Photo de l'auteur

Thomas More (1478–1535)

Auteur de L'Utopie

196+ oeuvres 15,231 utilisateurs 149 critiques 13 Favoris

A propos de l'auteur

Born in London, the son of a judge, More became an important statesman and scholar. He was also one of the most eminent humanists of the Renaissance. Educated at Oxford, More became an under-sheriff of London and, later, a member of Parliament. Under King Henry VIII he served as Treasurer of the afficher plus Exchequer, speaker of the House of Commons, and, finally, Lord Chancellor. More is probably best known for his Utopia, which was written in Latin (then the language of literary and intellectual Europe). It was translated into English in 1551. As the first part of this small masterpiece indicates, when More was weighing the offer to be an adviser to Henry VIII he was well aware of the compromises, bitterness, and frustration that such an office involved. In the second part, More develops his famous utopia---a Greek word punning on the meanings "a good place" and "no place"---a religious, communistic society where the common ownership of goods, obligatory work for everyone, and the regular life of all before the eyes of all ensure that one's baser nature will remain under control. Inspired by Plato's (see Vols. 3 and 4) Republic, More's Utopia became in turn the urbane legacy of the humanistic movement (in which More's friends were most notably Erasmus (see Vol. 4), John Colet, and William Grocyn) to succeeding ages. More also wrote a history, Richard III, which, if arguably the first instance of modern historiography in its attention to character and its departure from chronicle, is also, in its responsiveness to the Tudor polemic of divine rights, largely responsible for the notorious reputation of Richard as an evil ruler. More's refusal to recognize Henry VIII as Head of the Church led to a sentence of high treason. Imprisoned for more than a year, he was finally beheaded. Eventually, More was granted sainthood. (Bowker Author Biography) afficher moins
Crédit image: Portrait by Hans Holbein, 1527,
Frick Collection, New York
(Yorck Project)

Œuvres de Thomas More

L'Utopie (1516) 12,030 exemplaires, 117 critiques
Utopia (Norton Critical Editions) (1516) 753 exemplaires, 4 critiques
Utopia: Thomas More (2001) 499 exemplaires, 4 critiques
A Dialogue of Comfort Against Tribulation (1973) 178 exemplaires, 3 critiques
Utopia and A Dialogue of Comfort (1516) 118 exemplaires, 3 critiques
The Last Letters of Thomas More (2000) 105 exemplaires, 1 critique
History of King Richard III (1963) 91 exemplaires, 2 critiques
Utopia and Other Writings (1984) 62 exemplaires
The Essential Thomas More (1967) 61 exemplaires
Three Renaissance Classics (1953) 40 exemplaires, 1 critique
Ideal Commonwealths (1885) — Contributeur — 40 exemplaires
Dialogue Concerning Heresies (1529) 39 exemplaires
Vagamundo (1975) — Auteur — 36 exemplaires, 1 critique
Selected letters (1961) 34 exemplaires
More's Utopia and its critics (1964) — Auteur — 21 exemplaires
La agonía de Cristo (1989) 13 exemplaires, 1 critique
Utopia een bloemlezing (2016) 11 exemplaires
The Life of Pico (1905) 9 exemplaires, 2 critiques
Un hombre solo. Cartas desde la torre (1988) 8 exemplaires, 1 critique
The Latin Epigrams of Thomas More (1953) 6 exemplaires
Epigramas (2012) 4 exemplaires
Utopia: Lateinisch/Deutsch (Universal-Bibliothek) (2012) — Auteur — 4 exemplaires
Ultimas Cartas 1532-1535 (2010) 4 exemplaires
Lettere della prigionia (1963) 3 exemplaires
The Saint Thomas More Collection (2016) 3 exemplaires
More - Os Pensadores 3 exemplaires
Utopía - La Nueva Atlántida (2010) — Auteur — 2 exemplaires
The Four Last Things 2 exemplaires
Utopia (1992) 2 exemplaires
Utopía o El estado feliz (2020) 2 exemplaires
Diálogos de Luciano (2022) 2 exemplaires
More's Utopia and Its Critics (1964) 2 exemplaires
Ütopya (2020) 2 exemplaires
UTOPÍA 1 exemplaire
Utopía 1 exemplaire
Lettere (2008) 1 exemplaire
Epistolario 1 exemplaire
Pisma wiezienne (2017) 1 exemplaire
Utopia 1 exemplaire
Utopía el Estado perfecto (1901) 1 exemplaire
Priere au Pere 1 exemplaire
Utopia. Testo latino a fronte (2021) 1 exemplaire
Utopía 1 exemplaire
Piensa la muerte (2006) 1 exemplaire
Carta A Un Monje (2009) 1 exemplaire
Utopia - eBook 1 exemplaire
Utopia Annotated (2021) 1 exemplaire
Erasmos de Rotterdam & Thomas More 1 exemplaire, 1 critique
Os Pensadores - More 1 exemplaire
Praying with Saint Thomas More (1998) 1 exemplaire
Utopia 1 exemplaire
Utopía 1 exemplaire
Utopia (Short Story) 1 exemplaire
Utopia 1 exemplaire
Sakima: City of My Youth (2022) 1 exemplaire
More : A Utopia : 1 exemplaire

