AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Moby Dick (1851)

par Herman Melville

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
29,38046274 (3.81)6 / 1513
La 4e de couverture indique : "Considérez le cannibalisme universel de la mer, dont toutes les créatures s'entre-dévorent, se faisant une guerre éternelle depuis que le monde a commencé. Considérez tout ceci, puis tournez vos regards vers cette verte, douce et très solide terre : ne trouvez-vous pas une étrange analogie avec quelque chose de vous-même ? Car, de même que cet océan effrayant entoure la terre verdoyante, ainsi dans l'âme de l'homme se trouve une tahiti pleine de paix et de joie, mais cernée de toutes parts par toutes les horreurs à demi-connues de la vie. Ne poussez pas au large de cette île, vous n'y pourriez jamais retourner."… (plus d'informations)
  1. 180
    Le loup des mers par Jack London (wvlibrarydude)
  2. 170
    In the Heart of the Sea: The Tragedy of the Whaleship Essex par Nathaniel Philbrick (jseger9000)
    jseger9000: In the Heart of the Sea: The Tragedy of the Whaleship Essex tells the true story that inspired Melville to write Moby Dick.
  3. 100
    Lord Jim par Joseph Conrad (_eskarina)
  4. 80
    Deux années sur le gaillard d'avant par Richard Henry Jr. Dana (knownever)
    knownever: A more enjoyable, shorter, and less allegorical story of sailing life, although there aren't any whales. The author of this one kind of looks down on whalers. All together a more jaunty sea tale.
  5. 70
    Aventures d'Arthur Gordon Pym par Edgar Allan Poe (caflores)
  6. 61
    Le vieil homme et la mer par Ernest Hemingway (caflores)
  7. 50
    The Whale: In Search of the Giants of the Sea par Philip Hoare (chrisharpe, John_Vaughan)
  8. 40
    The Wreck of the Whaleship Essex par Owen Chase (meggyweg)
  9. 62
    Le Grand Escroc par Herman Melville (GaryPatella)
    GaryPatella: Compared to Moby Dick, The Confidence Man is a much lighter read. But after ploughing through Moby Dick, this may be a welcome change. It is not as profound, but you also don't have to struggle through any of it. This is worth reading.
  10. 30
    Billy Budd, Bartleby, and Other Stories par Herman Melville (chwiggy)
  11. 41
    Why Read Moby-Dick? par Nathaniel Philbrick (John_Vaughan)
  12. 53
    Ahab's Wife: Or the Star-Gazer par Sena Jeter Naslund (ecleirs24, AriadneAranea)
    ecleirs24: Cause this novel is based upon a passage from Mobi Dick......
  13. 31
    Genoa: A Telling of Wonders par Paul Metcalf (alaskayo)
    alaskayo: Melville's heir struggles to close his relationship to his preceding literary genius. Click the link above, read what you can, and get yourself hooked on one of the most critically-adored yet criminally-underread novels written in a century defined by self-analysis and experimentation.… (plus d'informations)
  14. 54
    Maître à bord par Patrick O'Brian (caflores)
    caflores: Para amantes del lenguaje náutico y de las descripciones detalladas.
  15. 21
    Merfer par China Miéville (Longshanks)
    Longshanks: An imaginative, affectionate pastiche of the novel's themes, imagery, and characters.
  16. 43
    The Myth of Sisyphus and Other Essays par Albert Camus (WilfGehlen)
    WilfGehlen: Camus was greatly influenced by Melville and in The Myth of Sisyphus mentions Moby-Dick as a truly absurd work. Reading Moby-Dick with Camus' absurd in mind gives a deeper, and very different insight than provided by the usual emphasis on Ahab's quest for revenge.… (plus d'informations)
  17. 11
    Pétrole ! par Upton Sinclair (edwinbcn)
  18. 11
    Le cimetière des bateaux sans nom par Arturo Pérez-Reverte (Ronoc)
  19. 11
    The Last Fish Tale par Mark Kurlansky (John_Vaughan)
  20. 33
    Absalon, Absalon! par William Faulkner (ateolf)

(voir toutes les recommandations de 25)

