AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Gentlemen of the Road: A Tale of Adventure…
Chargement...

Gentlemen of the Road: A Tale of Adventure (original 2007; édition 2008)

par Michael Chabon (Auteur)

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
2,7741394,137 (3.46)1 / 272
A physician and an ex-soldier travel together making their way through the Caucasus Mountains, circa a.d. 950. They meet a prince of the Khazar Empire who was usurped by his uncle and he enlists their help to regain his throne.
Membre:marssaxman
Titre:Gentlemen of the Road: A Tale of Adventure
Auteurs:Michael Chabon (Auteur)
Info:Del Rey (2008), Edition: Illustrated, 224 pages
Collections:Votre bibliothèque
Évaluation:
Mots-clés:Aucun

Information sur l'oeuvre

Les princes vagabonds par Michael Chabon (2007)

  1. 50
    The First Book of Lankhmar par Fritz Leiber Jr. (Runkst)
  2. 30
    The Second Book of Lankhmar par Fritz Leiber Jr. (LamontCranston)
    LamontCranston: Amram and Zelikman are clearly based on Fafhrd and the Gray Mouser, the story the sort of adventure they might have got up to.
  3. 00
    L'Abyssin par Jean-Christophe Rufin (Limelite)
    Limelite: Same formula of the picaqresque mold: hero with sidekick, The Girl, and high adventure, deception, and danger in an exotic setting and in historical times. And a humorous romp, too.
  4. 00
    La triste histoire des frères Grossbart par Jesse Bullington (nessreader)
  5. 11
    Cryptonomicon par Neal Stephenson (MarkYoung)
    MarkYoung: Similar humour, in this intelligent historical novel.
  6. 00
    Des horizons rouge sang par Scott Lynch (PghDragonMan)
  7. 00
    La Ville des voleurs par David Benioff (2810michael)
  8. 00
    Les Hérauts de Valdemar, les serments et l'honneur t.1: Soeurs de sang par Mercedes Lackey (MarthaJeanne)
    MarthaJeanne: Two unlikely partners who come in and save the day due to knowledge and intelligence more than swordmanship, although they have that too.
  9. 13
    Anathem par Neal Stephenson (MarkYoung)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (132)  Français (3)  Danois (2)  Néerlandais (1)  Allemand (1)  Toutes les langues (139)
3 sur 3
Quelque part dans l’Empire khazar, au Xe siècle de notre ère, deux aventuriers enchaînent les arnaques pour survivre, mais, dans "Gentlemen of the Road", de Michael Chabon, le duo va se retrouver impliqué dans une épopée à base de trahison, d’usurpation, de prince et de princesse, d’honneur et d’éléphants.

Ce roman picaresque est court par la taille, mais long à la lecture: la faute à une langue et un style volontairement suranné et surchargé en terminologie antique et en jargon hébraïque. Car les deux héros sont juifs et les Khazars ont été nombreux à cette époque à appartenir au judaïsme.

L’un, Amram, est un gigantesque Abyssinien aussi à l’aise au maniement de son énorme hache viking surnommée « Qui fait des choses horribles à ta maman » (je paraphrase) qu’au jeu d’échec; le second, Zelikman (« le veinard »), est un Franc maigrelet avec une très longue rapière (originaire d’une famille de médecins, devenu lui-même chirurgien itinérant). En d’autres termes, nous avons là un pastiche d’un des duos les plus célèbres de la fantasy, Fafhrd et le Souricier gris, héros du "Cycle des épées" de Fritz Leiber.

"Gentlemen of the Road" est un roman bizarre, qui d’une part dépeint donc des protagonistes inhabituels (le titre de travail du roman, avoue l’auteur dans la postface, était "Jews with Swords") et un contexte lui aussi complexe et méconnu, le tout avec un style parfois franchement abscons. Je me targue d’un niveau d’anglais raisonnable, mais là, j’avoue que je l’ai pilée par moments.

