AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

The end of eternity par Isaac Asimov
Chargement...

The end of eternity (original 1955; édition 1965)

par Isaac Asimov

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
3,070743,217 (4.02)70
Eternity, Inc. had begun in the 27th century as a trade organization, shipping goods from one century to another. But its real mission was much greater; it controlled human history.
Membre:salamat
Titre:The end of eternity
Auteurs:Isaac Asimov
Info:Panther (1965), Edition: First British Edition, Paperback
Collections:Votre bibliothèque
Évaluation:
Mots-clés:science fiction

Détails de l'œuvre

La Fin de l'éternité par Isaac Asimov (1955)

  1. 71
    La Machine à explorer le temps par H. G. Wells (codeeater)
  2. 00
    Great Work of Time {novella} par John Crowley (whiten06)
    whiten06: Two great time-travel novels with similar premises
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 70 mentions

Anglais (61)  Espagnol (3)  Français (3)  Italien (2)  Russe (1)  Allemand (1)  Danois (1)  Finnois (1)  Suédois (1)  Hongrois (1)  Toutes les langues (75)
3 sur 3
Andrew Harlan travaille pour l’Éternité, organisation manipulant le passé pour le bien de l’humanité. Objectif apriori noble, mais qui a pour effet d’endormir l’esprit créatif humain, menant à la perte inévitable de l’espèce. C’est du moins ce dont Noÿs, femme mystérieuse dont il s’éprend, voudrait convaincre Harlan. Est-ce une ruse pour l’amener à se rebeller contre l’Éternité, ou se confie-t-elle par amour pour lui? Harlan doit décider entre sa loyauté envers l’Éternité ou… la vie de Noÿs. Cette intrigue qui se développe tant dans l’espace-temps que dans la psyché des personnages, enchantera les amateurs de science-fiction classique aux motivations philosophiques.
  ivan6344a18 | Dec 10, 2018 |
L’Éternité veille sur vous ! L’Éternité modifie le passé pour le bien de l’Humanité. Elle élimine les inventions dangereuses, avant même qu’elles n’aient été imaginées, et supprime dans l’oeuf les apprentis tyrans. Andrew Harlan est un Éternel, chargé d’empêcher l’invention de la bombe atomique au XXe siècle. Au cours de sa mission, il rencontre la mystérieuse Noà¿s Lambent. Cette dernière l’incite à comprendre que l’Éternité, en annihilant tout droit à l’erreur, finira par paralyser l’évolution de l’espèce humaine. Faut-il détruire l’Éternité ? Qui est réellement Noà¿s Lambent ? De 1945 au XXIVe siècle, une véritable guerre temporelle éclate, opposant un homme aveuglé par l’amour et une communauté toute-puissante. Avec ce roman, Isaac Asimov s’offre le plus inattendu des préludes au cycle de Fondation.
  vdb | Dec 28, 2011 |
Ce livre reste une de mes références dans le style science-fiction à message fort, et pose la question de la nécessité (ou pas) de l'erreur dans la civilisation. Autant j'ai oublié pas mal de bouquins avec ma mémoire très réduite :-D, autant celui là je ne suis pas près de l'oublier. ( )
  FoM | Aug 26, 2008 |
3 sur 3
The End of Eternity is a love story. Our questions about Andrew’s love are right. In the end as the mists melt — indeed by reflecting on Noÿs — we recognize what he has been and done. His mistakes are worse, and his character better, than we thought. We are left with a man who learns.

Asimov's spare prose is here at its height. It stands in his language, his focus. Hills of detail are at a stroke given to the imagination. Minds and hearts — and this is a novel of the mind and heart — are painted partly by silence, by the author's silence, by what is set before us and what goes unsaid. The reader, the re-reader, who looks, who notes, is rewarded. Theodore Sturgeon used to say "Science fiction is knowledge fiction." That is true not only of physical knowledge.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (30 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Asimov, Isaacauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Foss, ChrisArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Giancola, DonatoArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
To Horace L. Gold
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Andrew Harlan stepped into the kettle.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
If there was a flaw in Eternity, it involved women.  He had known the flaw for what it was from almost his first entrance in to Eternity, but he felt it personally only that day he had first met Noys.  From that moment it had been an easy path to this one, in which he stood false to his oath as an Eternal and to everything in which he had believed.  

For what?

For Noys.

And he was not ashamed.  It was that which really rocked him.  He was not ashamed.  He felt no guilt for the crescendo of crimes he had committed, to which the latest addition of the unethical use of confidential Life-Plotting could only rank as a pecadillo.  

He would do worse than his worst if he had to.

For the first time the specific and express thought came to him.  And though he pushed it away in horror, he knew that, having once come, it would return.

The thought was simply this:  That he would ruin Eternity, if he had to.

The worst of it was that he knew he had the power to do it.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais

Aucun

Eternity, Inc. had begun in the 27th century as a trade organization, shipping goods from one century to another. But its real mission was much greater; it controlled human history.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Vos raccourcis

Couvertures populaires

Évaluation

Moyenne: (4.02)
0.5
1 2
1.5 1
2 12
2.5 8
3 108
3.5 46
4 218
4.5 42
5 168

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 157,093,585 livres! | Barre supérieure: Toujours visible