Oeuvres associées

World Poetry: An Anthology of Verse from Antiquity to Our Time (1998) — Contributeur — 452 exemplaires, 1 critique
The Penguin Book of Renaissance Verse: 1509-1659 (1992) — Contributeur — 287 exemplaires, 1 critique
The Prince; Utopia; Ninety-Five Theses (1909) — Contributeur — 280 exemplaires
A Man of Singular Virtue (1979) — Contributeur — 182 exemplaires, 2 critiques
The Road to Science Fiction #1: From Gilgamesh to Wells (1977) — Contributeur — 154 exemplaires, 1 critique
Dystopia Utopia: Short Stories (2016) — Contributeur — 133 exemplaires
The Utopia Reader (1999) — Contributeur — 113 exemplaires, 1 critique
Meeting of Minds: First Series (1978) — Subject — 57 exemplaires, 2 critiques
Poetry of Witness: The Tradition in English, 1500-2001 (2014) — Contributeur — 44 exemplaires, 1 critique
The Quest for Utopia: An Anthology of Imaginary Societies (1952) — Contributeur — 42 exemplaires
Witness of the Saints: Patristic Readings in the Liturgy of the Hours (2012) — Contributeur — 24 exemplaires, 1 critique
Classic Essays in English (1961) — Contributeur — 22 exemplaires
The Norton Anthology of English Literature, 4th Edition, Volume 1 (1974) — Contributeur — 20 exemplaires
The Renaissance in England (1966) — Contributeur — 16 exemplaires
Utopie Eindexamencahier Havo vanaf 2007 (2006) — Contributeur — 11 exemplaires

Étiqueté

Partage des connaissances

Nom canonique
More, Thomas
Autres noms
MORE, Saint Thomas
MORE, Sir Thomas
MORUS, Tomas
Date de naissance
1478-02-07
Date de décès
1535-07-06
Lieu de sépulture
Royal Chapel of St. Peter Ad Vincula, Tower of London, London, UK (body)
Roper Vault of St Dunstan's Church, Canterbury, Kent, England, UK (head)
Sexe
male
Nationalité
UK
Pays (pour la carte)
England, UK
Lieu de naissance
London, England, UK
Lieu du décès
Tower Hill, Stepney, London, England, UK
Cause du décès
executed
Lieux de résidence
London, England, UK
Études
Oxford University (1494)
New Inn
Lincoln’s Inn (1502)
St. Anthony's School, London, England, UK
Professions
lawyer
politician
Master of Requests
Under-treasurer of the Exchequer
Speaker of the House of Commons
Chancellor of the Duchy of Lancaster (tout afficher 7)
Lord Chancellor
Relations
Roper, William (son-in-law)
Lily, William (friend)
Roper, Margaret (daughter)
Prix et distinctions
Canonized (1935)
Courte biographie
Sir Thomas More (7 February 1478 – 6 July 1535), venerated in the Catholic Church as Saint Thomas More, was an English lawyer, social philosopher, author, statesman, and noted Renaissance humanist. He also served Henry VIII as Lord High Chancellor of England from October 1529 to May 1532. He wrote Utopia, published in 1516, about the political system of an imaginary island state.

