Photo de l'auteur

Julian Barnes

Auteur de Une fille, qui danse

76+ oeuvres 38,769 utilisateurs 1,414 critiques 121 Favoris

A propos de l'auteur

Julian Barnes was born in Leicester, England, on January 19, 1946. He received a degree in modern languages from Magdalen College, Oxford University in 1968. He has held jobs as a lexicographer for the Oxford English Dictionary, a reviewer and literary editor for the New Statesmen and the New afficher plus Review, and a television critic. He has written numerous works of fiction including Arthur and George, Pulse: Stories, The Noise of Time, and England, England. He received the Somerset Maugham Award in 1980 for Metroland, the Geoffrey Faber Memorial Prize in 1985 and a Prix Medicis in 1986 for Flaubert's Parrot, and the Man Booker Prize in 2011 for The Sense of an Ending. He also writes non-fiction works including Letters from London, The Pedant in the Kitchen, and Nothing to Be Frightened Of. He received the Shakespeare Prize by the FVS Foundation in 1993, the Austrian State Prize for European Literature in 2004, and the David Cohen Prize for Literature in 2011. He writes detective novels under the pseudonym Dan Kavanaugh. His works under this name include Duffy, Fiddle City, Putting the Boot In, and Going to the Dogs. (Bowker Author Biography) afficher moins
Crédit image: Ph: Nick Cunard

Séries

Œuvres de Julian Barnes

Une fille, qui danse (2011) 8,321 exemplaires
Arthur & George (2005) 4,907 exemplaires
Le perroquet de Flaubert (1984) 3,946 exemplaires
England, England (1998) 1,883 exemplaires
The Noise of Time (2016) 1,475 exemplaires
Love, etc (1991) 1,395 exemplaires
Rien à craindre (2008) 1,258 exemplaires
Quand tout est déjà arrivé (2013) 1,064 exemplaires
The Only Story (2018) 994 exemplaires
Dix ans après (2000) 988 exemplaires
La table citron (2004) 858 exemplaires
Metroland (1980) 856 exemplaires
Avant moi (1982) 773 exemplaires
Le soleil en face (1986) 742 exemplaires
À jamais et autres nouvelles (1996) 668 exemplaires
Le porc-épic (1992) 574 exemplaires
The Man in the Red Coat (2019) 513 exemplaires
Lettres de Londres (1995) 503 exemplaires
Pulsations (2011) 501 exemplaires
Quelque chose à déclarer (2002) 494 exemplaires
Un homme dans sa cuisine (2003) 473 exemplaires
Elizabeth Finch (2022) 377 exemplaires
Keeping an Eye Open: Essays on Art (2015) 265 exemplaires
Par la fenêtre: Chroniques (2012) 245 exemplaires
La nuit est sale (1980)quelques éditions183 exemplaires
Tout fout le camp ! (1987) 115 exemplaires
Vol à tous les étages (1982) 113 exemplaires
Arrêt de jeu (1985) 79 exemplaires
A Life with Books (1855) 65 exemplaires
Duffy Omnibus (1980) 42 exemplaires
Evermore (1996) 40 exemplaires
Death (2017) 39 exemplaires
Verzamelde verhalen (2021) 13 exemplaires
Hm, hé, ha: kunst en woorden (2019) 5 exemplaires
Homage to Hemingway (2015) 3 exemplaires
Strandboek (1993) — Contributeur — 3 exemplaires
East wind 2 exemplaires
A self-possessed woman (1975) 2 exemplaires
The limner 2 exemplaires
One of a Kind 1 exemplaire
ENIGMA E NJE FUNDI 1 exemplaire
Harmony 1 exemplaire
Biricik Hikaye 1 exemplaire
The Creature in Alpha (1995) 1 exemplaire
Nieuw Werk 1 exemplaire
2009 1 exemplaire
Sinn und Form 5/2012 (2012) 1 exemplaire
Krauts 1 exemplaire
Hygiene (Storycuts) 1 exemplaire
Complicity 1 exemplaire
Writers on Artists 1 exemplaire

