AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Les versets sataniques (1988)

par Salman RUSHDIE

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
10,847128522 (3.77)557
Gibreel Farishta, India's legendary movie star, and Saladin Chamcha, the man of a thousand voices, fall earthward from a bombed jet toward the sea, singing rival verses in an eternal wrestling match between good and evil.
Récemment ajouté paralynnelorenz, neelofer, djryan, ejmw, rsouthard142, alexblue, annidargento, liviq_u, bibliothèque privée
Bibliothèques historiquesTerence Kemp McKenna, Susan Sontag
  1. 60
    Le Maître et Marguerite par Mikhail Bulgakov (BGP, ateolf)
  2. 50
    Les Enfants de minuit par Salman Rushdie (BGP)
  3. 00
    Passagers clandestins par Timothy Findley (Cecrow)
    Cecrow: Magical realism in the Bible's backyard.
  4. 00
    Ulysse par James Joyce (chwiggy)
  5. 00
    Wizard of the Crow par Ngũgĩ wa Thiong'o (Utilisateur anonyme)
  6. 00
    Mister Pye par Mervyn Peake (CGlanovsky)
    CGlanovsky: Deals with religion and includes physical transformation of characters.
  7. 01
    Sauwaldprosa par Uwe Dick (chwiggy)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 557 mentions

2 sur 2
> Un jumbo jet explose au-dessus de la Manche. Au milieu de membres humains éparpillés et d’objets non identifiés, deux silhouettes improbables tombent du ciel : Gibreel Farishta, le légendaire acteur indien, et Saladin Chamcha, l’Homme aux Mille Voix. Agrippés l’un à l’autre, ils atterrissent sains et saufs sur une plage anglaise enneigée.
Gibreel et Saladin ont été choisis pour être les protagonistes de la lutte éternelle entre le Bien et le Mal. Mais par qui? Les anges sont-ils des diables déguisés? Tandis que les deux hommes rebondissent du passé au présent, se déroule un cycle extraordinaire de contes d’amour et de passion, de trahison et de foi avec, au centre, l’histoire de Mahound, prophète de Jahilia, la cité de sable – Mahound, frappé par une révélation où les versets sataniques se mêlent au divin.
Salman Rushdie nous embarque dans une épopée truculente, un voyage de larmes et de rires au pays du Bien et du Mal, si inséparablement liés dans le cœur des hommes.
--admincb (Culturebox)
  Joop-le-philosophe | Jan 13, 2019 |
Après avoir lu Joseph Anton, l'autobiographie de l'écrivain concernant la période où la fatwa a été décernée suite à la parution des Versets sataniques, autobiographie qui m'avait beaucoup plu, malgré les longueurs, je m'étais promis de lire un jour ce fameux ouvrage qui incitait certains, sans même l'avoir lu le plus souvent, de condamner à mort son auteur, sans aucune forme de jugement.
C'est chose faite. C'est clairement irrévérencieux. Toutefois, cela ne vaut certainement pas le plat que certains ont cru devoir faire. Mais il faut dire que je me suis trouvée souvent larguée tout au long de ces sept cent cinquante pages - décidément Salman Rushdie aime les longueurs-. Donc cela démarre par l'explosion d'un avion suite à une attaque terroriste. Deux Indiens tombent littéralement sur Londres et survivent. Jusque là tout va bien, mais ce ne sont que les premières dizaines de pages. Ensuite, ensuite, l'oeuvre est truffée de références de culture britannique ou indienne et j'ai lu sans toujours comprendre.
Ce n'est pas désagréable, comme si vous assistiez à un long métrage où vous perdez parfois le fil mais cela ne semble pas important car vous en retrouvez un autre cent pages plus loin. De là à vous donner un véritable ressenti, j'en serais bien incapable.
Je suis tout de même contente de l'avoir lu et d'être arrivée jusqu'au bout. Plus, je ne dirai pas. Je pense que l'auteur a écrit d'autres plats de résistance tout aussi copieux mais plus accessibles. Du moins, je l'espère. ( )
  Millepages | Feb 5, 2016 |
2 sur 2
Talent? Not in question. Big talent. Ambition? Boundless ambition. Salman Rushdie is a storyteller of prodigious powers, able to conjure up whole geographies, causalities, climates, creatures, customs, out of thin air. Yet, in the end, what have we? As a display of narrative energy and wealth of invention, ''The Satanic Verses'' is impressive. As a sustained exploration of the human condition, it flies apart into delirium.
 
The Satanic Verses is Salman Rushdie's fourth novel, first published in 1988 and inspired in part by the life of Muhammad.
192.168.0.1
ajouté par dylan9 | modifierwikipedia
 
Los Versos Satánicos; Novela 1988, Conj de Editoriales Españolas 1989; Salman Rushide; India - Inglaterra.

