AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

The Circle (2013)

par Dave Eggers

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneDiscussions / Mentions
4,5953701,780 (3.37)10 / 216
"The Circle is the exhilarating new novel from Dave Eggers, best-selling author of A Hologram for the King, a finalist for the National Book Award. When Mae Holland is hired to work for the Circle, the world's most powerful internet company, she feels she's been given the opportunity of a lifetime. The Circle, run out of a sprawling California campus, links users' personal emails, social media, banking, and purchasing with their universal operating system, resulting in one online identity and a new age of civility and transparency. As Mae tours the open-plan office spaces, the towering glass dining facilities, the cozy dorms for those who spend nights at work, she is thrilled with the company's modernity and activity. There are parties that last through the night, there are famous musicians playing on the lawn, there are athletic activities and clubs and brunches, and even an aquarium of rare fish retrieved from the Marianas Trench by the CEO. Mae can't believe her luck, her great fortune to work for the most influential company in the world--even as life beyond the campus grows distant, even as a strange encounter with a colleague leaves her shaken, even as her role at the Circle becomes increasingly public. What begins as the captivating story of one woman's ambition and idealism soon becomes a heart-racing novel of suspense, raising questions about memory, history, privacy, democracy, and the limits of human knowledge"--… (plus d'informations)
Récemment ajouté parbibliothèque privée, djfontes, CrimsonWurm, hedgeling, seoncone2681, Chunkasaurus, William-Kite, Miamew, kapheine
Bibliothèques historiquesTim Spalding
  1. 80
    1984 par George Orwell (sparemethecensor)
    sparemethecensor: The Circle could easily have ended with the line, "Mae loved Big Brother."
  2. 61
    Le Meilleur des mondes par Aldous Huxley (JuliaMaria)
    JuliaMaria: Die totale Überwachung: einmal unfreiwillig, das andere Mal völlig freiwillig
  3. 21
    M. Pénombre libraire ouvert jour et nuit par Robin Sloan (conceptDawg)
    conceptDawg: Similar content and themes
  4. 10
    Interface par M. T. Anderson (vwinsloe)
    vwinsloe: The insidiousness of the internet, corporations and being constantly online.
  5. 10
    Lti, la langue du IIIème Reich par Victor Klemperer (Jozefus)
    Jozefus: Voor de opmerkelijke overeenkomst tussen de kretologie van de IT-wereld en de retoriek van het Derde Rijk
  6. 10
    Whiskey Tango Foxtrot par David Shafer (BeckyJG)
  7. 00
    Le Business par Iain Banks (djryan)
  8. 00
    Paradise City: Thriller (suhrkamp taschenbuch) par Zoe Beck (JuliaMaria)
    JuliaMaria: Spannende Romane, die in der nahen Zukunft spielen. Gesundheitsüberwachung ist in beiden wichtiges, aber nicht das einzige Thema.
  9. 00
    Blind Faith par Ben Elton (isabelx)
    isabelx: both are set in societies where privacy is becoming a thing of the past
  10. 11
    Le Dîner par Herman Koch (akblanchard)
    akblanchard: Both of these are novels of ideas.
  11. 00
    NSA - Nationales Sicherheits-Amt: Roman par Andreas Eschbach (Florian_Brennstoff)
    Florian_Brennstoff: Dataism becoming Totalitarism and vice versa. The Circle adresses the totalitarian threat, rising from a corporation that openly promotes total transparency. NSA shows what happened when a totalitarian regime gets hold of the vital data of all the citizens.… (plus d'informations)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Anglais (348)  Néerlandais (8)  Allemand (6)  Français (3)  Italien (3)  Suédois (1)  Croate (1)  Danois (1)  Toutes les langues (371)
3 sur 3
Une dystopie qui démontre l'immense risque qui existe au travers les réseaux numérique, le big-data, la numérisation de toutes les données personnelles et le stockage des informations dans les "cloud", énormes data-center contrôler par quelques entreprises privées. Le risque d'une dictature numérique plus efficace qu'un totalitarisme fondé sur la force car le contrôle de chacun se fait avec l'assentiment voir même le souhait de tous, dans une fausse ambiance positive, amicale, avec pour objet le bien de tous. Le roman démontre bien l'implacable dictature des réseaux sociaux qui aspirent à réagir immédiatement, à donner un avis sur tout, à considérer que tout doit être montré car par principe ce qui est caché est forcément immoral, frauduleux...
Dès les premières pages, j'ai été pris par cette ambiance stressante et angoissante. Cette nouvelle société qui pointe et qui pour une part existe déjà, société de la transparence absolue, de l'inquisition volontaire, du dictat de l'immédiateté, du voyeurisme, de l'aplanissement des valeurs, de la concurrence et la compétition permanente.
Ce roman au fil des pages soulève d'énorme question sur le vivre ensemble en société, la conformité, l'éducation, la sexualité et surtout nous interroge sur ce qui se déroule actuellement sous nos yeux. Car aujourd'hui en 2017 on ne peut que constater que cette société décrite dans le Cercle, écrit en 2013, est petit à petit entrain de s'imposer.