1850s (9)
Romans (14)
Read (13)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (414)  Néerlandais (10)  Allemand (8)  Espagnol (7)  Italien (6)  Français (5)  Catalan (4)  Norvégien (2)  Portugais (Portugal) (1)  Danois (1)  Suédois (1)  Finnois (1)  Hébreu (1)  Hongrois (1)  Toutes les langues (462)
5 sur 5
> Babelio : https://www.babelio.com/livres/Melville-Moby-Dick/2081

> BLANCHE INITIATION — Lancée dans une course éperdue à la poursuite de la monstrueuse baleine blanche sur laquelle il a projeté sa soif d'absolu, le capitaine Achad, sorte de Faust marin unijambiste transforme peu à peu son navire en un bateau ivre dérivant vers le néant.
Un roman - léviathan, une odyssée biblico-océanique, un livre fourre-tout dans lequel le lecteur ébloui trouve de tout : de l'aventure, du mystère, du pittoresque, de la science, une messe noire, des expériences mystiques et du style, ah, quel style …
Un roman infernal et démesuré, une folie littéraire pour les amoureux de l'espace, du vent, de la contemplation et de la douce prairie bleue. --Clés, (24), (Juillet-Août 1992), pp. 42-47

> Avec Moby Dick, Melville a donné naissance à un livre-culte et inscrit dans la mémoire des hommes un nouveau mythe : celui de la baleine blanche. Fort de son expérience de marin, qui a nourri ses romans précédents et lui a assuré le succès, l'écrivain américain, alors en pleine maturité, raconte la folle quête du capitaine Achab et sa dernière rencontre avec le grand cachalot. Véritable encyclopédie de la mer, nouvelle Bible aux accents prophétiques, parabole chargée de thèmes universels, Moby Dick n'en reste pas moins construit avec une savante maîtrise, maintenant un suspense lent, qui s'accélère peu à peu jusqu'à l'apocalypse finale. L'écriture de Melville, infiniment libre et audacieuse, tour à tour balancée, puis hachée au rythme des houles, des vents et des passions humaines, est d'une richesse exceptionnelle. Il faut remonter à Shakespeare pour trouver l'exemple d'une langue aussi inventive, d'une poésie aussi grandiose. --Scarbo, Amazon.fr

> Sujet : Ishmaël s'embarque sur Le Péquod, un baleinier qui va sillonner les océans pendant trois ans. Le bateau est dirigé par le mystérieux capitaine Achab qui martèle le sol de sa jambe de bois. Il n'a de cesse de retrouver Moby Dick, la monstrueuse baleine blanche qui l'a amputé quelques années auparavant. Cette obsession, au détriment de l'équipage, tourne à l'affrontement entre le Bien et le Mal.
Commentaire : Cette adaptation du très long roman d'Herman Melville est une réussite. Le texte, qui reste fidèle à celui d'origine, est ramené à des proportions plus modestes, ce qui le rend plus accessible. La division en chapitres donne tout de même aux jeunes lecteurs l'impression de lire un véritable roman. Cet ouvrage est surtout remarquable pour ses illustrations qui sont, à chaque page, de vrais chefs-d'oeuvre. Grâce à la taille grand format et à la très belle qualité du papier, on pourrait croire que l'on tourne les pages d'un livre d'art. Cet album, qui devrait particulièrement plaire aux garçons, est le cadeau idéal pour les sensibiliser à la littérature et à la peinture. --Choisirunlivre.com

> Par Linternaute (Linternaute) : 50 livres à avoir lus absolument
11 mars 2010 - Capitaine Achab
L'histoire : Ismaël embarque sur Le Pequod, baleinier commandé par le capitaine Achab. Ce dernier recherche jusqu'à l'obsession Moby Dick, un cachalot qui lui a coûté une jambe...
Pourquoi faut-il l'avoir lu ? A travers cette quête tragique sont brassés des thèmes majeurs comme l'existence de Dieu, le bien et le mal. Moby Dick est par ailleurs une oeuvre à la fois poétique et pleine d'évènements.
  Joop-le-philosophe | Jan 28, 2019 |
On a probablement tout dit, tout écrit sur Moby Dick, ce roman considéré comme étant l'un des plus grands chef-d'œuvres de la littérature mondiale, mais qui fut pourtant très tièdement accueilli à sa sortie, en 1851.

