AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur (1960)

par Harper Lee

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

Séries: To Kill a Mockingbird (1)

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
66,323130310 (4.38)2 / 2349
Dans une petite ville d'Alabama, l' poque de la Grande D pression, Atticus Finch l ve seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat int gre et rigoureux, il est commis d'office pour d fendre un Noir accus d'avoir viol une Blanche. Ce bref r sum peut expliquer pourquoi ce livre, publi en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux tats-Unis -, connut un tel succ s.Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C'est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les ann es 1930, Harper Lee a crit un roman universel sur l'enfance. Racont e par Scout avec beaucoup de dr lerie, cette histoire tient du conte, de la court story am ricaine et du roman initiatique. Couronn par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur s'est vendu plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.… (plus d'informations)
Récemment ajouté parChemicalLettuce, knittingpanda, nyxnn, PaulLinsay, TonyEramo, bibliothèque privée, Melanie.V, TestyBadger, Mark_D._Osborne
Bibliothèques historiquesMaria Àngels Anglada d'Abadal
  1. 3113
    Le secret des abeilles par Sue Monk Kidd (Caramellunacy, rosylibrarian)
    Caramellunacy: Both stories are about a young girl in the South coming to terms with racism. Secret Life of Bees features an teenaged protagonist whereas To Kill a Mockingbird's Scout is quite a bit younger, but I thought there were themes that resonated between the two.… (plus d'informations)
  2. 256
    Le coeur est un chasseur solitaire par Carson McCullers (dele2451, rosylibrarian, chrisharpe)
  3. 279
    La voleuse de livres par Markus Zusak (paulkid)
    paulkid: There are many similarities between these books. For example, a strong father-daughter relationship, where the father teaches by example by taking the moral high ground in protecting a persecuted minority - also kids that break down the barriers between secluded and socially awkward neighbors through books and sundry shenanigans.… (plus d'informations)
  4. 184
    Roll of Thunder, Hear My Cry par Mildred D. Taylor (Caramellunacy, Utilisateur anonyme, Utilisateur anonyme)
    Caramellunacy: Both stories about a young girl coming of age in the South and racial intolerance. Also both beautiful reads! To Kill a Mockingbird is told by Scout Finch - the daughter of the town lawyer called upon to defend an African-American man accused of rape. Roll of Thunder is told from the point of view of the daughter of a cotton-picking family who only slowly grows to realize the extent of prejudice her family faces.… (plus d'informations)
  5. 173
    La neige tombait sur les cèdres par David Guterson (EerierIdyllMeme)
    EerierIdyllMeme: Very different novels exploring similar themes
  6. 100
    Native Son par Richard Wright (DanLovesAlice)
    DanLovesAlice: An African-American facing an uphill battle against a highly prejudiced jury and public. Wright, like Lee, explores the dangers of the stereotypes created by insular and ignorant societies.
  7. 101
    Le premier souffle par Leif Enger (atimco)
    atimco: These books share a precocious narrator, vital family relationships, and themes that are funny and sad and thought provoking all at the same time. Extremely well written and engaging.
  8. 102
    Cold Sassy Tree par Olive Ann Burns (bnbookgirl)
  9. 80
    Les domaines hantés par Truman Capote (Othemts)
    Othemts: These books are two sides of the same coin of life in a small Alabama town. Where there's dignity and hope in Mockingbird, Other Voices is decadence and demoralization
  10. 71
    Goodnight Mister Tom par Michelle Magorian (eclt83)
    eclt83: Goodnight, Mr Tom is as touching as To kill a mockingbird. Problems in society causes pain for the weaker.
  11. 51
    Dites-leur que je suis un homme par Ernest J. Gaines (rarm)
  12. 84
    The God of Small Things par Arundhati Roy (aamirq)
  13. 40
    The Stones of Mourning Creek par Diane Les Becquets (Sadie-rae_Kieran)
    Sadie-rae_Kieran: Similar setting, 1960's in the south. Deals with some similar issues as well,including racism/discrimination. Though sad at times, a beautiful and touching story.
  14. 51
    Winesburg-en-Ohio par Sherwood Anderson (chrisharpe)
  15. 62
    Inherit the Wind par Jerome Lawrence (kxlly)
  16. 51
    Home par Toni Morrison (Louve_de_mer)
    Louve_de_mer: Pour les problèmes de ségrégation raciale aux États-Unis.
  17. 51
    The Ox-Bow Incident par Walter Van Tilburg Clark (mysterymax)
    mysterymax: This book also explores mob/vigilante thinking and is a classic in its own way.
  18. 62
    Le Bruit et la Fureur par William Faulkner (LKAYC)
  19. 84
    La Dernière récolte par John Grisham (infiniteletters)
  20. 52
    Va et poste une sentinelle par Harper Lee (JuliaMaria)
    JuliaMaria: Harper Lee hat nur zwei Bücher veröffentlicht. Das zweite - "Gehe hin, stelle einen Wächter" - erst mit 90 Jahren - auch wenn es schon früher geschrieben wurde. Es war die literarische Sensation des Jahres 2015.