Hasta las personas que no leen habrán escuchado hablar alguna vez de este libro y/o de su autor; yo era uno de aquellos a finales de los 80’s. Cuando empezé a leer en el ‘94 sabía que éste sería uno de esos libros que leería alguna vez. No recuerdo haberlo visto y dejado pasar: simplemente no lo encontraba, pero tampoco lo buscaba. Y ahora, caminando por una librería de segunda mano lo encontré en primera edición española, en buen estado y a un precio razonable: y habían 2 ejemplares. Para los fanáticos islámicos es blasfemo desde que el Ayatolá Jomeini sentenciara una fatwa en febrero del ‘89 condenando a muerte a Rushdie por escribir tal obra. Vamos al libro:
De sus 9 capítulos sólo la parte 1 del Cap 1 me pareció la más difícil de digerir: la conversa y pensamientos de los hindúes-musulmanos Gibreel Farishta y Saladim Chamcha durante la caída en la explosíon del avión sobre Londres.
En esta primera historia lo interesante es la metamorfosis que se da con la sobrevivencia y renacimiento: Farishta en el Arcángel Gabriel, con aureola y todo, y Chamcha en Shaitan, con pequeños cuernos naciendo de sus sienes, y poseedor de un aliento sulfúrico. En capítulos posteriores la descripción de la metamorfosis del segundo, acostumbrándose a su nueva condición de macho cabrío es magistral.: mucha ironía y humor negro en esos capítulos.
Farishta, actor e ídolo del cine hindúe, y Chamcha, el hombre de las mil y una voces, que se abrió paso haciendo comerciales de tv, ganándose de a pocos un lugar en esa misma indústria, anglófilo, y desencantado de su fé y su cultura, adoptando como suya la inglesa (quizá el alter ego de Rushidie). Luego de caer en la playa londinense Chamcha, en plena metamorfosis, es arrestado y ultrajado por la policía inglesa en el apartamento de Rosa Diamond, mientras que Farishta , vestido con ropas del difunto esposo de ésta es hasta respetado por los mismos policías, sin necesidad de mencionar palabra alguna. Ahí hay un primer punto de quiebre: el angélico guarda silencio mientras ve como su amigo es arrestado y clamándole que cuente a sus captores lo ocurrido, mientras que el diabólico es maltratado, humillado y arrestado injustamente, sin darle la mínima opción de defenderse, ni escucharlo, de decirles que él es uno de los dos únicos sobrevivientes de la explosión de avión.
La segunda historia: Ayesha, la bella joven con su nube de mariposas amarillas que la siguen por donde vaya, que influenciada en sueños por el arcángel Gabriel inicia un recorrido convenciendo a todo un pueblo ir hacia la Meca en una peregrinación bíblica. Aquí también las historias de Mishal, y su esposo Mizra Saed con su ateísmo, tratando de disuadir a su mujer enferma en no escuchar las palabras de Ayesha rinden grandes páginas del libro.
La tercera historia es sobre Mahound (se supone que es Mahoma), el comerciante que se convierte en profeta, quien inicia una religión en un desértico pueblo, Jahilia, y, quien inspirado por el Arcángel Gabriel quien le hablaba en sueños en el Monte Cone incluye unos versos dictados por él, pero luego cree que quien le recitó esos versos fue Shaitan. Rushidie hace ver que ni de Shaitan, ni del arcángel salieron aquellos versos, tan solo de la cabeza de Mahound. Esta historia es corta y una de las menos interesantes en comparación con las dos primeras, pero es la que debe haber iniciado la ira del Ayatolá Jomeini.
Todo un clásico de la literatura contemporánea. Imprescindible
ajouté par manigna | modifierNHK
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (15 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
RUSHDIE, Salmanauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Capriolo, EttoreTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Dastor, SamNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Emeis, MarijkeTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Häilä, ArtoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Épigraphe
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
"Satan, being thus confined to a vagabond, wandering, unsettled condition, is without any certain abode; for though he has, in consequence of his angelic nature, a kind of empire in the liquid waste or air, yet this is certainly part of his punishment, that he is... without any fixed place, or space, allowed him to rest the sole of his foot upon." ~ daniel defoe, the history of the devil
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Dedicated to the individuals and organizations who have supported this publication.
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
"To be born again " sang Gibreel Farishta tumbling from the heavens, "first you have to die."
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
If you live in the twentieth century you do not find it hard to see yourself in those, more desperate than yourself, who seek to shape it to their will.
“Then tell me why your God is so anxious to destroy the innocent? What’s he afraid of? Is he so unconfident that he needs us to die to prove our love?”
With death comes honesty.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances néerlandais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (2)

Gibreel Farishta, India's legendary movie star, and Saladin Chamcha, the man of a thousand voices, fall earthward from a bombed jet toward the sea, singing rival verses in an eternal wrestling match between good and evil.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (3.77)
0.5 8
1 47
1.5 7
2 129
2.5 21
3 330
3.5 74
4 587
4.5 69
5 414

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 173,617,488 livres! | Barre supérieure: Toujours visible