AccueilGroupesDiscussionsPlusTendances
Site de recherche
Ce site utilise des cookies pour fournir nos services, optimiser les performances, pour les analyses, et (si vous n'êtes pas connecté) pour les publicités. En utilisant Librarything, vous reconnaissez avoir lu et compris nos conditions générales d'utilisation et de services. Votre utilisation du site et de ses services vaut acceptation de ces conditions et termes.
Hide this

Résultats trouvés sur Google Books

Cliquer sur une vignette pour aller sur Google Books.

As I Walked Out One Midsummer Morning…
Chargement...

As I Walked Out One Midsummer Morning (Nonpareil Books) (original 1969; édition 2015)

par Laurie Lee (Auteur)

MembresCritiquesPopularitéÉvaluation moyenneMentions
1,0802814,320 (3.96)113
The author of Cider with Rosie continues his bestselling autobiographical trilogy with "a wondrous adventure" through Spain on the eve of its civil war (Library Journal). On a bright Sunday morning in June 1934, Laurie Lee left the village home so lovingly portrayed in his bestselling memoir, Cider with Rosie. His plan was to walk the hundred miles from Slad to London, with a detour of an extra hundred miles to see the sea for the first time. He was nineteen years old and brought with him only what he could carry on his back: a tent, a change of clothes, his violin, a tin of biscuits, and some cheese. He spent the first night in a ditch, wide awake and soaking wet. From those unlikely beginnings, Laurie Lee fashioned not just the adventure of a lifetime, but one of the finest travel narratives of the twentieth century. As I Walked Out One Midsummer Morning, written more than thirty years after the events it describes, is an elegant and irresistibly charming portrait of life on the road--first in England, where the familiar landscapes and people somehow made Lee feel far from home, and then in Spain, whose utter foreignness afforded a new kind of comfort. In that brief period of peace, a young man was free to go wherever he wanted to in Europe. Lee picked Spain because he knew enough Spanish to ask for a glass of water. What he did not know, and what would become clear only after a year spent tramping across the beautiful and rugged countryside--from the Galician port city of Vigo, over the Sierra de Guadarrama and into Madrid, and along the Costa del Sol--was that the Spanish Republic would soon need idealistic young men like Lee as badly as he needed it.… (plus d'informations)
Membre:4hounds
Titre:As I Walked Out One Midsummer Morning (Nonpareil Books)
Auteurs:Laurie Lee (Auteur)
Info:Nonpareil Books (2015), Edition: Reprint, 216 pages
Collections:Votre bibliothèque
Évaluation:
Mots-clés:wishlist

Détails de l'œuvre

Un beau matin d'été - Sur les chemins d'Espagne (1935-1936) par Laurie Lee (1969)

Chargement...

Inscrivez-vous à LibraryThing pour découvrir si vous aimerez ce livre

Actuellement, il n'y a pas de discussions au sujet de ce livre.

» Voir aussi les 113 mentions

Il n’y avait vraiment aucune raison de se presser. Je n’allais nulle part… N’avais d’autre but que l’endroit même où je me trouvais, là, tout près de la chaleur épicée de cette terre étrangère que j’avais à quelques centimètres du visage. Jamais encore je ne m’étais senti aussi repu de temps, aussi libéré du besoin de faire ou de bouger. (p. 127, Chapitre 6, “De Ségovie à Madrid”).

La quatrième de couverture était dithyrambique, la couverture était originale et jolie, je me suis laissée tenter par ce livre et cet auteur dont je ne connaissais rien. Dommage que la découverte n’est pas été à la hauteur de ma curiosité.
Ce livre retrace deux années de la vie d’un jeune garçon qui quitte sa famille pour d’abord travailler tant bien que mal à Londres puis ensuite pour arpenter les chemins d’Espagne, vivant de sa musique et de ses rencontres. En ces années 30 de profonde récession économique, une telle équipée était ou bien courageuse ou bien très naïve, et l’auteur, qui revient sur ses aventures trente ans plus tard n’hésite pas à nous faire penser que la seconde hypothèse est la bonne. Mais ce livre démontre que l’aventure était possible, dommage que je n’ai pas très bien vu ce qui avait poussé ce jeune homme sur les routes, ce qu’il cherchait, et surtout, ce qu’il y avait trouvé.
Ce livre finalement court pour les deux ans qu’il retrace est surtout une succession de tableaux, dans lequel la vocation poétique de l’auteur se fait sentir, car les descriptions manquent rarement d’être bien menées et manquent encore moins d’originalité, comme cette vision des escarmouches du début de la guerre civile : « Plus tard, cette après-midi-là, nous entendîmes des échanges de coups de feu au loin, comme si des cosses de petits pois s’étaient mises à éclater dans les collines. » (p. 239, Chapitre 11, “La guerre”). Mais ces descriptions ne prennent pas place dans un récit, dans un propos. Elle se succède au gré des aléas de la route, et doivent se suffire à elles-mêmes, ce qui m’a laissé sur ma faim.
Et pourtant, Laurie Lee a bien dû voir et apprendre plus qu’il ne le dit, car, évacué au début de la guerre d’Espagne, il retournera dans ce pays pour cette fois s’engager, bien loin de l’attitude contemplative du poète sans le sou qu’il prend pendant tout le récit. Et cette seconde aventure en Espagne ne semble pas avoir fait l’objet d’un autre livre, pas même dans ceux de l’auteur non traduits en français.
Dommage donc que cette lecture ne m’ait pas plus accrochée. Un livre plus destiné à ceux qui aiment les descriptions des villes chauffées à blanc de l’Espagne, ou à ceux qui ont tout autant les semelles que la tête ouvertes aux quatre vents.
  raton-liseur | Oct 29, 2013 |
aucune critique | ajouter une critique

