Photo de l'auteur

Mary Renault (1905–1983)

Auteur de The King Must Die

23+ oeuvres 17,234 utilisateurs 299 critiques 102 Favoris

A propos de l'auteur

Crédit image: Mary Renault. (Photo from Wikipedia)

Séries

Œuvres de Mary Renault

The King Must Die (1958) 2,704 exemplaires, 56 critiques
L'enfant perse (1972) 2,355 exemplaires, 38 critiques
Alexandre, Tome 1 : Le feu du ciel (1969) 2,225 exemplaires, 29 critiques
The Bull from the Sea (1962) 1,707 exemplaires, 28 critiques
The Last of the Wine (1956) 1,684 exemplaires, 25 critiques
The Mask of Apollo (1966) 1,380 exemplaires, 22 critiques
The Charioteer (1959) 1,127 exemplaires, 35 critiques
Alexandre, Tome 3 : Les jeux funéraires (1981) 1,124 exemplaires, 15 critiques
The Praise Singer (1978) — Auteur — 869 exemplaires, 17 critiques
The Nature of Alexander (1975) 771 exemplaires, 7 critiques
The Friendly Young Ladies (1943) 361 exemplaires, 11 critiques
The Alexander Trilogy (1984) 303 exemplaires, 2 critiques
Le lion aux portes de la ville (1964) 175 exemplaires, 1 critique
Purposes of Love (1939) 127 exemplaires, 6 critiques
Return to Night (1947) 108 exemplaires, 5 critiques

Oeuvres associées

La Ceinture empoisonnée (1913) — Introduction, quelques éditions464 exemplaires, 24 critiques
The Best of Both Worlds: An Anthology of Stories for All Ages (1968) — Contributeur — 25 exemplaires, 1 critique
Heroic Adventure Stories: From the Golden Age of Greece and Rome (1996) — Contributeur — 16 exemplaires
The Undying Past (1961) — Contributeur — 2 exemplaires, 1 critique

Étiqueté

Partage des connaissances

Nom canonique
Renault, Mary
Nom légal
Challans, Eileen Mary
Autres noms
Challans, Mary
Date de naissance
1905-09-04
Date de décès
1983-12-13
Lieu de sépulture
Cremated
Sexe
female
Nationalité
UK
Lieu de naissance
London, England, UK
Lieu du décès
Cape Town, South Africa
Cause du décès
cancer
Lieux de résidence
Durban, South Africa
Études
University of Oxford (St. Hugh's College | English | BA | 1928)
University of Oxford (Radcliffe Infirmary)
Professions
nurse
novelist
biographer
radio writer
Organisations
Black Sash Movement
Prix et distinctions
MGM Prize (Return to Night, 1948)
Agent
Gordon Wise (Curtis Brown)
Courte biographie
Mary Renault received a degree in English from Oxford University in 1928. In 1933 she began training as a nurse at the Radcliffe Infirmary in Oxford. During her training, she met Julie Mullard, a fellow nurse, with whom she established a lifelong romantic relationship.

Renault worked as a nurse while beginning a writing career, publishing her first novel, Purposes of Love, in 1939. Her historical novels, set in ancient Greece, were popular throughout the English-speaking world. In 1948, after her novel Return to Night won a prize worth $150,000, Renault and Mullard emigrated to South Africa, where they lived together for the rest of their lives. They were critical of apartheid and participated in the Black Sash movement in the 1950s.

Membres

Discussions

British Author Challenge February 2022: Mary Renault & Timothy Mo à 75 Books Challenge for 2022 (Août 2022)
Mary Renault's Alexander Trilogy à Folio Society Devotees (Décembre 2013)
Mary Renault à Book talk (Juillet 2013)

Critiques

'Il avait un mystère. Il était capable de nous faire croire tout possible tout ce qu’il pensait possible lui-même. Et nous le faisions nous aussi. (…) Nous aurions donné notre vie pour ne pas trahir sa confiance.'

A sa mort, Alexandre laisse derrière lui un peuple gigantesque sans aucun dirigeant imposé. Tout un royaume est ainsi menacé d’implosion.

Mary Renaud narre cet après-Alexandre dans un style différent. Il n’est plus question ici d’être dans la peau d’un personnage durant tout le livre. On navigue de conspirateur en conspirateur, de prétendant en prétendant. Bagoas — narateur du tome 2 — est à peine évoqué. Ce dernier tome m’a déçu. Il aurait été parfaitement possible de s’arrêter à la fin du deuxième, à la mort d’Alexandre. C’est sûr l’aspect historique est intéressant mais malheureusement on perd le côté romanesque si séduisant des deux premiers tomes.

Bref ma note finale de cette série a beau être un tantinet négative, l’ensemble est un régal à lire! Cette conquête en avant de Macédoine jusqu’en Asie sur fond de mélange culturel, de conspirations et autres alliances séditieuses est purement passionant à suivre. Mary Renaud est sans conteste un auteur à avoir lu au moins une fois.

[publié à l'origine sur http://me.jacquemin.ch/post/critique-de-livre-les-jeux-funeraires-alexandre-le-g...
… (plus d'informations)
 
Signalé
jacqueminv | 14 autres critiques | Jan 9, 2010 |
C’est dans la peau du jeune perse Bagoas que l’on suit les péripéties d’Alexandre tout au cours de ce deuxième tome. On poursuit l’histoire d’un grand homme dans un premier temps depuis le camp adverse puisque Bagoas se trouve aux services de Darius en tant qu’eunuque.

