! | Barre supérieure: Toujours visible