AccueilGroupesDiscussionsExplorerTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

Chargement...

Quelques minutes après minuit

par Patrick Ness

Autres auteurs: Siobhan Dowd (Contributeur), Jim Kay (Illustrateur)

Autres auteurs: Voir la section autres auteur(e)s.

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
4,5814211,939 (4.39)386
Depuis que sa mère est malade, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque fois, quelques minutes après minuit, un monstre apparaît sous la forme d'un arbre gigantesque qui apporte avec lui l'obscurité, le vent, les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il veut connaître la vérité... (Quatrième de couverture)… (plus d'informations)
  1. 70
    L'Étrange Vie de Nobody Owens par Neil Gaiman (kaledrina)
  2. 41
    Le petit Prince par Antoine de Saint-Exupéry (faither)
  3. 20
    L'Invention de Hugo Cabret (French Edition) par Brian Selznick (kaledrina)
  4. 20
    Skellig par David Almond (Ciruelo)
    Ciruelo: Each book features a young adult facing a crisis and helped through this time by a supernatural being.
  5. 10
    Un chant de Noël par Charles Dickens (keremix)
    keremix: I don't wanna give spoilers, but for me it was hard to miss the things these two books have in common.
  6. 10
    I Kill Giants par Joe Kelly (nsblumenfeld)
    nsblumenfeld: One's a novel, the other a comic, but both are excellent and devastating stories of grief.
  7. 10
    La solitude du buveur de sang par Annette Curtis Klause (kaledrina)
  8. 00
    Tinder par Sally Gardner (Nickelini)
  9. 00
    DODO par Felipe Nunes (elenchus)
    elenchus: Ness's A Monster Calls and Nunes's Dodo share a broadly similar premise, and a serious consideration of the world as seen by hurt children. Dodo is perhaps suitable for younger readers, but both books are not cartoon-y nor simplistic. The aesthetics styles are distinct, too, though the use of dreamscapes and analogues are similar.… (plus d'informations)
  10. 00
    Jellaby par Kean Soo (elenchus)
    elenchus: A Monster Calls and Jellaby share a similar premise, as well as thematic concerns with isolation and childhood depression. They're each illustrated, but the words are as important as the images (and vice versa), and though they treat of sobering concerns, are ultimately good-hearted and optimistic.… (plus d'informations)
  11. 00
    Milo: Sticky Notes and Brain Freeze par Alan Silberberg (fountainoverflows)
Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 386 mentions

Anglais (406)  Espagnol (4)  Catalan (3)  Italien (2)  Allemand (1)  Français (1)  Néerlandais (1)  Hongrois (1)  Toutes les langues (419)
Quatrième de couverture

Depuis que sa mère est malade, Conor redoute la nuit et ses cauchemars. Quelques minutes après minuit, un monstre apparaît, qui apporte avec lui l’obscurité, le vent et les cris. C’est quelque chose de très ancien, et de sauvage. Le monstre vient chercher la vérité.

Mon avis

J’ai piqué cette idée de lecture chez De Litteris (Theoma en avait aussi parlé ici).

Le livre est basée sur une idée de Siobhan Dowd, auteur jeunesse dont j’ai bien envie de lire La parole de Fergus maintenant, décédée d’un cancer à l’âge de 47 ans en 2007. Elle n’a pas eu le temps de commencer à rédiger ce livre même si le schéma était là. Patrick Ness explique dans sa préface-hommage qu’il a repris le tout, non pas pour écrire un livre à la place de Siobhan mais écrire son livre à lui en hommage à Siobhan Dowd. Rien que pour cela, le livre prend une résonance peu commune. L’a-t-elle pensé pour ses enfants ? pour des gens qui vivaient la même situation qu’elle ? Le livre en lui-même est magnifique et particulièrement soigné dans la mise en page, qui met en valeur les magnifiques illustrations de Jim Kay, très propos car elles permettent de mieux appréhender la dimension “fantastique” du livre.

L’histoire, c’est donc celle de Conor dont la mère souffre d’un cancer depuis le début de l’année. Il s’accroche car il vit tout seul avec elle. Il se débrouille pour sa vie quotidienne et soutient sa mère le mieux qu’il peut. Pas très loin, il y a la grand-mère (une grand-mère trop moderne à son goût) et beaucoup plus loin, un père absent en Amérique (qui s’occupe de sa nouvelle famille). Conor a depuis avril peut être un cauchemar récurrent dont il ne parle à personne (même pas à nous). Au moment où nous arrivons, l’état de la mère de Conor empire, il reçoit la vit de l’if de son jardin, qui s’anime pour devenir un monstre, quelques minutes après minuit. Un gentil monstre, qui peut devenir méchant. Il va raconter trois histoires à Conor, des histoires pas forcément compréhensibles pour lui, mais il attend en retour de Conor, la quatrième. On comprend de suite que ce sera l’histoire de son cauchemar.

