AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

L'insoutenable légèreté de l'être (1984)

par Milan Kundera

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
20,869251155 (4.01)2 / 388
Qu'est-il resté des agonisants du Cambodge ? Une grande photo de la star américaine tenant dans ses bras un enfant jaune. Qu'est-il resté de Tomas ? Une inscription : il voulait le Royaume de Dieu sur la terre. Qu'est-il resté de Beethoven ? Un homme morose à l'invraisemblable crinière, qui prononce d'une voix sombre : Es muss sein ! " Qu'est-il resté de Franz ? Une inscription : Après un long égarement, le retour. Et ainsi de suite, et ainsi de suite. Avant d'être oubliés, nous serons changés en kitsch. Le kitsch, c'est la station de correspondance entre l'être et l'oubli.… (plus d'informations)
Récemment ajouté parsauyadav, DominiqueDavis, GnarLibary, bibliothèque privée, bastate2, circuskind, acoppock, ejmw, alexandria2021
Bibliothèques historiquesTerence Kemp McKenna, Eeva-Liisa Manner, Walker Percy
  1. 30
    Le Guépard par Giuseppe Tomasi di Lampedusa (Eustrabirbeonne)
  2. 10
    Marelle par Julio Cortázar (olonec)
    olonec: I'd call this one The Unbearable Heaviness of Being
  3. 21
    Le Choix de Sophie par William Styron (rretzler)
  4. 00
    Le Parfum par Patrick Süskind (sturlington)
  5. 00
    Le Zéro et l'infini par Arthur Koestler (charlie68)
    charlie68: Similar themes
  6. 11
    Eloge des femmes mûres : Les souvenirs amoureux d'Andras Vajda par Stephen Vizinczey (soylentgreen23)
    soylentgreen23: The perfect companion piece, since it deals with a lot of sex, women, affairs, and surviving in Communist Eastern Europe.
  7. 00
    Love, a novel par Angela Carter (Ludi_Ling)
    Ludi_Ling: Both treatments on the intricacies of love and romantic/sexual relationships. Kundera's is the more readable of the two, but the themes running through them are very similar.
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (204)  Espagnol (14)  Français (9)  Néerlandais (7)  Italien (4)  Allemand (2)  Portugais (1)  Suédois (1)  Roumain (1)  Catalan (1)  Danois (1)  Arabe (1)  Portugais (Portugal) (1)  Hébreu (1)  Hongrois (1)  Toutes les langues (249)
Affichage de 1-5 de 9 (suivant | tout afficher)
> Babelio (MELANYA) : https://www.babelio.com/livres/Kundera-Linsoutenable-legerete-de-letre/399679/cr...
> Babelio : https://www.babelio.com/livres/Kundera-Linsoutenable-legerete-de-letre/399679
> Nuit blanche, (14), p. 30 : https://id.erudit.org/iderudit/20178ac
> Colimasson : http://colimasson.over-blog.com/article-l-insoutenable-legerete-de-l-etre-1982-d...

> Histoire d'amour où se mêlent fidélité, jalousie, perte, gravité, désinvolture, la vie quoi ! Sur fond d'histoire aussi, on suit ce couple, ils s'aiment, se déchirent, se perdent, se retrouvent. C'est riche, c'est profond, ça questionne sur nos propres relations, c'est universel.
— Rares sont les livres , surtout les romans que je relis, celui-ci, j'y suis revenue à différentes périodes de ma vie et à chaque fois l'intérêt est soutenu. L'écriture aussi y est pour quelque chose. J'aime Kundera.
--Danielle Beaulac (ICI.Radio-Canada.ca)
  Joop-le-philosophe | Dec 2, 2018 |
La trouvaille essentielle est le rythme, le découpage, qui rend la lecture totalement fluide. ( )
  Nikoz | Jul 6, 2018 |
Encore un livre adulé que je n'ai pas aimé. Je l'ai trouvé ennuyeux, insipide, n'ayant rien appris ni vécu après l'avoir lu. ( )
  Millepages | Jan 30, 2016 |
Avec ce roman, Kundera expose le tourbillon de ses idées, pensées et états d'âme, qu'il dévoile, sans filtre, à ses lecteurs.
Il semble écrire comme il pense : avec franchise et sans fioriture, il suit les errements de sa pensée de l'amour au dégoût, du kitsch à l’idylle, de la religion à la condition bassement humaine. Finalement, cette oeuvre est empreinte de beaucoup d'humanité en ce qu'elle me paraît être sans aucune espèce de complaisance avec ses personnages qui alternent entre les sentiments les plus nobles comme les plus bas. Kundera n'enjolive pas, il montre.
Il ressort des trajectoires de chaque personne beaucoup de solitude: ils se côtoient, s'aiment, se quittent mais paraissent finalement tous très seuls. ( )
  Alexandra03 | Oct 5, 2014 |
Que faut-il choisir, légèreté ou pesanteur ? Cette dialectique entre deux attitudes antagonistes face à la vie est mise en fiction à travers l'histoire d'un couple : Tomas est un séducteur invétéré, Teresa, sa femme, ressent le poids du passé et de sa jalousie.
  vdb | Jan 20, 2012 |
Affichage de 1-5 de 9 (suivant | tout afficher)
35 livres cultes à lire au moins une fois dans sa vie
Quels sont les romans qu'il faut avoir lu absolument ? Un livre culte qui transcende, fait réfléchir, frissonner, rire ou pleurer… La littérature est indéniablement créatrice d’émotions. Si vous êtes adeptes des classiques, ces titres devraient vous plaire.
De temps en temps, il n'y a vraiment rien de mieux que de se poser devant un bon bouquin, et d'oublier un instant le monde réel. Mais si vous êtes une grosse lectrice ou un gros lecteur, et que vous avez épuisé le stock de votre bibliothèque personnelle, laissez-vous tenter par ces quelques classiques de la littérature.
 