Cela dit, l’action elle-même, sans aller jusqu’à prétendre qu’elle est limpide, est toutefois assez classique: les protagonistes tombent, au hasard d’une de leurs entourloupes qui tourne à l’aigre, sur un jeune garçon qui s’avère être le prince local, seul survivant en apparence d’une usurpation, qui se complique avec la persécution des Musulmans et l’arrivée des barbares Rus.

Bien malgré eux, les voilà impliqués dans une épopée qui va leur valoir beaucoup de retournements et leur offrir l’occasion de montrer l’étendue de leurs vastes – fort éclectiques et, souvent, peu recommandables talents. Et là, il faut reconnaître que c’est de la grande aventure!

Du coup, on se retrouve avec un contraste assez brutal, entre une intrigue classique, dans un contexte et sous une forme qui l’est beaucoup moins. Dépaysement garanti, même si cela a souvent pour conséquence de se sentir aussi perdu que le touriste modérément polyglotte cherchant son chemin dans une campagne exotique, avec en plus le côté suranné qu’accentuent les gravures qui illustres presque tous les chapitres.

Malgré mes râlaisons, je dois avouer avoir plutôt bien aimé. "Gentlemen of the Road" a un charme certain, un côté pastiche intelligent (peut-être un peu trop) du roman d’aventures de la fin XIXe-début XXe siècle. Il ravira les amateurs de contexte abscons et balades dans des espaces exotiques; il risque par contre de sérieusement désarçonner ceux qui ont de la peine avec l’anglais.

Contenu publié sous licence Creative Commons Attribution 3.0 Unported sur http://alias.codiferes.net/wordpress/index.php/gentlemen-of-the-road-de-michael-... ( )
  SGallay | Mar 6, 2013 |
Cette histoire de cape et d'épée a pour héros deux juifs (j'y reviendrai), l'un européen, l'autre africain, deux brigands plus ou moins honorables mêlés à une querelle de succession dans la Khazarie du X° siècle.

Le cadre est indéniablement original, et exploité sans vergogne : il y a là des Byzantins, des Rus, des mercenaires perses, des éléphants, des juifs de tout poil, des impostures et des trahisons. Le cahier des charges est amplement respecté en terme d'exotisme (parfois un peu gratuit), de coïncidences, d'esclandres et de pédantisme goguenard, mais quant aux personnages, le bât blesse.

Notons d'abord, ce qui n'est pas en soi un mal, qu'il n'y en a que trois réels (les autres étant de simples ressorts narratifs) : Zelikman, le juif Franc, Amram, le juif Ethiopien, et leur protégé involontaire Filaq, le juif Khazar. Sur ce dernier, mieux vaut ne pas trop en dire ; mais, quoi que moi même peu subtil dans mes émotions, je n'ai pu m'empêcher de trouver sa psychologie très sommaire et ses réactions souvent peu probables, avec un manque de nuance rare sauf chez les personnages de roman.

Le principal problème est en fait dans la relation entre Zelikman et Amram. Clairement, Chabon veut nous les faire considérer comme deux bros, sur un pied d'égalité, riches de leurs différences et surmontant ensemble, gaillardement, toutes sortes d'épreuves et de périls. Rien que de très classique. Le problème est que, dans l'histoire qui nous est racontée, si Zelikman fait largement avancer l'intrigue et étale, voire exhibe, ses compétences, Amram ne sert pas à grand chose, représentant au pire un fardeau, au mieux un adjuvant peu efficace, à la Robin. Je ne vois qu'un seul chapitre qu'il serait difficile de réécrire en gommant complètement son rôle ; la seule justification à sa présence, en somme, est que l'auteur voulait écrire une histoire de bros. Pourquoi pas ? Mais en fin de compte, il ne l'a pas fait.

