AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Un mois à la campagne (1980)

par J. L. Carr

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
1,8641086,851 (4.19)400
In J. L. Carr's deeply charged poetic novel, Tom Birkin, a veteran of the Great War and a broken marriage, arrives in the remote Yorkshire village of Oxgodby where he is to restore a recently discovered medieval mural in the local church. Living in the bell tower, surrounded by the resplendent countryside of high summer, and laboring each day to uncover an anonymous painter's depiction of the apocalypse, Birkin finds that he himself has been restored to a new, and hopeful, attachment to life. But summer ends, and with the work done, Birkin must leave. Now, long after, as he reflects on the passage of time and the power of art, he finds in his memories some consolation for all that has been lost.Copyright © Libri GmbH. All rights reserved.… (plus d'informations)
  1. 40
    Under the Greenwood Tree par Thomas Hardy (Jannes)
    Jannes: Under the Greenwood Tree was according to the Carr's own foreword one of the main inspirations for A Month in the Country
  2. 10
    The Last Englishman: The Life of J. L. Carr par Byron Rogers (KayCliff)
  3. 10
    The Return of the Soldier par Rebecca West (Widsith)
    Widsith: Two excellent, but very different, novels about damaged English soldiers returning home from the First World War with shell-shock.
  4. 10
    The Country of the Pointed Firs par Sarah Orne Jewett (amanda4242)
  5. 10
    L'affaire Lolita par Penelope Fitzgerald (Petroglyph)
    Petroglyph: Both of these books are gentle, mostly quiet novels about an outsider entering a small English town to see through an arts-related project. Their setting surpasses a pedestrian "look at these weird locals". Lots going on in the background if you look for it.… (plus d'informations)
  6. 10
    Un homme remarquable par Robertson Davies (KayCliff)
  7. 10
    Maurice par E. M. Forster (1502Isabella)
  8. 00
    Vue cavalière par Wallace Stegner (aprille)
  9. 00
    Judgement Day par Penelope Lively (KayCliff)
  10. 00
    Le livre d'un été par Tove Jansson (Jannes)
  11. 00
    The Running Foxes par Joyce Stranger (inge87)
  12. 00
    How to Be Both par Ali Smith (shaunie)
    shaunie: Both books focus on the restoration of a wall painting and the descriptions are pretty similar. Both lovely books!
  13. 01
    Le Grand Meaulnes par Alain-Fournier (chrisharpe)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 400 mentions

Anglais (101)  Français (2)  Italien (2)  Allemand (1)  Toutes les langues (106)
2 sur 2
On est en 1920. Tom Birkin, rescapé de la Première Guerre mondiale, vient accomplir un travail de restauration dans l’église d’Oxgodby, après s’être fait quitté par sa femme, Vinnie. Une vieille femme a en effet laissé un legs pour que des recherches soient effectuées : à l’église, où elle supposait qu’une fresque monumentale était recouverte de chaux et dans un champ à côté, où elle supposait qu’un très ancien ancêtre était enterré à côté du cimetière (car il s’était déshonoré). Ce n’est pas Tom Birkin qui va accomplir ce deuxième travail, mais un deuxième rescapé de la Grande Guerre, Charles Moon, archéologue. Celui-ci ne va en fait pas chercher l’ancêtre mais mettre au jour un plus ancien vestige qui lui permettra de publier. Les deux hommes vont tout de suite sympathiser, tout en restant très solitaire dans leur travail.

Pourtant, Tom Birkin va s’attirer la sympathie des habitants du petit village, particulièrement de la famille du chef de gare, les Ellerbeck, et de la femme du pasteur, Alice Keach. Ainsi il va participer au sermon du dimanche de l’église « concurrente » de celle où il travail, arbitrer des matchs sportifs, participer aux fêtes du village … Il va s’intégrer entièrement dans la vie du village. Cela lui permet de se « remettre » psychologiquement des évènements qu’il a vécus. On voit bien les traumatismes de la guerre sur Moon et Birkin (surtout que ce dernier en garde des traces physiques) mais surtout la vie d’un petit village anglais à cette époque est extrêmement bien retranscrit.