Attention, je vais spoiler très légèrement (même beaucoup mais c’est ce que j’ai aimé dans le livre). Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est qu’on ne cède pas à la facilité. Il n’y a pas de beaux sentiments, de leçons de moral. Dans les histoires de l’if, les gens ne sont ni bons, ni méchants. Dans la vraie vie, des enfants se retrouvent sans un de leurs parents à cause de la maladie. C’est une épreuve difficile. Et oui, personne n’est parfait, enfants comme adultes, et on peut avoir des “mauvaises”pensées mais comme le dit l’if, c’est les actes qui comptent et non les pensées. Elles, elles peuvent être contradictoires, insensées, mauvaises. Il y en a des millions qui traversent notre tête chaque jour, formulées clairement ou non. Le tout est de ne pas en avoir honte, de se dire la vérité et d’agir correctement car c’est cela qui va rester finalement.

Ce livre est un véritable coup de cœur et va trouver une place de choix dans ma bibliothèque personnelle. La preuve en est que même si le livre est court (215 pages), je retenais le moment de finir ma lecture (qui s’est faite les larmes aux yeux) pour faire comme Conor, et me dire que non tout n’est pas fini pour eux. ( )
  CecileB | Nov 10, 2012 |
"... it’s powerful medicine: a story that lodges in your bones and stays there." “A Monster Calls” is a gift from a generous story­teller and a potent piece of art.
ajouté par RBeffa | modifierNew York Times, Jessica Bruder (Oct 14, 2011)
 
The power of this beautiful and achingly sad story for readers over the age of 12 derives not only from Mr. Ness's capacity to write heart-stopping prose but also from Jim Kay's stunning black-ink illustrations. There are images in these pages so wild and ragged that they feel dragged by their roots from the deepest realms of myth.
 
It's also an extraordinarily beautiful book. Kay's menacing, energetic illustrations and the way they interact with the text, together with the lavish production values, make it a joy just to hold in your hand. If I have one quibble, it is with a line in the introduction where Ness says the point of a story is to "make trouble". It seems to me he has done the opposite here. He's produced something deeply comforting and glowing with – to use a Siobhan Dowd word – solace. The point of art and love is to try to shortchange that grim tax collector, death. Ness, Dowd, Kay and Walker have rifled death's pockets and pulled out a treasure. Death, it seems, is no disqualification.
 

» Ajouter d'autres auteur(e)s

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Ness, Patrickauteur(e) principal(e)toutes les éditionsconfirmé
Dowd, SiobhanContributeurauteur secondairetoutes les éditionsconfirmé
Kay, JimIllustrateurauteur secondairetoutes les éditionsconfirmé
Abarbanell, BettinaTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Furtwängler, MariaNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Iacobaci, GiuseppeTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Isaacs, JasonNarrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kay, JamesIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Kempe, Ylvaauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Krebs, BrunoTraducteurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Szabó, T. Annaauteur secondairequelques éditionsconfirmé

Appartient à la série éditoriale

Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Évènements importants
Films connexes
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Prix et distinctions
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Épigraphe
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
You're only young once, they say, but doesn't it go on for a long time? More years than you can bear.
Hilary Mantel, An Experiment in Love
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
For Siobhan (Dowd)
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
The monster showed up just after midnight. As they do.
I never got to meet Siobhan Dowd. (Author's Note)
Citations
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
You do not write your life with words, the monster said. You write it with actions. What you think is not important. It is only important what you do.
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Langue d'origine
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (2)

Depuis que sa mère est malade, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. Chaque fois, quelques minutes après minuit, un monstre apparaît sous la forme d'un arbre gigantesque qui apporte avec lui l'obscurité, le vent, les cris. Le monstre vient chercher quelque chose de très ancien et de sauvage. Il veut connaître la vérité... (Quatrième de couverture)

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (4.39)
0.5
1 5
1.5
2 23
2.5 5
3 132
3.5 34
4 427
4.5 105
5 732

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 166,305,802 livres! | Barre supérieure: Toujours visible