C'est surtout cette faiblesse qui m'a empêché de complètement apprécier un livre que j'aurais pourtant aimé aimer. ( )
  Kuiperdolin | Oct 13, 2012 |
Ce roman de Michael Chabon est un peu particulier. En effet, il a tout d'abord été publié en quinze épisode dans le New York Times Magazine, sur une période de quatre mois. Il en résulte une intrigue très décousue, faite d'épisodes brefs qui ne permettent pas à l'auteur de bien définir ses personnages et encore moins le décor, l'ambiance et même l'époque dans lesquels ils évoluent. C'est dommage car la plume de l'auteur est bien là mais ce format ne lui sied guère. ( )
  Patangel | Jul 21, 2012 |
3 sur 3
The plot and voice of “Gentlemen of the Road” recall the stories found in 19th-century dime novels and the fantastic escapades invented by Edgar Rice Burroughs and H. Rider Haggard. Gary Gianni’s drawings highlight particularly thrilling moments, and with chapter titles like “On the Observance of the Fourth Commandment Among Horse Thieves” and “On Swimming to the Library at the Heart of the World,” Chabon works old-fashioned niceties into a postmodern pastiche.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (6 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Chabon, Michaelauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Gianni, GaryIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Philippe, Isabelle-DTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Épigraphe
Renonçant à ma gloire, dérogeant à mon haut parage, abandonnant ma famille, je franchirais monts et montagnes, irais par terre et par mer, jusqu'à ce que j'atteigne le lieu où demeure mon seigneur le roi, afin que je puisse contempler non seulement sa gloire et sa munificence, ainsi que celles de ses serviteurs et de ses ministres, mais aussi la tranquillité des Israélites. Devant ce spectacle, mes yeux brilleraient, mes reins exulteraient, mes lèvres chanteraient les louanges de Dieu qui n'a point retiré sa faveur à ses affligés.
Lettre de Hasdaï Ibn Chaprut,
ministre du calife d'Espagne,
à Joseph, roi de Khazarie, 958.
À partir de maintenant, ce sera moi qui décrirai les villes, avait dit le Khan. Et toi, dans tes voyages, tu vérifieras si elles existent.
Italo Calvino, Les Villes invisibles
(traduction de Jean Thibaudeau, Le Seuil, Points, 1996)
Dédicace
À Michael Moorcock
Premiers mots
Depuis d'innombrables années, un mainate surprenait les hôtes du caravansérail par sa capacité à cracher des inconvenances en dix langues et, avant que la bagarre n'éclatât, tout le monde croyait que celui qui avait injurié le géant africain avec tant de grossièreté et tant de verve n'était autre que ce vieux démon à langue bleue accroché à son perchoir.
Citations
Sue cette plaine de boue herbue étoilée de visages curieux, au long des créneaux et des bretèches des remparts d'Itil garnis de piquiers et d'archers, de la mer Noire à la mer de Khazarie et de l'Oural jusqu'au Caucase, on n'entendit plus un bruit, à part le vent dans les herbes, le bruit de sabot d'un cheval faisant un pas de côté et le souffle haché du Petit Éléphant, Filaq, avec qui ils avaient marché, dormi et frissonné, le fils, le prince qu'ils avaient hissé sur leurs épaules pour qu'il fut leur bek, le vengeur du viol de leurs sœurs, de l'incendie de leurs maisons et du pillage de leurs marchandises. Tout le dédain de Zelikman, toute sa rancune envers le jouvenceau trop gâté au langage ordurier qui le tourmentait depuis son sauvetage au caravansérail s'étaient évanouis sous le double choc de la mort de l'éléphante et de la révélation qui avait suivi. À la place, il n'éprouvait que pitié pour une créature blanche maculée de boue, une pucelle orpheline de mère, alanguie dans les mains du soldat à la façon d'un étendard pris par l'ennemi.
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances néerlandais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (1)

A physician and an ex-soldier travel together making their way through the Caucasus Mountains, circa a.d. 950. They meet a prince of the Khazar Empire who was usurped by his uncle and he enlists their help to regain his throne.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (3.46)
0.5 3
1 17
1.5 7
2 61
2.5 21
3 254
3.5 91
4 254
4.5 17
5 87

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 171,774,342 livres! | Barre supérieure: Toujours visible