(voir toutes les recommandations de 45)

Romans (41)
. (1)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (1,236)  Espagnol (14)  Français (9)  Italien (9)  Allemand (8)  Catalan (7)  Néerlandais (4)  Hongrois (3)  Portugais (Brésil) (3)  Suédois (3)  Norvégien (2)  Finnois (2)  Danois (1)  Toutes les langues (1,301)
Affichage de 1-5 de 9 (suivant | tout afficher)
> Par celiatas (Le Livre de Poche) : Le tour du monde en 80 livres...
Pendant la Grande Dépression, une petite ville de l'Alabama où règnent le racisme, le mensonge et la bigoterie. Atticus Finch, un avocat intègre et plein d'humanité, y est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une jeune fille blanche. C'est à travers le récit de sa fille, surnommée Scout, que nous découvrons le déchaînement de passions auquel le procès va donner lieu. Pour Scout et son frère Jem, cette affaire va être l'occasion d'une prise de conscience sur un monde plein de préjugés et de haine, un monde dont leur père les avait préservés jusque-là.
Le regard à la fois innocent et perspicace de Scout fait de ce classique de la littérature américaine un roman universel sur l'enfance.
Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.

> Un phénomène comparable à L'Attrape-coeurs de Salinger, et donc l'un des plus beaux livres jamais écrits. --Alexandre Fillon, Fémina

> Livre culte dans le monde entier, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur raconte l'histoire d'Atticus Finch, jeune avocat, qui élève seul ses deux enfants Jem et Scout. Lorsqu'il est commis d'office pour la défense d'un homme noir accusé d'avoir violé une femme blanche, la vie de la petite famille bascule. Nous sommes dans les années 1930, dans une petite ville de l'Alabama et certaines vérités peuvent être dangereuses à démontrer...
Grâce au talent de Fred Fordham (notamment découvert en France grâce à Nightfall, paru chez Delcourt), ce roman graphique donne une nouvelle vie au chef d'oeuvre d'Harper Lee. L'illustrateur a exploré les lieux qui ont compté pour la mythique auteure américaine en se plongeant dans sa vie afin de s'approcher au plus près de son imaginaire. Fred Fordham offre un éclairage inédit du texte avec ce magnifique ouvrage qui renforce encore la modernité de l'oeuvre de Lee.
Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est l'un des plus grands classiques de la littérature du xxème siècle. » --Figaroscope

> Ce livre est magique. D’une tendresse, d’un humour, d’une mélancolie sans pareils. --Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur

> Par Laura Boudoux (Elle) : 21 livres à lire au moins une fois dans votre vie
11 déc. 2018 - Dans les années 30, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, dans une petite ville d’Alabama. Avocat commis d’office pour défendre un Afro-Américain accusé de viol sur une Blanche et risquant la peine de mort, il va devoir affronter la cruauté et les préjugés des habitants de Maycomb, plongés dans la récession et le ségrégationnisme.

> Par Pauline Grisoni (Cosmopolitan) : 30 Livres Cultes à avoir lu au moins une fois dans sa vie
16/11/2018 - Période de la grande dépression aux Etats-Unis : Atticus Finch, père célibataire et avocat commis d'office, élève ses deux enfants au sein d'une petite ville sans histoire. Son monde va basculer lorsqu'il va devoir défendre un homme noir accusé d'avoir violé une femme blanche. A cette époque-là, une simple couleur de peau suffit à offrir un verdict à la Cour... Atticus va se battre bec et ongle pour éviter la peine de mort qui semble pourtant être l'unique issue de ce procès...
Pourquoi il est culte : ce roman est publié en 1960, précisément durant une période extrêmement tendue où la lutte pour les droits civiques divise le peuple américain. Harper Lee réussit le prodige d'ancrer son histoire dans une vraie temporalité, mais aussi de parler à tout un chacun en évoquant la peur de l'inconnu, les préjugés et les conséquences du mensonge...