Il faut dire que le projet est ambitieux, démesuré même, et qu'il ne ressemble à nulle autre œuvre littéraire.
Il échappe également à tous les genres puisqu'il se présente à la fois comme un essai métaphysique, un récit documentaire et didactique, un roman d'aventures, un poème épique mais aussi parfois comme une pièce de théâtre shakespearienne, que ce soit à travers des monologues tragiques, des dialogues comiques, des didascalies.

"Call me Ishmael"... Les premiers mots du livre donnent la parole à un narrateur omniscient dont on apprendra peu sur lui-même si ce n'est qu'il est désargenté et très désireux de retrouver le monde marin qu'il aime avec passion. Il sera le seul survivant du Pequod, le seul en capacité de témoigner de l'aventure à bord, de la volonté folle et hallucinée du capitaine Achab de pourchasser Moby Dick -un cachalot blanc de très grande taille qui l'a privé autrefois d'une jambe- et qui conduira l'équipage à sa perte.

Dans la première partie du livre, la rencontre à terre entre Ishmael et Queequeg, cannibale tatoué et fraternel, est singulière et souvent drôle. Le récit de leur première nuit passée au creux d'un même lit d'une auberge affichant complet a les accents du coup d'un foudre amoureux.
L'aventure humaine est naturellement au cœur de cette histoire vécue à bord d'un baleinier sur lequel l'équipage embarque pour des années entières. Comme on peut s'en douter, les femmes sont absentes du roman (à de rares exceptions près); leur évocation se limite aux rêves que nourrissent les hommes de rester en vie pour revoir leurs épouses.

À l'époque où Melville écrit son roman, la chasse à la baleine est une économie florissante, alors que le puissant animal sert cruellement à l'éclairage des humains, à travers la fabrication de bougies. Des formes, des tailles, des comportements des différentes espèces de baleines et de cachalots, le lecteur en apprendra sur des dizaines de pages. Melville s'est fortement documenté et livre en effet ses enseignements au-delà même de ce que le lecteur ordinaire est en droit d'espérer. Les techniques de capture et de découpage sont elles aussi détaillées à l'envi, jusqu'à saturation -trop souvent jusqu'à l'ennui, en ce qui me concerne- et ne manqueront pas de susciter un profond dégoût chez tous les amoureux de la nature et des animaux. De nombreuses scènes paraîtront ainsi insoutenables aux yeux du lecteur du 21ème siècle qui a heureusement appris à se soucier du bien-être animal.

Ce que l'on retiendra en revanche volontiers de l'univers de ce roman incomparable, c'est sa beauté poétique, sa langue archaïque, ses harangues hallucinées, son style métaphorique, ses fulgurances sublimes, le mystère de tant de phrases et de passages qui resteront sans réponse, ses accents métaphysiques et fantastiques.

Pour toutes ces raisons-là, il faut absolument lire Moby Dick, bien sûr. Car il revêt le caractère insondable des océans. Même si le chemin que devra emprunter le lecteur sera souvent rugueux et non dénué de lassitude. ( )
  biche1968 | Jun 17, 2018 |
?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????6 ( )
  ClasseMCB | Apr 18, 2018 |
Ce livre est un monument que l'on se doit d'avoir dans une bibliothèque. Dans la traduction proposée par les éditions Phébus sont repris tous les termes marins, toutes les tournures de langage qui font que nous nous trouvons face à une histoire âpre, puissante, sans concession.

Hermann Melville nous invite à une dérive vers la folie du capitaine Achab sous l'œil naïf du narrateur et, petit à petit, nous entrons dans cette folie mystico-baleinière. Commencée dans la communauté des pêcheurs de Nantucket, arrimée sur le continent, l'histoire va faire du Pequod, le navire baleinier, un univers clos où vont se consumer tous les caractères jusqu'au dénouement tragique.

L'histoire du Capitaine Achab, nourrie à la vengeance la plus froide et la plus implacable, rappelle celle de tous ceux qui se sont enfonçés un intégrisme quelconque dans le crane et qui vont entraîner famille, amis dans une sorte de vortex sans fond. Après eux, le déluge... ou bien la mer qui roule pour l'éternité, comme le proclame la section finale de ce roman hors norme.

Ce livre est long mais les descriptifs, comme dans Balzac, sont nécessaires pour poursuivre la route jusqu'au bout du monde à la poursuite de la baleine blanche.