Oeuvres associées

Le bon soldat (1915) — Introduction, quelques éditions4,800 exemplaires
Parade's End (1925) — Introduction, quelques éditions1,759 exemplaires
A Book of Mediterranean Food (1950) — Préface, quelques éditions722 exemplaires
Secret Ingredients: The New Yorker Book of Food and Drink (2007) — Contributeur — 534 exemplaires
Innocence (1986) — Introduction, quelques éditions440 exemplaires
The Penguin Book of Modern British Short Stories (1989) — Contributeur — 431 exemplaires
The Library Book (2012) — Contributeur — 398 exemplaires
Hontes : confessions impudiques mises en scène par les auteurs (2003) — Contributeur — 280 exemplaires
Granta 84: Over There: How America Sees the World (2004) — Contributeur — 229 exemplaires
Granta 65: London (1999) — Contributeur — 222 exemplaires
The Rocketeer [1991 film] (1991) — Actor — 211 exemplaires
Nothing But You: Love Stories From The New Yorker (1997) — Contributeur — 186 exemplaires
First Folio: A Little Book of Folio Forewords (2008) — Contributeur — 180 exemplaires
Granta 76: Music (2001) — Contributeur — 155 exemplaires
Black Water 2: More Tales of the Fantastic (1990) — Contributeur — 152 exemplaires
Granta 32: History (1990) — Contributeur — 151 exemplaires
Granta 47: Losers (1994) — Contributeur — 128 exemplaires
Granta 50: Fifty (1995) — Contributeur — 117 exemplaires
Granta 109: Work (2009) — Contributeur — 116 exemplaires
The Penguin Book of First World War Stories (2007) — Contributeur — 109 exemplaires
The Best American Essays 1989 (1989) — Contributeur — 103 exemplaires
Granta 7: Best of Young British Novelists (1983) — Contributeur — 91 exemplaires
The Mammoth Book of Twentieth-Century Ghost Stories (1998) — Contributeur — 76 exemplaires
The Best American Essays 1986 (1986) — Contributeur — 70 exemplaires
Dear Dodie: the life of Dodie Smith (1996) — Avant-propos, quelques éditions66 exemplaires
21: 21 Picador Authors Celebrate 21 Years of International Writing (1993) — Contributeur — 53 exemplaires
Coffee with Aristotle (Coffee with...Series) (2008) — Avant-propos — 49 exemplaires
Stories To Get You Through The Night (2010) — Contributeur — 33 exemplaires
The Truth About Dogs (1988) — Introduction, quelques éditions25 exemplaires
Best Short Stories 1991 (1991) — Contributeur — 16 exemplaires
TLS Short Stories (2003) — Contributeur — 12 exemplaires
Früher war mehr Strand: Hinterhältige Reisegeschichten (2007) — Auteur, quelques éditions10 exemplaires
Arthur & George [2015 TV mini series] (2015) — Original book — 7 exemplaires
Love, etc. (2000) — Writer — 3 exemplaires
Birds of Prey: Seven Sardonic Stories (2010) — Contributeur — 2 exemplaires

Étiqueté

Partage des connaissances

Nom légal
Barnes, Julian Patrick
Autres noms
Kavanagh, Dan
Date de naissance
1946-01-19
Sexe
male
Nationalité
UK
Pays (pour la carte)
UK
Lieu de naissance
Leicester, Leicestershire, England, UK
Lieux de résidence
Northwood, Middlesex, England, UK
London, England, UK
Études
City of London School
Magdalen College, Oxford University (BA|1968)
Professions
lexicographer
literary editor
television critic
novelist
Relations
Barnes, Jonathan (brother)
Organisations
American Academy of Arts and Letters (Honorary member, 2016)
Prix et distinctions
David Cohen British Literature Prize (2011)
Commandeur de L'Ordre des Arts et des Lettres, France (2004)
Man Booker Prize (2011)
Somerset Maugham Award (1981)
Geoffrey Faber Memorial Prize (1985)
Jerusalem Prize (2021) (tout afficher 10)
Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres (1988)
Siegfried Lenz Prize (2016)
Austrian State Prize for European Literature (2004)
E. M. Forster Award (1986)
Courte biographie
Julian Barnes was born in Leicester, England on January 19, 1946. He was educated at the City of London School from 1957 to 1964 and at Magdalen College, Oxford, from which he graduated in modern languages (with honours) in 1968.

After graduation, he worked as a lexicographer for the Oxford English Dictionary supplement for three years. In 1977, Barnes began working as a reviewer and literary editor for the New Statesman and the New Review. From 1979 to 1986 he worked as a television critic, first for the New Statesman and then for the Observer.