» Ajouter d'autres auteur(e)s (8 possibles)

Nom de l'auteur(e)RôleType d'auteurŒuvre ?Statut
Laurie Leeauteur(e) principal(e)toutes les éditionscalculé
Macfarlane, RobertIntroductionauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Rosoman, LeonardIllustrateurauteur secondairequelques éditionsconfirmé
Vous devez vous identifier pour modifier le Partage des connaissances.
Pour plus d'aide, voir la page Aide sur le Partage des connaissances [en anglais].
Titre canonique
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Titre original
Titres alternatifs
Date de première publication
Personnes ou personnages
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Lieux importants
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
Évènements importants
Films connexes
Prix et distinctions
Épigraphe
Dédicace
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
To T. S. Matthews
Premiers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
The stooping figure of my mother, waist-deep in the grass and caught there like a piece of sheep's wool, was the last I saw of my country home as I left it to discover the world.
Citations
Derniers mots
Informations provenant du Partage des connaissances anglais. Modifiez pour passer à votre langue.
(Cliquez pour voir. Attention : peut vendre la mèche.)
Notice de désambigüisation
Directeur(-trice)(s) de publication
Courtes éloges de critiques
Langue d'origine
DDC/MDS canonique
LCC canonique

Références à cette œuvre sur des ressources externes.

Wikipédia en anglais (1)

The author of Cider with Rosie continues his bestselling autobiographical trilogy with "a wondrous adventure" through Spain on the eve of its civil war (Library Journal). On a bright Sunday morning in June 1934, Laurie Lee left the village home so lovingly portrayed in his bestselling memoir, Cider with Rosie. His plan was to walk the hundred miles from Slad to London, with a detour of an extra hundred miles to see the sea for the first time. He was nineteen years old and brought with him only what he could carry on his back: a tent, a change of clothes, his violin, a tin of biscuits, and some cheese. He spent the first night in a ditch, wide awake and soaking wet. From those unlikely beginnings, Laurie Lee fashioned not just the adventure of a lifetime, but one of the finest travel narratives of the twentieth century. As I Walked Out One Midsummer Morning, written more than thirty years after the events it describes, is an elegant and irresistibly charming portrait of life on the road--first in England, where the familiar landscapes and people somehow made Lee feel far from home, and then in Spain, whose utter foreignness afforded a new kind of comfort. In that brief period of peace, a young man was free to go wherever he wanted to in Europe. Lee picked Spain because he knew enough Spanish to ask for a glass of water. What he did not know, and what would become clear only after a year spent tramping across the beautiful and rugged countryside--from the Galician port city of Vigo, over the Sierra de Guadarrama and into Madrid, and along the Costa del Sol--was that the Spanish Republic would soon need idealistic young men like Lee as badly as he needed it.

Aucune description trouvée dans une bibliothèque

Description du livre
Résumé sous forme de haïku

Couvertures populaires

Vos raccourcis

Évaluation

Moyenne: (3.96)
0.5
1 1
1.5
2 9
2.5 5
3 30
3.5 15
4 82
4.5 13
5 51

Est-ce vous ?

Devenez un(e) auteur LibraryThing.

 

À propos | Contact | LibraryThing.com | Respect de la vie privée et règles d'utilisation | Aide/FAQ | Blog | Boutique | APIs | TinyCat | Bibliothèques historiques | Critiques en avant-première | Partage des connaissances | 163,340,052 livres! | Barre supérieure: Toujours visible