Tom Birkin, 50 ans plus tard, est le narrateur de cette histoire, où il se rappelle ce « merveilleux été ». Il le raconte par petits épisodes, petites touches cocasses, drôles et tendres. On retrouve un peu l’atmosphère de Cranford et de tous ces romans décrivant le fameux petit village anglais. Il n’y a pas de meurtre, pas vraiment d’histoire mais l’auteur réussi à baigner le lecteur dans cette atmosphère. On sent le petit brin de soleil, la lumière, la légère brise, la campagne, la joie de vivre toute simple … toutes ces petites choses qu’on se sent dans ce livre comme chez soi, bien. ( )
  CecileB | Sep 6, 2015 |
Une histoire à demi grinçante, typique des auteurs anglais... une trame originale, au travers de laquelle on devine la détresse et la recherche d'amitié du personnage principal. Les personnages "secondaires" sont très bien esquissés eux-aussi.
Ce court roman est aux dire de l'auteur "une histoire d'amour sans importance racontée plus de cinquante ans après". C'est au contraire un beau témoignage de l'attachement de l'auteur à son pays et à ses pairs.
Durant l'été 1920, deux rescapés de la Grande Guerre font connaissance au coeur de la paisible campagne anglaise. Tom Birkin vit dans l'église où il met à jour puis restaure une fresque médiévale. Charles Moon, un archéologue à la recherche d'une tombe du XIVe siècle, campe dans le champ voisin. Au fil des jours, le travail les aide à renouer les liens avec un passé qu'ils croyaient définitivement englouti par la Grande Boucherie. La splendeur inviolée de la campagne, la troublante beauté de la femme du pasteur, la bienveillance et la charmante excentricité des villageois, tout concourt ici à les réconcilier avec la vie. Bien des années plus tard, Tom Birkin se souvient... Au dire malicieux de J. L Carr, ce court roman est " une histoire d'amour sans importance racontée plus de cinquante ans après ". Il est aussi - nostalgie et humour mêlés - l'un des plus merveilleux hommages que puisse rendre un écrivain au pays qui l'a vu naître. ( )
  pangee | Apr 18, 2010 |
2 sur 2
Reissued as part of the Penguin Decades series, JL Carr's slender, Booker-shortlisted and semi-autobiographical novel was published in 1980 but looks back to an earlier time. The narrator, Tom Birkin, reflects on a summer spent in the small Yorkshire village of Oxgodby in 1920. Near destitute and still visibly shaken by his experiences during the first world war and through the painful break-up of his marriage, he has been assigned the job of restoring a medieval mural hidden beneath whitewash on the wall of the village church.

As he painstakingly removes several centuries' worth of paint and grime he becomes gradually less closed off and begins to make friends within the community, in particular with Moon, another war veteran, who is camped in the churchyard, ostensibly looking for a lost grave. As Birkin uncovers patches of gilt and cinnabar up on his scaffold, Moon digs his pits outside the church walls; both of them are striving for some sort of, if not restoration, then freedom from their past, and for Birkin, at least, his stay at Oxgodby is a time of healing.

Slim as it is, this is a tender and elegant novel that seemingly effortlessly weaves several strands together. Carr has a knack for bringing certain scenes into sudden, sharp focus, rather as waves lift forgotten things to the surface. He writes with particular precision and admiration about the joys of skilled men going about their business. He also subtly evokes lost rural customs and ways of living that, even at the time, had begun to fade from view: cart rides and seed cake and honey-thick accents that had not yet been filed down by mass communication.

The sense of things lost to time is pronounced but not overplayed and there's a gently elegiac quality to the developing picture of a warm and hazy English countryside summer. This pleasant vision is countered by his rawer and more acute account of the deep mark left on a man when a chance of happiness is glimpsed and missed and left to settle in the memory.
ajouté par VivienneR | modifierThe Guardian, Natasha Tripney (Aug 8, 2010)
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (5 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Carr, J. L.auteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Benítez Ariza, José ManuelTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Blythe, IanIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Blythe, RonaldIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Emeis, MarijkeTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Fitzgerald, PenelopeIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Holroyd, MichaelIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Rogers, ByronAvant-proposauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Évènements importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
A novel - a small tale, generally of love'
- Dr Johnson's Dictionary

Now for a breath I tarry,
nor yet disperse apart -
Take my hand quick and tell me,
What have you in your heart.
- A. E. Housman

She comes not when Noon is on the roses -
Too bright is Day.
She comes not to the Soul till it reposes
From work and play.
But when Night is on the hills, and the great Voices
Roll in from sea
By starlight and by candlelight and dreamlight
She comes to me.
- Herbert Trench
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
For Kathie (1980)
For Kathie
and for Sally . . . fare well

(1991)
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
When the train stopped I stumbled out, nudging and kicking the kitbag before me. Back down the platform someone was calling despairingly, 'Oxgodby . . . Oxgodby.'
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
We can ask and ask, but we can never have again what we once thought ours forever...
Our jobs are our fantasies, our disguises, the cloak we can creep inside to hide.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (4)

In J. L. Carr's deeply charged poetic novel, Tom Birkin, a veteran of the Great War and a broken marriage, arrives in the remote Yorkshire village of Oxgodby where he is to restore a recently discovered medieval mural in the local church. Living in the bell tower, surrounded by the resplendent countryside of high summer, and laboring each day to uncover an anonymous painter's depiction of the apocalypse, Birkin finds that he himself has been restored to a new, and hopeful, attachment to life. But summer ends, and with the work done, Birkin must leave. Now, long after, as he reflects on the passage of time and the power of art, he finds in his memories some consolation for all that has been lost.Copyright © Libri GmbH. All rights reserved.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.19)
0.5 2
1 3
1.5
2 6
2.5 4
3 48
3.5 39
4 174
4.5 61
5 168

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

NYRB Classics

2 éditions de ce livre ont été publiées par NYRB Classics.

Éditions: 0940322471, 1590176839

Penguin Australia

Une édition de ce livre a été publiée par Penguin Australia.

» Page d'information de la maison d''édition

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 162,395,447 livres! | Barre supérieure: Toujours visible