Barnes has received several awards and honours for his writing, including the 2011 Man Booker Prize for The Sense of an Ending. Three additional novels were shortlisted for the Man Booker Prize (Flaubert's Parrot 1984, England, England 1998, and Arthur & George 2005). Barnes's other awards include the Somerset Maugham Award (Metroland 1981), Geoffrey Faber Memorial Prize (FP 1985); Prix Médicis (FP 1986); E. M. Forster Award (American Academy and Institute of Arts and Letters, 1986); Gutenberg Prize (1987); Grinzane Cavour Prize (Italy, 1988); and the Prix Femina (Talking It Over 1992). Barnes was made a Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres in 1988, Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres in 1995 and Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres in 2004. In 1993 he was awarded the Shakespeare Prize by the FVS Foundation and in 2004 won the Austrian State Prize for European Literature. In 2011 he was awarded the David Cohen Prize for Literature. Awarded biennially, the prize honours a lifetime's achievement in literature for a writer in the English language who is a citizen of the United Kingdom or the Republic of Ireland. He received the Sunday Times Award for Literary Excellence in 2013 and the 2015 Zinklar Award at the first annual Blixen Ceremony in Copenhagen. In 2016, the American Academy of Arts & Letters elected Barnes as an honorary foreign member. Also in 2016, Barnes was selected as the second recipient of the Siegfried Lenz Prize for his outstanding contributions as a European narrator and essayist.

Julian Barnes has written numerous novels, short stories, and essays. He has also translated a book by French author Alphonse Daudet and a collection of German cartoons by Volker Kriegel. His writing has earned him considerable respect as an author who deals with the themes of history, reality, truth and love.

Membres

Discussions

Group Read: Arthur & George by Julian Barnes à 75 Books Challenge for 2018 (Février 2018)
Flaubert's Parrot by Julian Barnes (Bowie's Top 100 for August) à 75 Books Challenge for 2016 (Août 2016)
The Sense of an Ending by Julian Barnes à Booker Prize (Août 2011)

Critiques

Le dernier des trois textes qui porte sur le deuil et le chagrin vaut son pesant d'or.
J'ai appris aussi beaucoup sur la vie émancipée de Sarah Bernhardt (ésecon texte)
½
 
Signalé
PascalG | 70 autres critiques | Oct 11, 2023 |
> "RIEN À CRAINDRE" par Julian Barnes. — Comment parler de la mort , sans pour autant perdre le sens de l'humour ? Doit-on la redouter, s'en moquer, lui tourner le dos, l'inviter prudemment à sa table pour négocier avec elle ?
Dans cet essai atypique et vagabond, le très flegmatique Barnes nous offre un savoureux cocktail de souvenirs intimes, une conversation à bâtons rompus où il fait semblant de badiner avant d'affronter la question qui l'obsède : celle de la mort. Comment faut-il en parler, sans pour autant perdre le sens de l'humour ? Doit-on la redouter, s'en moquer, lui tourner le dos, l'inviter prudemment à sa table pour négocier avec elle ? Et Dieu, dans tout ça, à quoi sert-il ? Autant d'interrogations à la fois graves et narquoises, sous la plume d'un "philosophe amateur" qui signe une sorte de traité de sagesse provisoire, avec l'ironie de son maître Jules Renard.
L'Express

> Babelio : https://www.babelio.com/livres/Barnes-Rien-a-craindre/187840
… (plus d'informations)
 
Signalé
Joop-le-philosophe | 43 autres critiques | Feb 10, 2021 |
Julian Barnes est, dans sa cuisine, un obsessionnel anxieux. Il cuisine avec des recettes, il a des livres de recette (beaucoup (mais est-ce trop ou trop peu ?)) et n'imagine pas cuisiner autrement... Est-ce d'ailleurs possible ?

Et quelle panique lorsqu'il est écrit simplement d'utiliser un oignon... Mais de quelle taille ?!?

Un livre aux milles anecdotes hilarantes pour se mettre en appétit
 
Signalé
noid.ch | 21 autres critiques | Oct 21, 2020 |
Je ne sais pas si vous vous rappelez mais en 2014, j’avais adoré Une fille, qui danse de Julian Barnes. En janvier 2016, lors d’une descente à Gibert Joseph, j’ai acheté The Noise of time du même auteur. Depuis, il est sorti en français au Mercure de France sous le titre Le fracas du temps (je ne sais pas pourquoi les éditeurs ont choisi ce titre car on perd un peu le lien avec Ossip Mandelstam ; si vous avez lu la version française, peut-être avez-vous l’explication). Après plus d’un an et demi dans ma PAL, je l’ai enfin lu. J’ai encore une fois adoré, peut-être encore plus qu’Une fille, qui danse.