More opposed the Protestant Reformation, directing polemics against the theology of Martin Luther, Huldrych Zwingli, John Calvin and William Tyndale. More also opposed Henry VIII's separation from the Catholic Church, refusing to acknowledge Henry as supreme head of the Church of England and the annulment of his marriage to Catherine of Aragon. After refusing to take the Oath of Supremacy, he was convicted of treason and executed. On his execution, he was reported to have said: "I die the King's good servant, and God's first".

Pope Pius XI canonised More in 1935 as a martyr. Pope John Paul II in 2000 declared him the patron saint of statesmen and politicians. The Soviet Union in the early twentieth century honoured him for the purportedly communist attitude toward property rights in Utopia.

Membres

Discussions

Is government "a conspiracy of the rich"? à Pro and Con (Janvier 2022)
Bibliographie à Zwischen �t�p� und Wirklichkeit: Konstruierte Sprachen für die gl�b�l�s�rt� Welt (Juin 2012)

Critiques

Raphaël Hythlodée, qui dit avoir vécu cinq ans dans l’île, est plus que réticent à la décrire car, dit-il, " ce serait raconter une histoire à des sourds " ou " délirer avec les fous "… Utopie contient cinquante-quatre villes grandes et belles où la langue, les lois, les mœurs et les institutions sont identiques; elle sont bâties sur le même plan , avec les mêmes établissements publics. La capitale, Amourote, est située au centre de l’île; un sénat répartit avec équité les ressources produites sur les terres cultivables des villes; celles-ci constituent des " familles agricoles " composées de quarante hommes et femmes et de deux esclaves; le service agricole est obligatoire et dure deux ans. Les utopiens ont aboli la propriété privée et appliquent le principe de la possession commune; ils doivent changer de maison tous les dix ans et tirent au sort leur nouvelle demeure. Par contre la famille est préservée et honorée; l’adultère est puni du plus dur des esclavages, et de mort en cas de récidive; avant le mariage, la chasteté est de rigueur et l’examen prénuptial est exigé. Les religions sont multiples et coexistent; mais la plupart des utopiens sont monothéistes et reconnaissent un Dieu immense et inexplicable qu’ils appellent " Père ". Les prêtres sont des magistrats élus par le peuple, au scrutin secret, et sont dirigés dans chaque cité par un pontife; ils peuvent se marier; les femmes ne sont pas exclues du sacerdoce, pourvu qu’elles soient veuves et d’un âge avancé.… (plus d'informations)
1 voter
Signalé
vdb | 116 autres critiques | Dec 15, 2010 |
Le mot « utopie » est formé à partir du grec ou-topos, qui signifie en aucun lieu ou bien lieu du bonheur (du grec "eu" bien, heureusement et "topos" lieu, endroit). Dans cet ouvrage écrit sur le mode du dialogue avec un narrateur, l'explorateur Raphaël Hythlodée, Thomas More prône la tolérance et la discipline au service de la liberté, à travers le portrait d'un monde imaginaire, proche de l'idéal de l'auteur. Thomas More est témoin des ravages sociaux qu'engendre dans l'Angleterre du XVIe siècle le premier mouvement des enclosures. Alors stimulée financièrement par le développement de l’industrie lainière, l'aristocratie tudorienne se met à créer de grands élevages de moutons. Cette irruption de la propriété privée capitaliste dans le monde rural se fait au détriment des terrains communaux et de leurs usages collectifs, liés aux anciennes tenures qui contribuaient à la subsistance des familles paysannes