Cf l'article du magazine l'Obs : Bienvenue en Estonie, l'Etat connecté qui a vaincu la paperasserie (n°2760 - 28/9/17 4/10/17)

( )
  folivier | Sep 29, 2017 |
Une vue futuristes de Google dans quelques années ( )
  guilmom | Feb 5, 2017 |
Mae n'aime pas son travail. Son amie de fac Annie l'aide à intégrer le Cercle, une prestigieuse société de la Silicon valley. Le Cercle, c'est l'allégorie hypertrophiée de Google ou de Facebook, société hyper-puissante présente dans de nombreux secteurs d'activité qui offre à ses employés des conditions de travail et des avantages inégalables. D'ailleurs, ce n'est pas une société mais une "communauté".
Tout au long du livre, on va voir l'évolution du Cercle et du monde en une parodie extrême des travers actuels des réseaux sociaux: Une intention positive, mais des méthodes et des moyens méprisant la vie privée voire le libre choix des individus.
Exemple: Si on se sait surveillé, on ne commet pas de crime. Il suffit donc de surveiller tout le monde pour éradiquer la criminalité.
Comme je m'intéresse aux réseaux sociaux, je trouve que l'auteur a vraiment réussi à bien rendre le risque de dérive existant dans l'usage des réseaux sociaux par certains. En tout cas, le livre est passionnant pour qui s'intéresse au sujet, et il est même assez effrayant... ( )
  grimm | Jan 7, 2017 |
3 sur 3
Van alle romans die ik dit jaar las, is De Cirkel van Dave Eggers het meest blijven na-ijlen. Niet omdat het literair het beste boek is, maar vanwege de verontrustende beelden die het oproept, beelden die na de laatste bladzijde niet langzaam wegebben, maar hinderlijk blijven doorspoken. De Cirkel is het 1984 van het internettijdperk genoemd, maar beschrijft een werkelijkheid die veel nabijer lijkt en daardoor dreigender voelt dan Orwells tijdloze boek.
ajouté par sneuper | modifierde Volkskrant, Hans Bouman (Dec 18, 2013)
 
Even as satire, The Circle is disappointing as a novel: the plot is too easy, the prose simple, the characters flat and undistinguishable. Due to these same qualities, however, The Circle succeeds as commentary on the era of big data and transparency. The scary part is that the Silicon Valley of The Circle barely seems like a caricature. The easiest comparison of the Circle is to Google — whose Mountain View campus keeps its employees fed, fit, massaged, and, well, kept. The Circle’s mottos and mantras are the same buzzwords already posted on billboards and batted around in cafes and bars.
 
Some will call The Circle a “dystopia,” but there’s no sadistic slave-whipping tyranny on view in this imaginary America: indeed, much energy is expended on world betterment by its earnest denizens. Plagues are not raging, nor is the planet blowing up or even warming noticeably. Instead we are in the green and pleasant land of a satirical utopia for our times, where recycling and organics abound, people keep saying how much they like each another, and the brave new world of virtual sharing and caring breeds monsters.
 
