Photo de l'auteur

Amos Oz (1939–2018)

Auteur de Une histoire d'amour et de ténèbres

81+ oeuvres 11,068 utilisateurs 296 critiques 47 Favoris

A propos de l'auteur

Amos Oz was born Amos Klausner in Jerusalem on May 4, 1939. As a young teenager, he moved to Kibbutz Hulda, where he completed his secondary education and worked on a farm. After he completed mandatory military service in 1961, the kibbutz assembly sent him to study at the Hebrew University of afficher plus Jerusalem, where he received a B.A. in philosophy and literature. After graduation, he moved back to Hulda, where he wrote, did farm work, did guard and dining-room duty, and taught in the kibbutz high school. He fought in the 1967 and 1973 wars and spent a year as a visiting fellow at Oxford University. He wrote novels, collections of short fiction, works of nonfiction, and essays. His novels included My Michael, Black Box, and The Gospel According to Judas. His memoir, A Tale of Love and Darkness, was adapted into a movie in 2016. His last book, Dear Zealot, was made up of three essays on the theme of fanaticism. He was an advocate for peace and believed in a two-state solution, meaning the establishment of a Palestinian state alongside Israel. In the late 1970s, he helped found Peace Now. He received several awards including the Goethe Prize, the French Knight's Cross of the Légion D'Honneur, and the Israel Prize. He died after a short battle with cancer on December 28, 2018 at the age of 79. (Bowker Author Biography) afficher moins
Crédit image: Amos Oz, 1939- (born as Amos Klausner), at Literaturhaus, Munich, Germany, Nov. 7, 2004. Photo by Shannon

Œuvres de Amos Oz

Une histoire d'amour et de ténèbres (2002) 2,387 exemplaires, 58 critiques
Judas (2014) 744 exemplaires, 32 critiques
Le boîte noire (1986) 687 exemplaires, 21 critiques
Mon Michaël (1972) 609 exemplaires, 13 critiques
In the Land of Israel (1983) 463 exemplaires, 8 critiques
Connaître une femme (1989) 462 exemplaires, 13 critiques
La Troisième sphère (1991) 421 exemplaires, 5 critiques
Seule la mer (1999) 391 exemplaires, 11 critiques
Une panthère dans la cave (1998) 390 exemplaires, 9 critiques
Un juste repos (1982) 366 exemplaires, 6 critiques
Scènes de vie villageoise (2011) 361 exemplaires, 17 critiques
Soudain dans la forêt profonde (2005) 356 exemplaires, 22 critiques
Don't Call It Night (1994) 325 exemplaires, 6 critiques
Vie et mort en quatre rimes (2007) 268 exemplaires, 15 critiques
Entre amis (2012) 252 exemplaires, 9 critiques
The Hill of Evil Counsel (1976) 246 exemplaires, 3 critiques
Ailleurs peut-être (1966) 236 exemplaires, 6 critiques
Juifs par les mots (2012) — Auteur — 231 exemplaires, 3 critiques
Jusqu'à la mort : Nouvelles (1971) 190 exemplaires, 2 critiques
L'histoire commence (1996) 175 exemplaires, 2 critiques
Mon vélo et autres aventures (1978) 165 exemplaires, 7 critiques
Toucher l'eau, toucher le vent (1974) 165 exemplaires, 3 critiques
Dear Zealots: Letters from a Divided Land (2017) 122 exemplaires, 6 critiques
Where The Jackals Howl and Other Stories (1981) 119 exemplaires, 1 critique
The Slopes of Lebanon (2006) 106 exemplaires, 1 critique
The Amos Oz Reader (2009) 47 exemplaires
The Jerusalem Omnibus (2000) 33 exemplaires, 1 critique
Les deux morts de ma grand-mère (1994) 17 exemplaires
The Silence of Heaven (1993) 17 exemplaires
Touron des chevaliers (2000) 7 exemplaires
Die Romane (2009) 6 exemplaires
King Of Norway (2010) 4 exemplaires, 1 critique
Deutschland und Israel (2018) 3 exemplaires
Imaginer L'autre 2 exemplaires
Die letzte Lektion (2020) 2 exemplaires
Shalom la-ḳanaʼim 1 exemplaire
La-daʻat ishah 1 exemplaire
JETA RIMON ME VDEKJEN 1 exemplaire
Gli ebrei e le parole (2015) 1 exemplaire
Z czego powstaje jablko? (2019) 1 exemplaire
Koy Hayatindan Sahneler (2014) 1 exemplaire
Under Blazing Lights 1 exemplaire
Kara kutu (2008) 1 exemplaire
Przygoda w Jerozolimie (2008) 1 exemplaire
Mister Levi 1 exemplaire

