AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

The Dispossessed par Ursula K. Le Guin
Chargement...

The Dispossessed (original 1974; édition 2014)

par Ursula K. Le Guin (Auteur)

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
10,853264664 (4.14)3 / 567
A bleak moon settled by utopian anarchists, Anarres has long been isolated from other worlds, including its mother planet, Urras--a civilization of warring nations, great poverty, and immense wealth. Now Shevek, a brilliant physicist, is determined to reunite the two planets, which have been divided by centuries of distrust. He will seek answers, question the unquestionable, and attempt to tear down the walls of hatred that have kept them apart. To visit Urras--to learn, to teach, to share--will require great sacrifice and risks, which Shevek willingly accepts. But the ambitious scientist's gift is soon seen as a threat, and in the profound conflict that ensues, he must reexamine his beliefs even as he ignites the fires of change.… (plus d'informations)
Membre:cindra-cat
Titre:The Dispossessed
Auteurs:Ursula K. Le Guin (Auteur)
Info:Harper Perennial Modern Classics (2014), Edition: Reprint, 400 pages
Collections:Votre bibliothèque
Évaluation:*****
Mots-clés:dystopian, utopian

Information sur l'oeuvre

Les dépossédés par Ursula K. Le Guin (1974)

  1. 101
    La main gauche de la nuit par Ursula K. Le Guin (Algybama)
  2. 41
    La voix du maitre par Stanisław Lem (TMrozewski)
    TMrozewski: Both deal with the social and cultural roots of science.
  3. 30
    Le monde de Rocannon par Ursula K. Le Guin (andomck)
    andomck: Both are books in the Hainish Cycle.
  4. 20
    île par Aldous Huxley (themulhern)
    themulhern: Two utopian books. The advantage of LeGuin's is that it doesn't have anything worth exploiting and it is a rocket flight away.
  5. 20
    Légationville par China Miéville (sparemethecensor)
  6. 10
    L'Enigme de l'univers par Greg Egan (aulsmith)
    aulsmith: These books share isolated anarchist communities and discoveries in physics that change everything.
  7. 10
    Doctor Mirabilis par James Blish (jpers36)
    jpers36: Life story of a genius physicist destined to revolutionize a stagnant culture with his radical scientific insights.
  8. 10
    New York 2140 par Kim Stanley Robinson (LamontCranston)
  9. 10
    L'homme des jeux par Iain Banks (themulhern)
    themulhern: Two opposing cultures collide in both works. Urras = The Empire but their opposites (Annares and The Culture) have very little in common. Annares is determined by scarcity, the Culture by its lack.
  10. 10
    Amatka par Karin Tidbeck (andomck)
  11. 66
    Révolte sur la lune par Robert A. Heinlein (aulsmith)
    aulsmith: A different moon, a different anti-authoritarian community, but the same experience of thinking about other ways to run human societies
  12. 11
    Elric des dragons par Michael Moorcock (andomck)
    andomck: Brooding,introspective sci fi/fantasy
  13. 02
    The Necessary Beggar par Susan Palwick (MyriadBooks)
  14. 36
    La servante écarlate par Margaret Atwood (LamontCranston)
  15. 420
    La grève par Ayn Rand (lauranav)
1970s (65)
AP Lit (20)
Walls (2)
Utopia (1)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

» Voir aussi les 567 mentions

Anglais (255)  Allemand (2)  Espagnol (2)  Français (2)  Turc (1)  Toutes les langues (262)
2 sur 2
Ce roman d'Ursula Le Guin, bien que datant des années 1970, n'est en rien dépassé. Les idées que l'auteur développe trouvent encore une résonance dans l'actualité des années 2010, malheureusement. Puissant par ses idées, ce roman est néanmoins un peu pauvre au niveau de l'intrigue que l'auteur a nouée autour, ainsi qu'au niveau des différents personnages rencontrés par le héros, peu développés et ne semblant exister que pour boucher des trous. Sans ces faiblesses narratives, ce roman aurait pu accéder sans aucun doute au firmament des œuvres de science-fiction. ( )
  Patangel | Mar 25, 2017 |
Il y a très longtemps des colons de la planète Urras sont partis vers une de ses lunes: Anarres. Annares est une planète peu accueillante quasiment désertique et presque vierge de toute vie animale. Mais qu'importe, ces colons sont des idéalistes, ils ont décidé de vivre autrement en créant ex nihilo une société complètement différente. C'est une société où la notion de propriété et d'argent n'existe pas. La vie s'organise exclusivement en groupe et chacun participe activement au fonctionnement de la communauté — il n'y a pas de notion de travail et de rémunération mais chacun doit effectuer des tâches au service de la société et non pour son propre profit.
Le professeur Shevek, l'un des plus grand physicien d'Annares, va réaliser le rêve d'une vie en faisant le voyage de retour vers la planète originelle Urras. C'est un véritable choc qui l'attend sur cette planète au système économique et politique radicalement différent.