> Publié en 1960, le seul roman écrit par Harper Lee est aujourd’hui un des grands classiques de la littérature américaine. Tout en situant son sujet en Alabarna dans les années 1930, elle nous offre un roman universel sur l'enfance. --Le Livre de Poche
  Joop-le-philosophe | Nov 27, 2018 |
Roman ayant rencontré un énorme succès, allant bien au-delà des lecteurs Nord-américains et dont les raisons sont très bien analysées dans la postface de Isabelle Hauser (Edition Le Livre de Poche).
Il est vrai que ce roman écrit dans les années 1950, se déroulant dans le sud profond des Etats-unis dans les années 1930 résonne particulièrement en 2018 par rapport aux évènements politique aux Etats-unis ainsi que l'évolution idéologique de la société américaine depuis une vingtaine d'année.
La force de ce roman est de permettre plusieurs niveau de lecture, roman de l'enfance et de l'adolescence, roman sociologique de l'Amérique profonde des années 1930, roman initiatique.
Je l'ai lu comme un texte pointant une société ballotée entre les idées des lumières et libérales et des concepts philosophiques et religieux fondés sur le déterminisme de classe, le déterminisme de race, le déterminisme des gènes.
La grande réussite de ce texte c'est de faire passer tout ces niveaux de lectures au travers de Scout une enfant de neuf ans, permettant de décrire avec un peu de naïveté, d'incrédulité, d'innocence et même d'humour, la bêtise humaine figée dans ses préjugées et également la grandeur de l'homme lorsqu'il garde à l'esprit les principes d'égalité, de fraternité et de liberté.
"La seule chose qui ne doive pas céder à la loi de la majorité est la conscience de l'individu" (p167 Ed LdP) ( )
  folivier | Apr 28, 2018 |
Alors alors, en plus de son succès médiatique, pourquoi ai-je voulu lire Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ?

J’ai adoré le film « La Conspiration », qui se présente presque intégralement sous forme de procès, et j’avais envie de retrouver cet univers à l’intérieur d’un roman.

Bon, hé bien ce n’était pas vraiment le cas.

Ce livre a connu un succès mondial, a gagné des prix, oui, mais pourquoi ? Peut-être davantage à cause du contexte (droits civique des Noirs…) que de son réel contenu.

Je m’explique.

J’ai beaucoup aimé l’écriture, là-dessus rien à dire, on frôle la rédaction digne d’un grand classique. Les personnages m’ont été sympathiques et attachants, même si parfois un peu nombreux et pas assez creusés pour certains (toutes les dames du roman !), si bien qu’on s’y perd un peu.

Le décor m’a fait penser à un Steinbeck, donc c’était un gros point positif.

Mais franchement, en ouvrant ce bouquin, je m’attendais à voir un réel combat acharné au sein d’un tribunal sur cette histoire de viol d’une blanche par un Noir… Que nenni !

Le livre met environ 230 pages avant de nous raconter cette histoire de procès, qui elle, ne dure qu’une cinquantaine de pages !!! Donc si comme moi vous n’attendez que ça, vous allez être un peu déçus.

En revanche c’est très bien raconté et cette partie m’a beaucoup plu. Je m’attendais à un livre davantage engagé, mais l’auteur a tellement pris la peine de romancer son histoire que je trouve que ça perd un peu de sa force.

Ce n’est que personnel, parce que l’histoire n’est pas mal somme toute. Une réelle ode à l’enfance, aux préjugés, à l’humain en général. Mais cette histoire de Boo Radley… J’ai eu envie de dire « tout ça pour ça ? ».

Bref, des petites longueurs, mais ce n’est dû qu’à mon empressement à assister au procès. Harper Lee sait comment jouer avec les sentiments de son public. Elle nous fait rager, haïr certains personnages, nous apitoyer sur Tom, admirer Atticus… A ce niveau-là, c’est donc réussi.

On ne peut donc pas parler d’une vraie déception, disons simplement que je m’attendais à autre chose.

Nous sommes ici dans un petit village, la dimension sociale et politique du racisme n’est donc pas aussi prononcée que je m’y attendais. Mais c’est également ce qui rend ce bouquin intéressant.

Une bonne lecture. ( )
  Dareel | Apr 14, 2014 |
C'est une histoire de racisme, de justice, de meurtre, de vengeance qui se passe dans les années 1930 aux États-Unis, en Alabama, racontée par une femme adulte qui se souvient de son enfance. Publié en 1960, je trouve que ce roman est toujours d'actualité.

C'est aussi un roman initiatique sur le passage de l'enfance à l'adolescence.