Un indémodable. ( )
  Veilleur_de_nuit | Jan 25, 2011 |
Au-delà de l’intérêt descriptif de la chasse à la baleine, au-delà du roman d’aventure maritime, au-delà du roman philosophique sur le but et les difficultés de la vie, Herman Melville a écrit un roman puissant de sensibilité, de contraste et d’humour, même s’il y a des longueurs. Un peu long, mais j’ai adoré. ( )
  jdclve | Apr 12, 2008 |
5 sur 5

» Ajouter d'autres auteur(e)s (204 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Melville, Hermanauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Adler, Mortimer J.Directeur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Beaver, Harold LowtherDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Boehmer, PaulNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Buhlert, KlausDirecteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
D'Agostino, NemiTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Delbanco, AndrewIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Fadiman, CliftonIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Güttinger, FritzTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Gibson, William M.Introductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hewgill, JodyArtiste de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Jendis, MatthiasTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kazin, AlfredIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kent, RockwellIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Meynell, ViolaDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Moser, BarryIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Muller, FrankNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Mummendey, RichardTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Palmer, GarrickIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pavese, CesareTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Pechmann, AlexanderTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Quirk, TomDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Quirk, TomCommentaryauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Rathjen, FriedhelmTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Robinson, BoardmanIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Schaeffer, MeadIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Schmischke, KurtIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Sutcliffe, DenhamPostfaceauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Trent, ThomasTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Walcutt, Charles ChildDirecteur de publicationauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Appartient à la série éditoriale

Amstelboeken (60-61)

Est contenu dans

Fait l'objet d'une suite (ne faisant pas partie de la série) dans

Fait l'objet d'une adaptation dans

Est en version abrégée dans

Fait l'objet d'une réponse dans

A inspiré

Possède un guide de référence avec

Contient une étude de

Contient un supplément

Contient un commentaire de texte de

Contient un guide de lecture pour étudiant

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Épigraphe
Dédicace
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Call me Ishmael. Some years ago — never mind how long precisely — having little or no money in my purse, and nothing particular to interest me on shore, I thought I would sail about a little and see the watery part of the world.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
I’ll try a pagan friend, thought I, since Christian kindness has proved but hollow courtesy.
...so at nightfall, the Nantucketer, out of sight of land, furls his sails, and lays him to his rest, while under his very pillow rush herds of walruses and whales.
...Heaven have mercy on us all—Presbyterians and Pagans alike—for we are all somehow dreadfully cracked about the head, and sadly need mending.
‘Whale-balls for breakfast—don’t forget.’ (Stubb, second mate)
And with what quill did the Secretary of the Society for the Suppression of Cruelty to Ganders formally indite his circulars? It is only within the last month or two that that society passed a resolution to patronize nothing but steel pens.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Please do not combine adaptations or abridged editions of Moby Dick with unabridged versions. Versions aimed at children are normally abridged editions and should not be combined here. Also, books ABOUT Moby Dick (such as study guides) should not be combined with the unabridged nor the abridged novel. Please keep such books as an independent work.
The ISBN 9025463312 is shared with a different work.
The Penguin Classics 150th Anniversary Ed (ISBN 0142000086) is not abridged, although that word has appeared in some user's data.
Norton Critical editions, Longman Critical editions and other scholarly editions should not be combined with the unabridged novel. The scholarly-type editions contain much additional material so they should be considered as separate works.
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
La 4e de couverture indique : "Considérez le cannibalisme universel de la mer, dont toutes les créatures s'entre-dévorent, se faisant une guerre éternelle depuis que le monde a commencé. Considérez tout ceci, puis tournez vos regards vers cette verte, douce et très solide terre : ne trouvez-vous pas une étrange analogie avec quelque chose de vous-même ? Car, de même que cet océan effrayant entoure la terre verdoyante, ainsi dans l'âme de l'homme se trouve une tahiti pleine de paix et de joie, mais cernée de toutes parts par toutes les horreurs à demi-connues de la vie. Ne poussez pas au large de cette île, vous n'y pourriez jamais retourner."

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Vos raccourcis

Couvertures populaires

Évaluation

Moyenne: (3.81)
0.5 20
1 222
1.5 26
2 402
2.5 75
3 880
3.5 158
4 1306
4.5 175
5 1668

Genre

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 160,500,884 livres! | Barre supérieure: Toujours visible