AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

The Crucible (A Play in Four Acts - Penguin…
Chargement...

The Crucible (A Play in Four Acts - Penguin Plays) (original 1953; édition 1982)

par Arthur; With introduction by Bigsby Miller, Christopher (Auteur)

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
12,970141345 (3.65)237
"I believe that the reader will discover here the essential nature of one of the strangest and most awful chapters in human history," Arthur Miller wrote in an introduction to The Crucible, his classic play about the witch-hunts and trials in seventeenth-century Salem, Massachusetts. Based on historical people and real events, Miller's drama is a searing portrait of a community engulfed by hysteria. In the rigid theocracy of Salem, rumors that women are practicing witchcraft galvanize the town's most basic fears and suspicions; and when a young girl accuses Elizabeth Proctor of being a witch, self-righteous church leaders and townspeople insist that Elizabeth be brought to trial. The ruthlessness of the prosecutors and the eagerness of neighbor to testify against neighbor brilliantly illuminate the destructive power of socially sanctioned violence. Written in 1953, The Crucible is a mirror Miller uses to reflect the anti-communist hysteria inspired by Senator Joseph McCarthy's witch-hunts in the United States. Within the text itself, Miller contemplates the parallels, writing: "Political opposition ... is given an inhumane overlay, which then justifies the abrogation of all normally applied customs of civilized behavior. A political policy is equated with moral right, and opposition to it meets with diabolical malevolence."… (plus d'informations)
Membre:MsJulian
Titre:The Crucible (A Play in Four Acts - Penguin Plays)
Auteurs:Arthur; With introduction by Bigsby Miller, Christopher (Auteur)
Info:Penguin Books (1982), Edition: Later Printing, 152 pages
Collections:English 10, Votre bibliothèque
Évaluation:
Mots-clés:Aucun

Détails de l'œuvre

The crucible: A play in four acts par Arthur Miller (1953)

Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 237 mentions

Anglais (133)  Espagnol (2)  Français (2)  Italien (1)  Portugais (1)  Allemand (1)  Toutes les langues (140)
2 sur 2
Arthur Miller relate des faits historiques du 17ème siècle pour mieux dénoncer le puritanisme religieux et la paranoïa ambiante qui en découlèrent. Une manière allégorique de manifester son opposition au maccarthysme qui sévit à son époque. Aujourd'hui, si l'intrigue a quelque peu vieilli, le propos reste fort et applicable à toute vindicte populaire, prompte à juger l'autre sur des croyances légères, dénonciations gratuites ou faits alternatifs. ( )
1 voter PaFink | May 12, 2019 |
> Le procès des "sorcières" de Salem au Massachusett au début de la colonisation par les "puritains"
-- Pour comprendre les "élans religieux" de l'Amérique puritaine et les réactions à la menace à l'ordre établie. Écrit en pleine crise anti-communiste du début des années cinquante par un "ciblé" du McCarthysme. --François Beauvais, Saint-Lambert (ICI.Radio-Canada.ca)

> Viscéral et vital. --The Guardian
  Joop-le-philosophe | Jan 24, 2019 |
2 sur 2
aucune critique | ajouter une critique

» Ajouter d'autres auteur(e)s (31 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Miller, Arthurauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Bigsby, ChristopherIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Bigsby, ChristopherIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Dreyfuss, RichardNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Keach, StaceyNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Watts, RichardIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Wood, E. R.Introductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Est contenu dans

Fait l'objet d'une adaptation dans

Contient un guide de lecture pour étudiant

Contient un guide pour l'enseignant

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Évènements importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
For Mary
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
A small upper bedroom in the home of Reverend Samuel Parris, Salem, Massachusetts, in the spring of the year 1692.
A Note on the Historical Accuracy of This Play

This play is not history in the sense in which the word is used by the academic historian.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
PROCTOR: I have trouble enough without I come five mile to hear him preach only hellfire and bloody damnation. Take it to heart, Mr. Parris. There are many others who stay away from church these days because you hardly ever mention God any more.
PARRIS: There is a party in this church. I am not blind; there is a faction and a party.

PROCTOR: Against you?
PUTNAM: Against him and all authority.
PROCTOR: Why, then I must find it and join it.
PARRIS. Why could there not have been poppets hid where no one ever saw them?

PROCOTR. There might also be a dragon with five legs in my house, but no one has ever seen it.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (1)

"I believe that the reader will discover here the essential nature of one of the strangest and most awful chapters in human history," Arthur Miller wrote in an introduction to The Crucible, his classic play about the witch-hunts and trials in seventeenth-century Salem, Massachusetts. Based on historical people and real events, Miller's drama is a searing portrait of a community engulfed by hysteria. In the rigid theocracy of Salem, rumors that women are practicing witchcraft galvanize the town's most basic fears and suspicions; and when a young girl accuses Elizabeth Proctor of being a witch, self-righteous church leaders and townspeople insist that Elizabeth be brought to trial. The ruthlessness of the prosecutors and the eagerness of neighbor to testify against neighbor brilliantly illuminate the destructive power of socially sanctioned violence. Written in 1953, The Crucible is a mirror Miller uses to reflect the anti-communist hysteria inspired by Senator Joseph McCarthy's witch-hunts in the United States. Within the text itself, Miller contemplates the parallels, writing: "Political opposition ... is given an inhumane overlay, which then justifies the abrogation of all normally applied customs of civilized behavior. A political policy is equated with moral right, and opposition to it meets with diabolical malevolence."

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku
Brulez les sorcières ! Elles mentent, désirent et trahissent... Pendez tous les hommes !

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (3.65)
0.5 6
1 67
1.5 17
2 301
2.5 41
3 781
3.5 122
4 1010
4.5 86
5 641

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 163,393,497 livres! | Barre supérieure: Toujours visible