Oeuvres associées

For the Love of Books: 115 Celebrated Writers on the Books They Love Most (1999) — Contributeur — 456 exemplaires, 3 critiques
The Art of the Story: An International Anthology of Contemporary Short Stories (1999) — Contributeur — 353 exemplaires, 6 critiques
Telling Tales (2004) — Contributeur — 346 exemplaires, 2 critiques
The Best American Nonrequired Reading 2014 (2014) — Contributeur — 145 exemplaires, 7 critiques
The Oxford Book of Jewish Stories (1998) — Contributeur — 132 exemplaires, 2 critiques
Granta 17: While Waiting for a War (1985) — Contributeur — 82 exemplaires
The Jewish Writer (1998) — Contributeur — 53 exemplaires
Granta 145: Ghosts (2018) — Contributeur — 51 exemplaires, 2 critiques
Partisan Review: The 50th Anniversary Edition (1905) — Contributeur — 32 exemplaires, 1 critique
One World of Literature (1992) — Contributeur — 24 exemplaires
Die letzten Dinge: Lebensendgespräche (2015) — Contributeur — 11 exemplaires
A Tale of Love and Darkness [2015 film] (1900) — Original book — 8 exemplaires, 3 critiques
Jefta, of Semitische liefdes (1998) — Contributeur — 5 exemplaires

Étiqueté

Partage des connaissances

Nom légal
Klausner, Amos
Autres noms
עמוס עוז
Oz, Amos
Date de naissance
1939-05-04
Date de décès
2018-12-28
Lieu de sépulture
Kibbbtz Hulda, Israel
Sexe
male
Nationalité
Israël
Lieu de naissance
Jeruzalem, Israël
Lieu du décès
Tel Aviv, Israël
Cause du décès
cancer
Lieux de résidence
Jeruzalem, Israël
Études
Community Religious School Tachkemoni
Hebrew High School Rehavia
Hebrew University of Jerusalem (Philosophy ∙ Hebrew Literature)
Professions
novelist
short-story writer
essayist
journalist
teacher
advocate for peace (tout afficher 7)
professor
Relations
Halkin, Simon (uncle)
Schneurson Mishkovsky, Zelda (teacher)
Organisations
Ben-Gurion University
Israeli Defense Forces
Peace Now (co-founder)
Meretz political party member
Prix et distinctions
Israel Prize (1998)
Goethe Prize (2005)
Premio Príncipe de Asturias (2007)
Friedenspreis (1992)
Bialik Prize (1986)
Man Booker International Prize Finalist (2007) (tout afficher 27)
Brenner Prize for Literature (1976)
Ze'ev Award for Children's Literature (1978)
Hans Christian Andersen Medal (1978)
Bernstein Prize (1983)
Officer of the Order of Arts and Letters of the French Republic (1984)
Prix Femina (1988)
Wingate Prize (1988)
Primo Levi Prize (2008)
International Medal of Tolerance (2002)
Peace Prize at Frankfurt International Book Fair (1992)
Knight's Cross of the Legion D'Honneur of the Republic of France (1997)
Prix Europa (2006)
Giuseppe Tomasi di Lampedusa literary prize (2012)
Ovid Prize (2004)
Franz Kafka Prize (2013)
Gran Cruz de la Orden del Mérito Civil (2014)
Siegfried-Lenz-Preis (2014)
Internationaler Literaturpreis (2015)
Park Kyong-ni Prize (2015)
Stig Dagerman Prize (2018)
American Academy of Arts and Sciences (2007)
Courte biographie
Changed his surname from Klausner to Oz after the death of his mother