dans le cadre du régime féodal. Ce mouvement fut mené avec des conséquences sociales dramatiques, car il jetait sur les chemins une masse de gens dénués de tout moyen d'existence, mais aussi et surtout avec une brutalité inouïe. " vos moutons si doux, si faciles à nourir de peu de chose, mais qui , à ce qu'on m'a dit , commencent à être si gourmands et si indomptables qu'ils dévorent même les hommes " . Thomas More dénonce ces conséquences et cette brutalité dans la première partie d'Utopia. " On se trompe en pensant que la misère du peuple est une garantie de paix , car où y a t-il plus de querelles que parmi les mendiants ? " Dans la deuxième partie, plus constructive , More décrit l'île d'Utopie, contrepoint lumineux à l'Angleterre de son temps. Comme celle de la république de Platon, l'économie utopienne repose sur la propriété collective des moyens de production et l'absence d'échanges marchands. Cette société, composée d'une cinquantaine de villes gérées de manière semblable, vit sans monnaie, et les échanges collectifs y prennent la place de l’accumulation privée qui cause en Angleterre les malheurs du peuple. La première mission du Sénat, qui compte trois députés par ville, est la statistique économique, permettant la péréquation des richesses entre villes. " Chaque père de famille vient chercher tout ce dont il a besoin et l'emporte sans paiement , sans compensation d'aucune sorte . Pourquoi refuser quelque chose à quelqu'un puisque tout existe en abaondance et que personne ne craint que le voisin demande plus qu'il ne lui en faut ? Car pourquoi réclamer trop , alors qu'on sait que rien ne sera refusé ? Ce qui rend avide et rapace , c'est la terreur de manquer ..." Utopie commerce uniquement les surplus de son économie avec l'étranger, non pas pour s'enrichir vu que l'or n'a aucune valeur dans son économie mais pour se constituer une réserve d'or pour engager des mercenaires en cas de guerre. Pacifiques et respectueux de la liberté religieuse, les Utopiens reconnaissent cependant, tous ou presque, un être suprême et l'immortalité de l'âme ; plusieurs embrassent la doctrine chrétienne que leur présentent leurs visiteurs. Fondée sur la volonté de vivre selon la nature, la morale publique d'Utopie est rigoureuse, condamnant la dissimulation, la chasse, les jeux de hasard, la polygamie et l'adultère ; le divorce par consentement mutuel est possible. Réalité n'est pas vérité mais seulement état du moment : grand humaniste et très instruit, Thomas More était un réaliste intransigeant, attentif à l'inacceptable. L'Utopie, satire de l'Angleterre de son temps, et affirmation du souhaitable, se conclut par un avertissement quant à la faisabilité d'une réforme allant dans ce sens : « je le souhaite plus que je ne l'espère ». Il s'agit donc, sans doute, plutôt d'une invitation à l'action, considérant certes ses difficultés inhérentes, que d'une expectative, vaine car pleine d'une espérance stérile.… (plus d'informations)
2 voter
Signalé
vdb | 116 autres critiques | Dec 15, 2010 |
Un très court recueil de nouvelles où la magie se dispute parfois à la réalité.
 
Signalé
hubertguillaud | Sep 1, 2009 |

Listes

Prix et récompenses

Vous aimerez peut-être aussi

Auteurs associés

Francis Bacon Author, Contributor
Tommaso Campanella Author, Contributor
Henry Morley Introduction
James Harrington Contributor

Statistiques

Œuvres
196
Aussi par
22
Membres
15,231
Popularité
#1,499
Évaluation
½ 3.6
Critiques
149
ISBN
678
Langues
27
Favoris
13

Tableaux et graphiques