Une fois que je vous ai parlé de Ossip Madelstam, vous avez peut-être compris que l’histoire se passe en Russie, au temps de l’URSS. On suit ici le personnage de Dimitri Chostakovitch, le compositeur de la Valse Numéro 2 (pour ceux qui ont comme comme une culture musicale qui se résume à la publicité). Julian Barnes explique dans sa postface que Chostakovitch a beaucoup parlé de lui, a donné parfois donné plusieurs versions du même événement. L’auteur nous explique que tout cela est un matériel inespéré pour un auteur, car il peut trouver une place dans la vie réelle d’un homme.

Julian Barnes divise son livre en trois parties, correspondant toute à une année (bissextile) décisive de la vie du compositeur : 1936, 1948, 1960. Toutes les dates sont espacées de douze ans (j’ai le même chiffre pour les éléments marquants de ma vie).

1936 est la date de la première dénonciation de Chostakovitch. Plus exactement, en 1932, Chostakovitch avait fini de composer son opéra Lady Macbeth du district de Mtensk. Celui-ci fut créer pour la première fois en 1934 et jouer par la suite dans le monde entier. Mais en 1936, Staline, qui se pique d’aimer la musique, assiste à l’opéra et le déteste. Deux jours plus tard paraît dans la Pravda un article intitulé « Le Chaos remplace la musique », où le compositeur est accusé de ne pas produire de la musique conforme aux idéaux communistes, c’est-à-dire s’adressant au peuple. Commence alors les premiers ennuis de Chostakovitch avec le Pouvoir. La première partie commence ainsi en fait en 1937. Chostakovitch passe ses nuits dans l’ascenseur de son immeuble pour éviter à sa famille le spectacle de sa future et probable arrestation. C’était chose courante apparemment dans ces temps de Purges. Ces moments sont propices à la réflexion. On suit ainsi le mouvement de pensée du compositeur : il se remémore son enfance, tout ce qui a pu se passer durant cette année, sa vie de famille, ses amis déjà disparus, ses interrogatoires. Julian Barnes, pour rendre compte de cela, n’utilise pas une narration linéaire mais des courts paragraphes, qui n’ont pas forcément de liens les uns avec les autres. C’est ce qui peut peut-être rendre difficile le livre car il nécessite une certaine concentration pour pouvoir sauter d’une idée à une autre comme cela.

La deuxième partie se concentre sur 1948 qui est l’année de la deuxième dénonciation pour Chostakovitch. Ce n’est plus lui directement qui est mis en cause, mais un certain nombre de compositeurs suite à la disgrâce d’un collègue. C’est aussi l’année d’un voyage aux États-Unis au sein de la délégation soviétique, où il aura des messages l’encourageant à fuir. Ce voyage saura aussi celui où il recevra une humiliation qu’il n’oubliera jamais.

La troisième partie se consacre donc à 1960, l’année où il prend sa carte au Parti, devient secrétaire général de l’union des compositeurs, sans jamais le vouloir, en répondant seulement aux injonctions du Pouvoir.

Chostakovitch n’a pas jamais fui à l’étranger, comme Stravinsky. Il n’a aussi jamais adhéré aux idées du pouvoir soviétique. C’est le portrait de cet homme, pris entre deux feux, en pleines contradictions que nous fait, dans ce livre, Julian Barnes. Il nous montre les hésitations, les rancœurs, les justifications que se donne Chostakovitch (il est comme tout le monde, il veut juste sauver sa peau et sa famille), les nombreuses peurs et angoisses qu’il éprouve, le besoin impérieux de créer alors qu’il en est empêché. C’est l’histoire d’un homme pris dans les mouvements de l’Histoire. L’auteur nous fait rencontrer un homme dans toute sa complexité, en nous donnant à lire son flux de pensées désordonné peut-être mais extrêmement crédible. J’ai personnellement trouvé ce livre vraiment formidable car très juste. On ressent l’empathie et la tendresse que Julian Barnes a mises dans ce livre. C’est fin et délicat.

Je ne sais pas pourquoi on a un peu moins entendu parler de ce livre, que d’Une fille, qui danse par exemple, en tout cas en France. À mon avis, il s’agit vraiment d’un excellent roman.
… (plus d'informations)
 
Signalé
CecileB | 77 autres critiques | Jul 14, 2017 |

Listes

1980s (1)
My TBR (2)

Prix et récompenses

Vous aimerez peut-être aussi

Auteurs associés

Statistiques

Œuvres
76
Aussi par
38
Membres
38,769
Popularité
#467
Évaluation
½ 3.7
Critiques
1,414
ISBN
1,166
Langues
32
Favoris
121

Tableaux et graphiques