Le récit de science-fiction sert une opposition entre un monde communiste extrême et un monde capitaliste. A travers les questionnements de ce personnage, nous nous interrogeons sur ces deux modèles sans parvenir à choisir tant ces opposés disposent de bons et des mauvais côtés. C'est un livre original au sujet extrêmement intéressant. Le récit alterne entre le présent — les évènements vécu par Shevek sur Urras — et le passé — le récit de la vie de Shevek sur Annares, les raisons qui l'ont menées à faire ce voyage. Même si le fond est intéressant, j'ai trouvé les personnages assez froids et j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire et à accrocher — j'ai même abandonné ce livre avant la fin. Ce n'est apparemment pas un avis partagé car c'est un livre qui est habituellement très apprécié et qui constitue une lecture enrichissante de la politique vue par un oeil scientifique. Je me souviens avoir ressenti un peu la même chose lors de la lecture de Mars la rouge de Kim Stanley Robinson: un fond particulièrement riche — le récit de la création d'une nouvelle société abordée sous un angle scientifique — mais une histoire que j'avais eu beaucoup de mal à suivre. http://www.aubonroman.com/2011/09/les-depossedes-par-ursula-k-le-guin.html ( )
  yokai | Sep 10, 2011 |
2 sur 2
Doch wollte Le Guin mit den Habenichtsen und ihrem Planeten weder ideale Menschen schildern, noch eine ideale Gesellschaft. Zu deutlich zeichnet sie die Schwächen und Mängel beider. Nicht nur die Urrasti, auch viele der Menschen auf Anarres sind hab- und machtgierig, intrigant und Karrieristen, obwohl es dort offiziell weder eine Hierarchie noch Eigentum gibt. Doch dafür werden die Anarresti gelegentlich "gezwungen, auf eigenen Wunsch für einige Zeit wegzugehen", weil die Gesellschaft sie andernorts braucht - oder auch, weil sie einem Mächtigeren im Weg sind. "Ein Paar, das eine Partnerschaft einging, tat dies in voller Kenntnis der Tatsache, dass es jederzeit durch die Erfordernisse der Arbeitsteilung getrennt werden konnte." Es gibt Zwangsarbeit, und Dissidenten werden schon mal zur "Therapie" auf einsame Inseln verbracht, und schon im ersten Teil des Romans stellt Shevek resignierend fest, "dass man für niemanden etwas tun kann. Wir können uns nicht gegenseitig retten. Nicht mal uns selber."
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (100 possibles)

Nom de l'auteurRôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Le Guin, Ursula K.auteur principaltoutes les éditionsconfirmé
Alexandria, Susana L. deTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Bontrup, HiltrudTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Burns, JimArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Craft, KinukoArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Ducak, DaniloArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Ebel, AlexArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Ewyck, Annemarie vanTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Horne, MatildeTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Körber, JoachimTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kindt, AnnemarieTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Lajos, AdamikTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Leslie, DonNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Moore, ChrisArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Nölle, KarenTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Nyytäjä, KaleviTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pagetti, CarloAvant-proposauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Planchat, Henry-LucTraductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Roberts, AnthonyArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Sârbulescu, EmilTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Spousta, RobertTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Stege, GiselaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Thole, C. A. M.Artiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Thole, KarelArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Valla, RiccardoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Veselá, ErnaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Winkowski, FredArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Épigraphe
Dédicace
Pour le partenaire.
Premiers mots
Il y avait un mur.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
You shall not go down twice to the same river, nor can you go home again. That he knew; indeed it was the basis of his view of the world. Yet from that acceptance of transience he evolved his vast theory, wherein what is most changeable is shown to be fullest of eternity, and your relationship to the river, and the river's relationship to you and to itself, turns out to be at once more complex and more reassuring than a mere lack of identity. You can go home again, the General Temporal Theory asserts, so long as you understand that home is a place where you have never been.
Like all power seekers, Pae was amazingly shortsighted. There was a trivial, abortive quality to his mind; it lacked depth, affect, imagination. It was, in fact, a primitive instrument.
Nobody's born an Oxonian any more than he's born civilized! But we've forgotten that. We don't educate for freedom. Education, the most important activity of the social organism, has become rigid, moralistic, authoritarian. Kids parrot Odo's words as if they were laws--the ultimate blasphemy! (p.168
We have no government, no laws, all right. But as far as I can see, ideas never were controlled by laws and governments, even on Urras. If they had been, how would Odo have worked out hers? How would Odonianism have become a world movement? The archest tried to stamp it out by force, and failed. You can't crush ideas by suppressing them. You can only crush them by ignoring them. But refusing to think, refusing to change. And that precisely what our society is doing! Sabul uses you where he can, and where he can't, he prevents you from publishing, from teaching, even from working. Right? In other words, he has power over you. Where does he get it from? Not from vested authority, there isn't any. Not from intellectual excellence, he hasn't any. He gets it from the innate cowardice of the average human mind. Public Opinion! That's the power structure he's part of, and knows how to use. The unadmitted, inadmissible government that rules Ordonian society by stifling the individual mind. (p. 165)
What's the good of an anarchist society that's afraid of anarchists? (p. 379)
Derniers mots
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (3)

A bleak moon settled by utopian anarchists, Anarres has long been isolated from other worlds, including its mother planet, Urras--a civilization of warring nations, great poverty, and immense wealth. Now Shevek, a brilliant physicist, is determined to reunite the two planets, which have been divided by centuries of distrust. He will seek answers, question the unquestionable, and attempt to tear down the walls of hatred that have kept them apart. To visit Urras--to learn, to teach, to share--will require great sacrifice and risks, which Shevek willingly accepts. But the ambitious scientist's gift is soon seen as a threat, and in the profound conflict that ensues, he must reexamine his beliefs even as he ignites the fires of change.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Discussion en cours

Group Discussion - The Dispossessed - Ursula K. Le Guin à The Green Dragon

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.14)
0.5 5
1 31
1.5 3
2 84
2.5 17
3 345
3.5 96
4 843
4.5 152
5 999

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 208,383,318 livres! | Barre supérieure: Toujours visible