Photo de l'auteur

Frank McCourt

Auteur de Les cendres d'Angela

34+ oeuvres 36,459 utilisateurs 535 critiques 64 Favoris

A propos de l'auteur

Frank McCourt was born in Brooklyn, New York on August 13, 1930 to Irish immigrant parents. When he was four, his family moved back to Ireland. His father abandoned the family to a life of poverty. He attended school until the age of 14, at which point he was forced to drop out to help support the afficher plus family. In 1949, he returned to the United States, where he worked odd jobs until being drafted into the U. S. Army during the Korean War. Using the GI Bill, he received a degree in English and education from New York University. He worked at several high schools throughout New York City including McKee Vocational and Technical High School, Seward Park High School, and Stuyvesant High School. During this time, he would occasionally write articles for newspapers and magazines. He retired from teaching in 1994. His first memoir, Angela's Ashes, was published in 1996. It won the National Book Critics Circle award in 1996 and the Pulitzer Prize in 1997. His other memoirs included 'Tis and Teacherman. He died on July 19, 2009 at the age of 78. (Bowker Author Biography) afficher moins
Crédit image: Flickr user Manzari.

Séries

Œuvres de Frank McCourt

Les cendres d'Angela (1996) 21,904 exemplaires
C'est comment l'Amérique ? (1999) 7,957 exemplaires
Teacher Man (2005) 4,891 exemplaires
Angela's Ashes / 'Tis (1999) 941 exemplaires
Angela and the baby Jesus (2007) 436 exemplaires
Angela's Ashes [1999 film] (1997) — Original book — 199 exemplaires
Angela's Ashes [abridged] (1997) 25 exemplaires
A Couple of Blaguards (2011) 10 exemplaires
Life: The American Immigrant: An Illustrated History (2004) — Préface — 7 exemplaires
Angela's ashes: [screenplay] (1997) 7 exemplaires
Teacher Man (Level 4, RLA) (2008) 6 exemplaires
'Tis: A Memoir [abridged] (2009) 5 exemplaires

Oeuvres associées

Eats, Shoots & Leaves: The Zero Tolerance Approach to Punctuation (2003) — Avant-propos, quelques éditions15,695 exemplaires
Yeats Is Dead! (2001) — Contributeur — 411 exemplaires
Brotherhood (2002) — Avant-propos — 66 exemplaires
An Uncertain Inheritance: Writers on Caring for Family (2007) — Avant-propos — 44 exemplaires
Brothers: 26 Stories of Love and Rivalry (2009) — Avant-propos — 16 exemplaires

Étiqueté

A lire (1,214) Alcoolisme (136) anglais (477) Autobiographie (1,260) Biographie (1,392) Biographie/Mémoires (156) Cartonné (151) Enfance (147) Enseignement (228) Famille (192) Fiction (604) Frank McCourt (168) Goodreads (116) Grammaire (1,514) Histoire (178) Humour (951) immigrants (139) Immigration (167) irlandais (601) Irlande (1,776) Irlando-américains (146) Langage (1,029) langue anglaise (333) Linguistique (139) Littérature (202) Littérature irlandaise (159) Lu (549) Mémoires (3,110) New York (267) Non lu (249) non-fiction (3,669) Pauvreté (490) Ponctuation (859) Possédé (235) Prix Pulitzer (178) REF (791) Roman (160) XXe siècle (191) Écriture (964) Éducation (239)

Partage des connaissances

Membres

Critiques

Les souvenirs d’une enfance irlandaise pauvre au début du XXème siècle à Limerick, une ville industrielle sur le déclin. Ce livre a connu un grand succès et a même été adapté au cinéma. Pourtant, il m’a laissée de marbre. Si ce n’était pas le seul livre que j’ai sous la main, sans librairie à plusieurs centaines de kilomètres à la ronde, je crois bien que je l’aurais laissé de côté…
Le style est factuel, très sec, probablement à dessein, pour créer une distance pour faire pleurer dans les chaumières tout en se donnant un air de « je ne veux surtout pas me plaindre »… Cette litanie de souvenirs (dont certains sont probablement reconstitués, se souvient-on si bien de ses quatre ans, même miséreux ?) juxtaposés par ordre chronologique et souvent répétitifs, sans créer ce que les sociologues appellent un récit de vie m’a laissée indifférente, je n’ai pas pu éprouver une seule once d’empathie pour les personnages.
Alors bien sûr, on voit à l’œuvre la cruauté des mieux nantis (l’épisode de la pelure de pomme est particulièrement ignoble je trouve), la facilité de l’alcool, la perte de l’estime de soi (mais heureusement, il y a toujours plus mal loti, toujours la possibilité d’une humiliation supplémentaire) mais j’ai de loin préféré L’Etoile des mers de Joseph O’Connor. Certes, c’est un roman et c’est plutôt l’Irlande rurale du XIXème siècle qui y est décrite, pas tout à fait le même contexte (on est en plein cœur de la Grande Famine ; les Pâques sanglantes et la partition de l’Irlande ne sont pas encore passées par là), mais L’Etoile des mers a été un régal de lecture, tant par son écriture et sa trame que par ce que j’y ai appris.
… (plus d'informations)
1 voter
Signalé
raton-liseur | 336 autres critiques | Mar 29, 2012 |
Souvenirs d'une enfance difficile en Irlande; poignant et bien raconté
½
 
Signalé
Cecilturtle | 336 autres critiques | May 22, 2006 |

Listes

Prix et récompenses

Vous aimerez peut-être aussi

Auteurs associés

Statistiques

Œuvres
34
Aussi par
8
Membres
36,459
Popularité
#504
Évaluation
3.8
Critiques
535
ISBN
391
Langues
24
Favoris
64

Tableaux et graphiques