Membres

Critiques

J’ai découvert Amos Oz avec l’adaptation que France Cuture avait faite il y a quelques temps déjà de son livre [Ailleurs, peut-être], adaptation que j’avais beaucoup appréciée, mais je n’avais jamais pris le temps de m’aventurer plus loin dans son œuvre, bien que l’envie ne m’en manque pas. C’est maintenant chose faite avec la lecture de ce roman. C’est un peu étrange de commencer par le dernier roman qu’Amos Oz ait publié de son vivant, à la fin d’une carrière littéraire de plusieurs décennies, mais ce sont les aléas des sorties littéraires. Et il ne me semble pas inutile de le préciser. De même qu’il me semble important de dire qu’’Amos Oz a été très tôt partisan d’une solution à deux Etats, comme l’on dit pudiquement, pour résoudre le conflit entre Israël et Palestine. Car si j’ai eu du mal à rentrer dans ce livre, c’est quand j’ai compris qu’il s’agissait d’un testament littéraire et politique que j’ai commencé à m’y retrouver un peu.
Amos Oz brouille les cartes très rapidement en déployant son récit selon (au moins) trois temporalités. Il y a d’abord le temps de Judas Iscariote, l’apôtre préféré de Jésus mais aussi celui qui l’a trahit, et puis il y a 1959, un peu après la Crise de Suez et un peu avant la Guerre des Six Jours (puisque nous nous connaissons la suite de l’histoire…), lorsque l’étudiant un peu paumé Shmuel Ash prend un emploi d’« homme de compagnie » auprès d’un vieil intellectuel avec qui il débattra de religion, de socialisme et de sionisme. Et enfin, il y a le fantôme de Shealtiel Abravanel, fervent sioniste mais opposé à la création de l’État d’Israël. Et dans ces trois temps, le livre interroge inlassablement la notion de trahison.
La partie la plus simple est probablement celle où Amos Oz s’interroge sur les motivations de Judas. A coup de textes religieux et d’analyses pointues, Amos Oz présente une figure de Judas bien moins évidente que la tradition populaire qui a fait de lui la personnification même de la trahison. J’ai beaucoup aimé cette vision, qui fait finalement de Judas le premier chrétien, et non le dernier des juifs.
La réflexion sur le sionisme et sur la création de de l’État d’Israël a été plus difficile à suivre pour moi parce que mes connaissances sur le sujet sont limitées et j’ai bien senti qu’elles me faisaient défaut. Si je n’ai probablement pas saisi toute la pensée d’Amos Oz sur les premières décennies de l’État, la réflexion que cela suscite sur la notion de trahison est quant à elle très intéressante.
En définitive, avec ce livre qui semble comme une parenthèse dans la vie des trois personnages et une porte vers d’autres époques, c’est comme un temps en suspens et une réflexion toujours en cours qu’Amos Oz nous invite à regarder. Qui est le traître de qui ? Qui décrète qu’il y a traîtrise ? Quand on sait qu’Amos Oz a été longtemps une voix minoritaire dans le débat national, faut-il comprendre qu’il a lui-même été accusé de traîtrise, ou qu’il s’est senti en position de l’être ?
Ce n’est pas un roman à thèse, je l’ai refermé sans véritablement savoir quel message Amos Oz voulait nous transmettre. Mais c’est un roman de réflexion, et un roman douloureux. Un roman qui se mérite, donc, un roman qui interroge et auquel je n’ai pas fini de réfléchir. Un roman qui méritera une deuxième lecture aussi, maintenant que j’en comprends mieux les tenants et les aboutissants. Et l’envie de continuer à explorer l’œuvre d’Amos Oz une voix que certains peuvent qualifier de traîtresse mais riche, complexe et passionnante.
… (plus d'informations)
 
Signalé
raton-liseur | 31 autres critiques | Mar 11, 2022 |
> Babelio : https://www.babelio.com/livres/Oz-Un-juste-repos/49207

> Le roman est divisé en deux parties à peu près égales: "L'hiver" et "Le printemps" et, si j'avais apprécié la première, la seconde m'a encore davantage plu. Un excellent livre.
Danieljean (Babelio)

> Lecture / Ecriture : http://www.lecture-ecriture.com/2819-Un-juste-repos-Amos-Oz… (plus d'informations)
 
Signalé
Joop-le-philosophe | 5 autres critiques | Feb 20, 2021 |

Listes

Prix et récompenses

Vous aimerez peut-être aussi

Auteurs associés

Hilde Pach Translator
J.M. den Uyl Co-referent
Rien Verhoef Translator
Robert Alter Foreword
Nathan Shaham Contributor
Dan Shavit Contributor
Yossl Birstein Contributor
Yigal Mossinson Contributor
Amnon Shamosh Contributor
Zvi Luz Contributor
Aharon Megged Contributor
Aliza Amir Contributor
David Maletz Contributor
S. Yizhar Contributor
Moshe Shamir Contributor
Ruth Achlama Translator, Übersetzer
Mark R. Robinson Cover designer
Colin McPherson Photographer
Mirjam Pressler Translator
Claudia Dewald Cover artist
Stephen Parker Cover designer
Elena Loewenthal Translator
Maartje van Tijn Translator
Petty Adelaar Translator
Ervin Rosenberg Translator
Tova Sender Translator
Elena Löwenthal Translator
Jacob Abecasís Translator
Eva Maria Thimme Übersetzer
Maartje van Tijn Translator
Maggie Bar-Tura Translator
Roelof Posthuma Translator
Paulo. Geiger Translator
Comstock Cover artist
Philip Simpson Translator

Statistiques

Œuvres
81
Aussi par
14
Membres
11,068
Popularité
#2,131
Évaluation
3.9
Critiques
296
ISBN
932
Langues
32
Favoris
47

Tableaux et graphiques