This is a book to bring home how parochial and inward looking most fiction written in the English language is. There is no possible way that The Unbearable Lightness Of Being could have been written by a British or US author, or indeed any other anglophile. The mind set, the life experiences and especially the history it is written from are all too different. While the thrust of this book is by no means the same, I was reminded by its sensibility of the work of Bohumil Hrabal – not surprisingly also a Czech author.

The book is unusual in another sense – it breaks most of the rules that aspiring writers are advised to adhere to. A lot of the action is told to us rather than shown, Kundera addresses the reader directly, inserts his opinions into the narrative, tells us his interpretations of the characters. He also messes with chronology (admittedly not a major drawback, if one at all) and parenthetically gives us important information about some characters in sections which ostensibly deal with others. In parts, especially in the author’s musings on kitsch as the denial of the existence of crap - in all its senses - in the world, it reads as a treatise rather than an exploration of the human condition. That is, at times it is not fiction at all.

Kundera is highly regarded, so is this the essence of high art in fiction? That, as well as dealing with “important” subjects - or perhaps being considered to be circumscribed yet still endeavouring to tell truth to power (whatever truth may be) - the author should step beyond the bounds of narrative; of story?

The problem with such an approach is that it tends to undermine suspension of disbelief. The characters become too obviously constructs; the reader is in danger of losing sympathy, or empathy, with them; or indeed to care. It is a fine line to tread.

Where The Unbearable Lightness Of Being is not unusual is in its treatment of those novelistic eternals love, sex and death. Indeed at times it seems to be fixated on sex.

While the exigencies of living in a totalitarian state do colour the narrative, the treatment is matter of fact, oblique, almost incidental. The choices the characters make merely fall within the constraints of such a system. It is true, however, that something similar could be said for characters in any milieu. There are constraints on us all.

What I did find disappointing was that rather than finish, the book just seemed to stop. While the fates of the characters Kundera leaves us with are already known, this hardly seemed fair. "Leave them wanting more" may be an old showbiz adage but in the context of a one-off novel might be thought to be a failing.
ajouté par jackdeighton | modifierA Son Of The Rock, Jack Deighton (Jan 17, 2011)
 
1984
Milan Kundera
L'insoutenable légèreté de l'être
traduit du tchèque par F. Kérel, Gallimard
«Cette sinueuse chute vers la mort, cette lente destruction mutuelle de deux êtres qui s'aiment sera aussi pour chacun d'eux [...] la récupération d'une certaine paix intérieure.» (Lire, février 1984)
 
The world, and particularly that part of the world we used to call, with fine carelessness, eastern Europe, has changed profoundly since 1984, but Kundera's novel seems as relevant now as it did when it was first published. Relevance, however, is nothing compared with that sense of felt life which the truly great novelists communicate.
 
The mind Mr. Kundera puts on display is truly formidable, and the subject of its concern is substantively alarming.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (31 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Kundera, Milanauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Barbato, AntonioTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
de Valenzuela, FernandoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Heim, Michael HenryTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Marcellino, FredArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Oliver, JonathanNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Roth, SusannaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Siraste, KirstiTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Valenzuela, Fernando deTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Zgustová, MonikaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Шульгина, НинаTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Épigraphe
Dédicace
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
The idea of eternal return is a mysterious one, and Nietzsche has often perplexed other philosophers with it: to think that everything recurs as we once experienced it, and that the recurrence itself recurs ad infinitum! What does this mad myth signify?
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
When the heart speaks, the mind finds it indecent to object.
Tomas did not realize at the time that metaphors are dangerous. Metaphors are not to be trifled with. A single metaphor can give birth to love.
...vertigo is something other than the fear of falling.  It is the voice of the emptiness below us which tempts us and lures us, it is the desire to fall, against which, terrified, we defend ourselves.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (2)

Qu'est-il resté des agonisants du Cambodge ? Une grande photo de la star américaine tenant dans ses bras un enfant jaune. Qu'est-il resté de Tomas ? Une inscription : il voulait le Royaume de Dieu sur la terre. Qu'est-il resté de Beethoven ? Un homme morose à l'invraisemblable crinière, qui prononce d'une voix sombre : Es muss sein ! " Qu'est-il resté de Franz ? Une inscription : Après un long égarement, le retour. Et ainsi de suite, et ainsi de suite. Avant d'être oubliés, nous serons changés en kitsch. Le kitsch, c'est la station de correspondance entre l'être et l'oubli.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.01)
0.5 11
1 99
1.5 20
2 262
2.5 48
3 802
3.5 208
4 1669
4.5 215
5 1826

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 173,739,573 livres! | Barre supérieure: Toujours visible