(J'ai la traduction de 2005, non expurgée contrairement à celle de l'édition de 1989, et avec une postface superbe qui remet le roman dans son contexte.) ( )
  Louve_de_mer | Apr 13, 2012 |
oui! A lire ( )
  Domdupuis | Jul 9, 2011 |
Affichage de 1-5 de 9 (suivant | tout afficher)
Mockingbird is not necessarily as widely admired among scholars of US literature as it is among its fans. I once enraged an audience of very nice book-lovers at the Cheltenham literary festival by suggesting that Mockingbird was just the teensiest bit overrated. There are many reasons for this assessment, not least the feeling that Atticus Finch’s famous moral rectitude is, in point of fact, disturbingly flexible. He tells Scout: “Before I can live with other folks, I’ve got to live with myself. The one thing that doesn’t abide by majority rule is a person’s conscience.” That’s all well and good, and a fine American sentiment that goes at least back to The Adventures of Huckleberry Finn. But part of Mark Twain’s radical move in that novel is to make his hero an illiterate backwoods boy; Lee’s hero is a virtuous, middle-class white man, full of noblesse oblige to the black people he defends (who revere him for it), but who doesn’t bat an eyelid at the common knowledge that the illiterate, white-trash Mayella Ewell is regularly raped and beaten by her father.

ajouté par SnootyBaronet | modifierThe Guardian
 
Its sentiments and moral grandeur are as unimpeachable as the character of its hero, Atticus. ... It's time to stop pretending that "To Kill a Mockingbird" is some kind of timeless classic that ranks with the great works of American literature. Its bloodless liberal humanism is sadly dated, as pristinely preserved in its pages as the dinosaur DNA in "Jurassic Park."
ajouté par LT_Ammar | modifierThe Wall Street Journal, Allen Barra
 
A book that we thought instructed us about the world tells us, instead, about the limitations of Jim Crow liberalism in Maycomb, Alabama.
ajouté par LT_Ammar | modifierThe New Yorker, Malcolm Gladwell
 
There are some improbable and sentimental moments in the story, but there are also great moments of laughter that belong to memory and a novelist's hand... Miss Lee's original characters are people to cherish in this winning first novel by a fresh writer with something significant to say, South and North.
ajouté par LT_Ammar | modifierThe New York Times, Herbert Mitgang
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Lee, Harperauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Blackmore, Ruth BentonDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Brouwer, AafkeIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
D'Agostino Schanzer, AmaliaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Darling, SallyNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Edinga, HansTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Elster, MagliTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
French, AlbertIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Gaskin, NinaConcepteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hausser, IsabellePostfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Healy, Timothy S.Postfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hemmerechts, Kristienauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hewgill, JodyArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Johnson, DavidIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kooman, KoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Lamb, CharlesIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Lualdi, Frank P.Directeur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Malignon, ClaireTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Millman, DavidIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Nissen, RudolfDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Noli, SuzanneConcepteur de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pines, Ned L.Directeur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Porta, BaldomeroTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Prichard, RosesNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Ross, KatherineIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Sønsteng, GryTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Smith, ShirleyIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Spacek, SissyNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Stoïanov, IsabelleTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Westerlund, MaijaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Westrup, Jadwiga P.Traducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Wilson, Andrewauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Est contenu dans

Fait l'objet d'une suite (ne faisant pas partie de la série) dans

Fait l'objet d'une adaptation dans

Est en version abrégée dans

Possède un guide de référence avec

Contient un guide de lecture pour étudiant

Contient un guide pour l'enseignant

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Épigraphe
"Les avocats n'ont-il pas commencé par être des enfants?" Charles Lamb
Dédicace
Pour Mr Lee et Alice avec tout mon amour et toute mon affection
Premiers mots
Mon frère Jem allait sur ses treize ans quand il se fit une vilaine fracture au coude mais, aussitôt sa blessure cicatrisée et apaisées ses craintes de ne jamais pouvoir jouer au football, il ne s'en préoccupa plus guère.
Citations
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
DDC/MDS canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (3)

Dans une petite ville d'Alabama, l' poque de la Grande D pression, Atticus Finch l ve seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat int gre et rigoureux, il est commis d'office pour d fendre un Noir accus d'avoir viol une Blanche. Ce bref r sum peut expliquer pourquoi ce livre, publi en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux tats-Unis -, connut un tel succ s.Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C'est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les ann es 1930, Harper Lee a crit un roman universel sur l'enfance. Racont e par Scout avec beaucoup de dr lerie, cette histoire tient du conte, de la court story am ricaine et du roman initiatique. Couronn par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur s'est vendu plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Vos raccourcis

Couvertures populaires

Évaluation

Moyenne: (4.38)
0.5 16
1 141
1.5 35
2 471
2.5 131
3 1861
3.5 352
4 4953
4.5 795
5 10754

GenreThing

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 159,206,816 livres! | Barre supérieure: Toujours visible