Bien que Bagoas soit lui-même un esclave d’un genre plutôt privilégié – il est l’amant du roi – on retrouve toute l’importance que les esclaves vouent à leur maître. Il réserve ainsi une admiration à son roi bien que celui-ci se retrouve plus d’une fois dans une situation peu valorisante. Il perd en effet plusieurs fois l’occasion de démontrer son courage lors de plusieurs batailles. Le clou de son règne étant la bataille de Gaugamèle lorsqu’il bat retraite alors qu’Alexandre domine l’armée perse. C’en est trop pour les compatriotes de Bagoas, Darius va tomber.

Darius tombe et à partir de là, nous retrouvons Alexandre qui à son tour prend Bagoas à son service. Et alors que Bagoas vouait un grand respect à son roi perse, Alexandre va pouvoir compter sur l’amour authentique de Bagoas. Bagoas l’admire. Au travers de ses yeux on découvre ce qu’est devenu Alexandre. Alors qu’au cours du premier tome nous avions pu voir un Alexandre téméraire et très précoce on découvre ici un roi courageux:

Et il n’a peur de rien! rien du tout!

Un roi qui attache une importance toute particulière à la fidélité, à l’amour

Il ne cesse jamais d’aimer

Il a une haute estime pour tous ses compatriotes, il aime réellement son peuple et ce même lorsqu’il s’étent à plusieurs cultures. Cela comporte des difficultés évidemment. Par exemple pour les macédoniens il est devenu normal de pouvoir converser et évoquer ses problèmes avec le roi de manière quasi familière:

Ils ne veulent pas suivre une image royale qu’ils ne peuvent approcher qu’à plat ventre.

Par contre pour les perses, c’est tout autre! Le respect du roi est bien plus présent, c’est impensable de se voir présenté à lui sans faire de génuflexion. D’où un casse-tête pour Alexandre, mais comme toujours il s’en sort à bon compte en arrivant à unir ces deux cultures forcément très différentes.

Alexandre aimait son peuple jusqu’à penser parfois qu’il lui était impossible de faire quelque chose de mal. Bagoas apprécie beaucoup cet aspect de sa personnalité lorsqu’il dit:

Je l’aimais d’avoir tant de mal à envisager le pire, même de la part d’un homme qui lui avait tant nui.

Bref, les qualités d’Alexandre sont fort bien vantées par l’auteur. On y découvre également l’envie insatiable d’Alexandre de découvrir le monde et d’y faire régner des principes élevés. Dans un style toujours autant agréable, on passe un moment très agréable en découvrant de multiples cultures, des contrées du monde lointaines… Bref, je le recommande tout autant que le premier!

[publié à l'origine sur http://me.jacquemin.ch/post/critique-de-livre-lenfant-perse]
… (plus d'informations)
 
Signalé
jacqueminv | 37 autres critiques | Sep 24, 2009 |
Dans ce 1er tome de la trilogie, Mary Renault nous fait découvrir l’enfance d’Alexandre. Très proche de sa mère, Alexandre est un garçon vif, intelligent et très curieux…

Ce petit bonhomme devient (très) vite adulte. Alors que déjà petit on découvre un Alexandre en avance sur les enfants de son âge, à seulement 12 ans il va “tuer son homme”! Ce nouveau statut va petit à petit l’éloigner de sa mère et rendre son père, Philippe de Macédoine, plus attentif à ses actes. On se rend compte toujours plus des qualités d’Alexandre: courage, détermination et intelligence.

Pour qui aime l’Histoire, n’hésitez pas. Pour qui aime les bonnes histoires, n’hésitez pas! En effet, Mary Renault nous mène dans un genre agréable mêlant historique et roman avec un style très agréable, on se laisse emporter facilement. J’ai beaucoup aimé cette lecture et me réjouis des 2 prochains tomes (commandés cette semaine sur Amazon, youpi!)

[Publié à l'origine sur http://me.jacquemin.ch/post/critique-de-livre-alexandre-le-feu-du-ciel]
… (plus d'informations)
 
Signalé
jacqueminv | 28 autres critiques | Apr 13, 2009 |

Listes

Prix et récompenses

Vous aimerez peut-être aussi

Auteurs associés

Tom Holland Introduction
Roger May Narrator
Kris Dyer Narrator
Mimi Bark Cover designer
Charlotte Mendelson Introduction
N. O. Scarpi Translator
Antonio Desmonts Translator
John Rush Cover artist
Carin Goldberg Cover designer
Bettany Hughes Introduction
León Mirlas Translator
Paul Chemla Translator
Karl Leabo Cover designer
Geoff Grandfield Illustrator
Karl Laebo Illustrator
Daniel Mendelsohn Introduction
Max Schindler Cover artist
James Hill Cover artist
Sarah Dunant Introduction
Simon Russell Beale Introduction
Nelson Runger Narrator
C. Walter Hodges Illustrator
Parker Fulton Cover artist

Statistiques

Œuvres
23
Aussi par
5
Membres
17,234
Popularité
#1,290
Évaluation
3.9
Critiques
299
ISBN
421
Langues
17
Favoris
102

Tableaux et graphiques