Het onrecht dat in The Circle bestreden wordt, is de expansiedrift van Silicon Valley, zoveel is vanaf de eerste pagina duidelijk. En Eggers gebruikt daarvoor de meest absurde metaforen: drones uitgerust met camera’s die mensen zonder Circle-account achtervolgen en ‘ik wil gewoon vrienden worden’ scanderen, of een transparante haai die een heel aquarium leegeet. Het punt is gemaakt, Dave Eggers.
Toch verdient Eggers een like. Zijn versie van de wereld is bewust extreem: hoe het wordt als we allemaal zulke schapen worden als Mae Holland, die kritiekloos Silicon Valley achternalopen. Hij verzint een wereld die – veel maar net niet helemaal – op de onze lijkt, waarin mensen hun vrijheid inleveren, betoverd door quasifilosofische toespraken, moderne bedrijfsvoering en onbeperkt aandacht van een miljoenenpubliek. Eggers vraagt zich niet af welke wereld er is, maar welke kan komen. En zoals in The Circle heeft hij het duidelijk liever niet.
ajouté par sneuper | modifierVN, Tim de Gier (Nov 5, 2013)
 
This potential dystopia should sound familiar. Books and tweets and blogs are already debating the issues Eggers raises: the tyranny of transparency, personhood defined as perpetual presence in social networks, our strange drive to display ourselves, the voracious information appetites of Google and Facebook, our lives under the constant surveillance of our own government.

“The Circle” adds little of substance to the debate. Eggers reframes the discussion as a fable, a tale meant to be instructive. His instructors include a Gang of 40, a Transparent Man, a shadowy figure who may be a hero or a villain, a Wise Man with a secret chamber and a smiling legion of true-believing company employees. The novel has the flavor of a comic book: light, entertaining, undemanding.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s (20 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Eggers, DaveAuteurauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Baardman, GerdaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Biekmann, LidwienTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Graham, DionNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Hische, JessicaConcepteur de la couvertureauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Mantovani, VincenzoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Mudde, BrendaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Tukker, EllesTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Lieux importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Évènements importants
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
There wasn't any limit, no boundary at all, to the future. And it would be so a man wouldn't have room to store his happiness.
John Steinbeck
East of Eden
Dédicace
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
My God, Mae thought. It's heaven.
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Overnight, all comment boards became civil, all posters held accountable. The trolls, who had more or less overtaken the internet, were driven back into the darkness.
Outside the walls of the Circle, all was noise and struggle, failure and filth. But here, all had been perfected. The best people had made the best systems and the best systems had reaped funds, unlimited funds, that made possible this, the best place to work. And it was natural that it was so, Mae thought. Who else but utopians could make utopia?
"We will become all-seeing, all-knowing." The audience was standing now. The applause thundered through the room. Mae rested her head on Annie's shoulder. "All that happens will be known," Annie whispered.
Having a matrix of preferences presented as your essence, the whole you? Maybe that was it. It was some kind of mirror, but it was incomplete, distorted.
"You're always looking at me through a hundred other people's eyes."
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances italien. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (1)

"The Circle is the exhilarating new novel from Dave Eggers, best-selling author of A Hologram for the King, a finalist for the National Book Award. When Mae Holland is hired to work for the Circle, the world's most powerful internet company, she feels she's been given the opportunity of a lifetime. The Circle, run out of a sprawling California campus, links users' personal emails, social media, banking, and purchasing with their universal operating system, resulting in one online identity and a new age of civility and transparency. As Mae tours the open-plan office spaces, the towering glass dining facilities, the cozy dorms for those who spend nights at work, she is thrilled with the company's modernity and activity. There are parties that last through the night, there are famous musicians playing on the lawn, there are athletic activities and clubs and brunches, and even an aquarium of rare fish retrieved from the Marianas Trench by the CEO. Mae can't believe her luck, her great fortune to work for the most influential company in the world--even as life beyond the campus grows distant, even as a strange encounter with a colleague leaves her shaken, even as her role at the Circle becomes increasingly public. What begins as the captivating story of one woman's ambition and idealism soon becomes a heart-racing novel of suspense, raising questions about memory, history, privacy, democracy, and the limits of human knowledge"--

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Critiques des anciens de LibraryThing en avant-première

Le livre The Circle de Dave Eggers était disponible sur LibraryThing Early Reviewers.

Inscrivez-vous pour obtenir une copie en avant-première en échange d'une critique.

Vos raccourcis

Couvertures populaires

Évaluation

Moyenne: (3.37)
0.5 7
1 53
1.5 9
2 197
2.5 52
3 435
3.5 150
4 465
4.5 43
5 174

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 156,979,151 livres! | Barre supérieure: Toujours visible